Milan Lucic à Montréal? Oui, mais pour des fins de reconstruction

Les Oilers d'Edmonton chercheraient à se débarrasser de... (Photo Jason Franson, archives PC)

Agrandir

Les Oilers d'Edmonton chercheraient à se débarrasser de Milan Lucic, qui a marqué seulement 10 buts l'an dernier.

Photo Jason Franson, archives PC

La grande prise des Oilers d'Edmonton en 2016, Milan Lucic, serait à échanger.

Le DG Peter Chiarelli avait réussi à coiffer de justesse le Canadien pour l'obtention de ses services sur le marché des joueurs autonomes en lui offrant 42 millions pour sept ans.

L'ancien colosse des Bruins de Boston et des Kings de Los Angeles devenait l'ailier gauche attitré de la jeune sensation Connor McDavid.

Mais le manque de vitesse de Lucic a vite fait basculer le plan. Lucic n'arrivait pas à suivre McDavid et on l'a rétrogradé sur les deuxième et troisième trios.

Lucic, 30 ans, a marqué 23 buts et amassé 50 points à sa première saison. Mais il en a marqué seulement 10 l'an dernier, et vécu une léthargie de 29 matchs sans but.

Sans surprise, les Oilers chercheraient à s'en débarrasser. Ils lui doivent un boni de 3,5 millions à compter du 1er juillet. Son salaire obstruera six millions sur la masse salariale au cours des cinq prochaines années. Par contre, en raison de bonis et du salaire déjà versé, l'équipe qui l'obtiendrait aurait 4,5 millions annuellement à lui verser.

Ce type d'échange pourrait coûter cher aux Oilers. En juin 2016, les Blackhawks de Chicago ont dû offrir l'un de leurs meilleurs jeunes joueurs, Teuvo Teravainen, pour se débarrasser du contrat de Bryan Bickell. Les Hawks étaient coincés par le plafond salarial et le départ de Bickell, dont il restait un an de contrat, créait quatre millions d'espace disponible. Chicago avait obtenu des choix de deuxième et troisième rondes en retour.

Ce même été, les Panthers de la Floride ont offert aux Coyotes de l'Arizona leur premier choix en 2015, Lawson Crouse (11e au total), mais aussi Dave Bolland, dont il restait trois ans de contrat à un salaire annuel de 5,5 millions. Les Panthers ont reçu en retour des choix de deuxième et troisième rondes.

Les Oilers ont dix millions de disponible au sein de leur masse salariale, mais seulement 15 joueurs sous contrat. Du groupe, le défenseur Darnell Nurse aura droit à une augmentation substantielle, de l'ordre de trois ou quatre millions supplémentaires, contrat passerelle ou non. Avec l'offre qualificative, le salaire de Ryan Strome passera à 2,75 millions.

Marc Bergevin a déjà affirmé qu'il avait la marge de manoeuvre salariale pour effectuer un échange semblable. Il réussirait un coup de maître à convaincre Chiarelli de lui céder son dixième choix au total en 2018, ainsi que Lucic, en retour de choix de deuxième et troisième rondes, et peut-être un espoir.

Le CH pourrait ainsi repêcher deux fois dans le top 10 et ainsi établir des bases intéressantes pour un avenir prometteur. Par la suite, il y a toujours moyen de racheter le contrat de Lucic, si jamais il demeure aussi mauvais l'hiver prochain.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer