En une semaine, le Canadien a retrouvé son élan

David Desharnais fait dévier la rondelle sous les yeux... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

David Desharnais fait dévier la rondelle sous les yeux de Daniel Brière devant le filet de Brian Boucher.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partager

Les choses changent vite. Il y a une semaine à peine, le Tricolore était humilié 6-0 par les Maple Leafs de Toronto devant ses partisans.

Depuis, sans nécessairement tout dominer sur son passage, mais il s'est permis trois victoires consécutives - dont la plus récente de façon convaincante.

« Erik Cole a rallié les gars (après le revers contre les Leafs) et nous nous sommes parlés, a confié le défenseur Josh Gorges. Nous sommes revenus au travail de la bonne façon. Au lieu de se complaire dans notre malheur, nous nous sommes regardés dans le miroir et avons pris l'engagement d'être meilleurs.»

«Ça a été une grosse semaine, a renchéri l'entraîneur-chef Michel Therrien. C'était important de rebondir. Ils ont bien travaillé et l'on s'améliore de match en match.»

Bien travailler. Fournir un plein effort. Être un bon coéquipier. Toutes des choses que demande Michel Therrien et qu'il a obtenues de la recrue Brendan Gallagher, samedi.

«Quand on travaille de façon acharnée, de bonnes choses se produisent, a encore dit Therrien. Brendan est sur la rondelle, il paie le prix pour ses coéquipiers et sa présence aux côtés de Desharnais et Pacioretty a semblé allumer le trio.»

Desharnais a bien voulu reconnaître l'apport de la recrue de 20 ans, mais tenait à dire Pacioretty et lui étaient dû pour débloquer.

«Gallagher travaille super fort, il est premier en échec avant et gagne ses batailles à un contre un, a indiqué le centre québécois. Il apporte une dimension importante à notre trio, mais je pense que ça s'en venait de toute façon.

«Ça allait bien dans les derniers matchs, on avait des chances mais ça ne débloquait pas. Ce soir, on a finalement pu s'inscrire à la feuille de pointage.»

L'entraîneur avait parlé d'un manque de confiance pour expliquer les insuccès du premier trio de l'an dernier. Dans cet esprit, on a senti que la confiance de Desharnais et Pacioretty faisait boule de neige à mesure que le match avançait.

«De bonnes présences en début de match aident à gagner la confiance de l'entraîneur pour qu'il te renvoie sur la glace», a ajouté Desharnais.

Fort match de Diaz

Il sera peut-être passé dans l'ombre de plusieurs attaquants, mais le défenseur Raphael Diaz a connu un autre fort match. Il a été le joueur le plus utilisé du Canadien (22:50), a inscrit une passe sur le but de Gallagher et semblait offrir de meilleures options à Andrei Markov sur l'avantage numérique que P.K. Subban.

«Quand on a inséré Diaz sur la première vague, en début de troisième, ça a changé la dynamique du jeu de puissance car on circulait mieux la rondelle que lors des deux premières périodes, a indiqué Therrien.

« Diaz, encore une fois, a joué un gros match. C'est un joueur tellement sous-estimé qui est capable de faire de bonnes choses autant en défense qu'en attaque.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer