Les Penguins se rendront à la Maison-Blanche

Les Penguins de Pittsburgh ont diffusé un communiqué... (Photo Mark Humphrey, AP)

Agrandir

Les Penguins de Pittsburgh ont diffusé un communiqué dimanche matin dans lequel ils ont déclaré qu'ils respectent le président et «la longue tradition des équipes championnes qui visitent la Maison-Blanche».

Photo Mark Humphrey, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Pittsburgh

Les champions en titre de la Coupe Stanley, les Penguins de Pittsburgh, ont déclaré qu'ils avaient accepté l'invitation du président Donald Trump de se rendre à la Maison-Blanche, tandis que les joueurs, les entraîneurs et les propriétaires de la NFL et de la NBA sont impliqués dans une guerre verbale avec le président des États-Unis.

Les Penguins ont diffusé un communiqué dimanche matin dans lequel ils ont déclaré qu'ils respectent le président et «la longue tradition des équipes championnes qui visitent la Maison-Blanche». Les Penguins ont été honorés par Barack Obama après avoir remporté la Coupe Stanley en 2016 et par George H.W. Bush au début des années 1990.

«Toute divergence d'opinions avec les politiques du président, ses décisions ou son agenda peut être exprimée autrement. Cependant, nous respectons la liberté d'expression des individus et des groupes, tel qu'il leur convient», a écrit l'équipe.

Trump a retiré son invitation à la Maison-Blanche aux champions de la NBA, les Warriors de Golden State, samedi après que l'équipe eut indiqué qu'elle la refuserait, une décision qui a suscité le malaise de joueurs étoiles tels que LeBron James et Chris Paul. Il a aussi dit que les propriétaires de la NFL devraient «congédier» les joueurs qui posent un genou au sol pendant l'hymne national en signe de contestation, entraînant des réactions très vives au sein de la ligue et de l'Association des joueurs de la NFL, ainsi qu'auprès des entraîneurs et des propriétaires.

Les tensions ne sont pas aussi vives entre l'administration Trump et la LNH, puisque les Américains sont minoritaires au sein du bassin de joueurs, comparativement aux Européens et aux Canadiens. Blake Wheeler, un attaquant des Jets de Winnipeg originaire de Plymouth, au Minnesota, fut l'un des rares joueurs de la LNH à critiquer Trump sur les réseaux sociaux pour ses commentaires à propos des athlètes protestataires dans divers sports professionnels nord-américains.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer