Andrei Markov quitte pour la KHL

Andrei Markov voit son parcours avec le Canadien prendre... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Andrei Markov voit son parcours avec le Canadien prendre fin après 16 saisons et 990 matchs au cours desquels il a inscrit 572 points.

Photo André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Andrei Markov était à la recherche d'un contrat de deux ans mais il a indiqué en conférence téléphonique, jeudi après-midi, qu'il était prêt à conclure un pacte d'un an avec le Canadien afin de demeurer à Montréal. Incapable d'en venir à une entente avec Marc Bergevin, le défenseur de 38 ans a décidé de plier bagages et de quitter pour la KHL.

«Je ne me vois pas au sein d'une autre équipe de la Ligue nationale ou en train de porter un autre chandail, a-t-il indiqué avec une émotion inhabituelle chez lui. Je suis né en Russie, j'ai commencé à jouer là-bas. Je vais retourner là-bas et y jouer mon meilleur hockey.»

Le fait que Markov ait été prêt à signer une entente d'un an en surprendra plusieurs puisque depuis le début, la durée du contrat semblait être une pierre d'achoppement dans les négociations. Les regards vont maintenant se tourner vers Bergevin qui, malgré ces demandes réduites, n'a pas jugé bon de rapatrier un joueur qui aurait encore été l'un des trois meilleurs au sein de sa brigade défensive.

«Je suis triste de quitter», a confié le numéro 79 en ajoutant qu'il n'avait jamais été aussi nerveux de sa vie, pas même le jour de ses noces.

«L'organisation a été un gros morceau dans ma vie et le sera toujours. Mais comme on dit, lorsqu'une porte se ferme, deux autres s'ouvrent.»

Le défenseur de 38 ans, qui encore récemment rêvait à voix haute de terminer sa carrière avec l'équipe qui l'a repêché, voit donc son parcours avec le CH prendre fin après 16 saisons et 990 matchs au cours desquels il a inscrit 572 points. 

Markov est sans aucun doute le meilleur défenseur à avoir évolué pour le Tricolore au cours des 25 dernières années. Il a égalé en fin de saison Guy Lapointe au deuxième rang de l'histoire de l'équipe pour les points récoltés par un défenseur.

«C'est dur, a-t-il admis. J'avais été clair à l'effet que je voulais rester à Montréal pour le reste de ma carrière mais ça ne s'est pas produit. C'est une business et je ne blâme personne.»

Une décision familiale

Markov a eu des discussions avec d'autres équipes au cours des dernières semaines, mais a finalement opté pour rentrer dans son pays, ayant en tête une situation familiale compliquée. Le vétéran défenseur, qui s'est marié tout récemment, a quatre enfants et certains d'entre eux ont traversé le décès de leur mère, l'an dernier, des suites d'un cancer.

«Mon plus vieux est un Russe, mes jumeaux ont la citoyenneté canadienne et mon bébé est né aux États-Unis, a illustré Markov. On verra ce qui est le mieux pour notre famille.»

Markov ne voulait pas attendre davantage avant de faire part de ses intentions car il ne voulait pas se retrouver coincé au mois de septembre ou octobre à déterminer à quel endroit iraient ses enfants. Il ne ferme pas la porte à un retour à Montréal ou dans la LNH mais estime que la décision d'aujourd'hui constitue la meilleure pour toutes les parties impliquées.

Le fait d'aller jouer en KHL lui permettra d'avoir une nouvelle chance de remporter la médaille d'or aux Jeux olympiques, mais il n'a pas voulu prendre pour acquis le fait qu'il serait choisi au sein de la formation russe.

Markov a remercié tous les membres de l'organisation, la ville de Montréal et ses partisans, et même les membres des médias «qui m'ont mis inconfortable si souvent au fil des ans».

En fin d'avant-midi, le propriétaire du Canadien, Geoff Molson, a tenu à remercier le vétéran défenseur par le biais d'un communiqué.

«Au nom de toute l'organisation, j'aimerais remercier Andrei pour sa grande contribution au cours de ses 16 saisons. Il aura sans doute été l'un des meilleurs défenseurs de l'histoire de l'équipe. Andrei a été un modèle de dévouement pour le grand sport qu'est le hockey. Figure respectée à travers toute la ligue et par ses coéquipiers, Andrei a démontré du leadership tant sur la glace qu'à l'extérieur de celle-ci. Son engagement envers notre équipe a été inégalé, comme en font preuve ses retours après trois graves blessures qui auraient pu mettre fin à sa carrière. J'aimerais souhaiter à Andrei la meilleure des chances pour la prochaine étape de sa carrière, et beaucoup de bonheur avec sa famille», a dit Molson.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer