• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Les Penguins doivent leurs succès en partie à Crosby et à Malkin 

Les Penguins doivent leurs succès en partie à Crosby et à Malkin

Sidney Crosby et Evgeni Malkin posent avec le Trophée... (PHOTO AP)

Agrandir

Sidney Crosby et Evgeni Malkin posent avec le Trophée Prince de Galles, qui récompense le vainqueur de la finale de l'association de l'Est.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonas Siegel
La Presse Canadienne
Pittsburgh

Les Penguins de Pittsburgh se retrouvent en finale de la Coupe Stanley, aux portes de l'histoire, grâce à deux piliers de l'organisation: Sidney Crosby et Evgeni Malkin.

Crosby et Malkin ont aidé les Penguins à sortir des bas-fonds du classement de la LNH et se retrouvent à la poursuite d'un troisième titre en neuf ans. Ils pourraient potentiellement remporter la coupe Stanley pour une deuxième année consécutive, ce qui serait une première dans le circuit Bettman depuis l'instauration du plafond salarial.

«Ils sont tous les deux spéciaux, a révélé l'attaquant des Penguins Phil Kessel. Si vous les regardez attentivement sur la glace, ils accomplissent des choses très spéciales.»

La chance a certainement été un des facteurs qui les a menés à «la ville de l'acier».

Les Penguins étaient la pire équipe de la LNH lors de la saison 2003-04, mais les Capitals ont obtenu le premier choix au repêchage et ils ont arrêté leur choix sur Alex Ovechkin, ce qui a permis aux Penguins de choisir Malkin au deuxième rang. Un peu plus d'un an plus tard, toutes les équipes de la ligue avaient une chance d'être les premiers à choisir à la suite du lockout de 2004-05, mais les Penguins - l'une des quatre équipes à obtenir le maximum de trois balles de loterie - ont été les vainqueurs.

La franchise a alors été transformée - et peut-être même sauvée.

Crosby et Malkin ont déjà remporté deux coupes Stanley dans l'uniforme des Penguins et figurent parmi les joueurs les plus prolifiques de l'histoire la LNH en séries éliminatoires. Crosby se trouve à égalité au neuvième rang avec 1,11 point par match, suivi de Malkin au 15e rang avec 1,07 point par match.

«Ils sont simplement prêts à tout pour gagner», a affirmé Justin Schultz, qui avait été frappé par la rigueur au travail et la compétitivité du duo lorsqu'il a rejoint l'équipe la saison dernière.

Crosby a avoué qu'il était davantage motivé par l'opportunité de remporter la coupe Stanley que n'importe quel record en jeu. Revenir en finale n'a pas été facile - les Penguins ont remporté deux séries en sept rencontres - et il souhaite en profiter. Après avoir atteint la finale en 2008 et remporté les grands honneurs en 2009, les Penguins ont eu besoin de sept ans pour se hisser à nouveau au but ultime.

«Nous voulions nous rendre encore en finale et nous savions que ce serait difficile et qu'il y aurait plusieurs obstacles en travers notre chemin, mais nous avons trouvé un moyen de nous y rendre, alors c'est à nous de faire quelque chose de bien avec l'opportunité que nous avons», a philosophé Crosby.

Le joueur natif de Cole Harbour, en Nouvelle-Écosse, pourrait rejoindre son mentor Mario Lemieux, Steve Yzerman et Wayne Gretzky à titre de capitaine ayant remporté la coupe Stanley deux fois de suite lors des 30 dernières années.

Crosby et Malkin ont déjà marqué l'histoire en étant la seule équipe dans l'ère du plafond salarial à atteindre la finale à quatre reprises. Et ils se sont assurés d'y être ce printemps, malgré la perte du défenseur étoile Kris Letang pour le reste de la saison et celle de leur gardien principal, Matt Murray, lors des deux premières rondes.

Les deux joueurs sont décrits par leurs coéquipiers comme étant des leaders silencieux qui prêchent par l'exemple. Cependant, Malkin a récemment commencé à parler davantage dans le vestiaire, selon Chris Kunitz, un des cinq joueurs de l'édition 2009 à encore porter les couleurs de l'équipe.

Il a débuté par de petites phrases positives comme «Nous pouvons y arriver!» ou encore «Nous devons être meilleurs!»

Kunitz croit que Malkin, tout comme Crosby, tentait de motiver les troupes parce qu'il est conscient de la valeur de l'opportunité qui se présente à eux.

Le duo domine à nouveau la LNH au niveau des points en séries, classés au premier et deuxième rang - Malkin avec 24 points et Crosby avec 20 points.

Après avoir été longtemps dans l'ombre de Crosby, Malkin a étrangement été oublié parmi la liste des 100 meilleurs joueurs de l'histoire de la LNH, malgré qu'il eut récolté le même nombre de points que presque tous les joueurs inscrits dans ce registre.

«Je crois que ses priorités gravitent autour du succès de l'équipe et qu'il s'efforce d'accomplir nos objectifs collectifs, qui ultimement seraient de remporter la coupe Stanley, a insisté l'entraîneur-chef des Penguins, Mike Sullivan. Il a été l'un des piliers dans les succès de cette équipe.

«Ces gars-là sont simplement faits pour gagner des championnats, a-t-il ajouté à propos de ses deux joueurs vedettes. Je crois que c'est leur priorité.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer