Le Canadien veut garder la tête froide

Il y a bien des éléments du jeu... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Il y a bien des éléments du jeu du CH qui sont positifs - l'apport du top 4 en défense, le rendement de Tomas Plekanec, la façon dont l'équipe réagit à la robustesse, et surtout le niveau d'exécution dans l'application de sa structure de jeu.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:2069:liste;la boite:68211:box

Vers la Coupe Stanley

(New York) Au lendemain d'une victoire convaincante au Madison Square Garden, les joueurs du Canadien ont tenu des rencontres pour discuter de la suite des événements mais la grande majorité d'entre eux n'ont pas foulé la glace.

Tout indique que Claude Julien gardera sa formation intacte puisque seuls Al Montoya, Nikita Nesterov, Michael McCarron, Brian Flynn et Andreas Martinsen ont chaussé les patins pour un entraînement facultatif.

Pour tous les autres, la priorité est de se reposer... et de mettre de côté les plus récents succès.

«Nous ne sommes en avance que par un match, il n'y a aucune raison de s'exciter», a tenu à rappeler Claude Julien.

Les émotions étaient à fleur de peau à Montréal après le premier match. C'est maintenant au tour des Rangers de New York d'être en retard d'une victoire et ça pourrait changer dès demain soir. 

«On s'attend à ce que leur plus gros ajustement soit leur niveau de compétition, a indiqué Max Pacioretty. On s'attend à ce qu'ils disputent leur meilleur match de la série. Ce sera à nous de résister à cela tout en continuant de pratiquer le style qu'on veut jouer.»

À ce sujet, le capitaine s'est réjoui de la façon dont le Tricolore se comporte avec l'avance récemment. Pour l'instant il ne joue pas sur les talons dans ces situations-là. 

«On aime la façon dont on profite de nos opportunités quand elles se présentent tout en demeurant très responsables défensivement», a noté Pacioretty.

Il y a bien des éléments du jeu du CH qui sont positifs - l'apport du top 4 en défense, le rendement de Tomas Plekanec, la façon dont l'équipe réagit à la robustesse, et surtout le niveau d'exécution dans l'application de sa structure de jeu.

Mais comme l'a noté Claude Julien, si la victoire d'hier a apporté de la confiance à son groupe, elle ne lui offre cependant aucune garantie. Surtout le travail effectué lors d'une victoire ne se transpose d'un match à l'autre.

«Il faut toujours recommencer à neuf, a-t-il expliqué. On ne peut s'attendre, sous prétexte que notre dernier match a été bon, que le prochain va être bon aussi. Il faut se préparer et faire ce qu'il faut faire pour connaître un bon. 

«Penser que c'est automatique c'est très dangereux.»




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Alain Vigneault brasse sa soupe

    Hockey

    Alain Vigneault brasse sa soupe

    Chez les Rangers, c'est à se demander si les joueurs eux-mêmes ne sont pas mélangés avec tous les changements de trio! »

  • Tout un contraste pour Jordie Benn

    Hockey

    Tout un contraste pour Jordie Benn

    À pareille date l'an dernier, Jordie Benn ne jouait pas au hockey. Non, ce n'est pas que les Stars de Dallas étaient éliminés des séries. C'est juste... »

  • Philippe Cantin | Avantage Claude Julien

    Philippe Cantin

    Avantage Claude Julien

    Bien sûr, des surprises demeurent possibles dans cette série, et un rebond des Rangers n'est pas à écarter. Mais comment ne pas croire aux chances du... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer