Andrei Markov à son meilleur face aux Sénateurs

Andrei Markov a obtenu la première étoile face... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Andrei Markov a obtenu la première étoile face aux Sénateurs, samedi.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne

Le Canadien avait besoin d'un héros après deux contre-performances et c'est Andrei Markov qui a enfilé le masque et la cape face aux Sénateurs soir.

Markov a inscrit deux buts et une aide et il a permis au Canadien de mieux respirer au sommet de la section Atlantique à la suite d'une victoire de 3-1 face aux Sénateurs d'Ottawa.

Reconnu pour son stoïcisme, le vétéran âgé de 38 ans s'amusait comme un petit fou sur la patinoire, célébrant ses buts comme un gamin.

« Il était gonflé à bloc, a noté Alex Galchenyuk. Nous avions du plaisir à le voir. Il joue du très bon hockey. »

Une fois dans le vestiaire après la rencontre, Markov a présenté son visage habituel, répondant calmement aux questions. Il a tout de même ressorti son classique « j'ai fermé les yeux et j'ai décoché un tir » pour décrire ses buts.

Markov a réussi un premier doublé depuis le 11 janvier 2014. Il a aussi mis la table pour un boulet de canon de Shea Weber, avec qui il évolue régulièrement à cinq contre cinq depuis maintenant 14 matchs.

Lors des 10 dernières rencontres sous Michel Therrien, Markov avait un temps de jeu moyen de 20:06. Avant la rencontre de samedi, Markov avait un temps de jeu moyen de 22:13 depuis qu'il complétait un duo avec Weber.

Malgré son âge avancé pour un joueur de hockey moderne, Markov ne semble pas trop s'en faire. Il semble plutôt heureux d'avoir à nouveau des responsabilités importantes.

« Je suis content d'avoir beaucoup de temps de jeu et de jouer contre les meilleurs joueurs adverses », a-t-il mentionné.

Markov se retrouve aussi dans cette position puisque personne n'a été véritablement en mesure de s'imposer à la gauche de Weber cette saison - que ce soit Nathan Beaulieu ou Alexei Emelin.

Mais ce n'est pas Carey Price qui va s'en plaindre.

« Quand vous avez un colosse devant vous et un autre qui excelle pour faire bouger la rondelle, vous avez une bonne recette pour ne pas passer beaucoup de temps dans votre zone », a noté le gardien.

« Ils se comprennent vraiment bien et ils sont en train de développer une belle complicité, a ajouté l'entraîneur Claude Julien. Ils affrontent les meilleurs trios adverses à chaque soir et ils font de l'excellent travail à chaque soir. »

Si l'utilisation de Markov pendant le règne de Therrien était faite avec comme objectif de s'assurer que le Russe avait toujours du carburant dans le réservoir rendu en séries, Julien ne semble pas avoir les mêmes préoccupations.

« Il est un vrai professionnel et il comprend sa situation et ce qu'il doit faire pour rester au sommet de son art, a expliqué Julien, qui avait aussi côtoyé Markov pendant son premier séjour derrière le banc du Tricolore. Même lors des journées de congé, il va se rendre au centre d'entraînement et passer du temps au gymnase.

« Il connaît son corps et il sait comment se préparer et c'est pour cette raison qu'il excelle toujours à son âge. Et il est un bel exemple pour les plus jeunes. »

Et il peut encore se transformer en superhéros quand il y a un signal dans le ciel.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer