LNH: rude début de saison pour plusieurs Québécois

Ça va de mal en pis pour Vincent... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Ça va de mal en pis pour Vincent Lecavalier, qui devrait être retranché de la formation des Flyers de Philadelphie, jeudi.

Photo André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne

Daniel Brière qui accroche ses patins, Pascal Dupuis qui est de nouveau sur la touche, Maxime Talbot qui s'est retrouvé au ballottage, Vincent Lecavalier qui est laissé de côté... C'est un rude début de saison pour plusieurs vétérans québécois de la LNH.

Ajoutez à cela que Stéphane Robidas n'a pas fait sa place chez les Maple Leafs de Toronto, qui se sont résolus à inscrire son nom sur la liste des joueurs blessés. Et que Maxime Lapierre a dû s'expatrier en Europe parce qu'il n'a pas trouvé preneur.

> Mathias Brunet: Des temps difficiles pour Vincent Lecavalier

Martin St-Louis est parti à la retraite le printemps dernier, précédé de Martin Brodeur quelques mois plus tôt, tandis que Brière, Simon Gagné et Francis Bouillon ont confirmé la chose dernièrement.

Le jeune gaspésien Cédric Paquette amorce la saison sur la liste des blessés du Lightning de Tampa Bay.

À part ça, ça va?

Ça va un peu mieux pour Talbot, que les Bruins de Boston ont finalement ajouté à leur formation de 23 joueurs, mardi après-midi.

L'attaquant âgé de 31 ans n'a récolté que 18 points en 81 matchs, la saison dernière, dans les uniformes de l'Avalanche du Colorado et des Bruins. En 666 matchs en carrière, il totalise 197 points. Il a gagné la coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh en 2009.

Mais ça ne va pas vraiment bien pour Dupuis, des Penguins, qui voit la malchance s'acharner sur lui.

Après avoir raté la majeure partie des deux dernières saisons à cause de blessures, Dupuis est encore sur le carreau pour plus d'un mois en raison d'une blessure au bas du corps.

Le Lavallois âgé de 36 ans avait effectué un retour au jeu fort attendu au camp de l'équipe, après 10 mois d'inactivité. La saison dernière, une embolie pulmonaire a failli mettre fin à sa carrière.

Ça va de mal en pis pour Lecavalier, qui devrait être retranché de la formation des Flyers de Philadelphie, jeudi.

Le joueur de centre âgé de 35 ans est à court de mots face à la situation, après s'être présenté au camp animé des meilleures intentions. Il n'a d'autre choix que de répéter qu'il va redoubler d'ardeur afin d'être prêt quand on lui fera réintégrer la formation.

Lent déclin

Au total, 37 joueurs du Québec, incluant Jason Pominville, Paul Stastny et Stefan Matteau, qui possèdent tous la nationalité américaine, ainsi qu'Alex Killorn, qui est né à Halifax mais qui a grandi à Beaconsfield, ont fait leur place au sein des formations de 23 joueurs des 30 équipes de la LNH, à l'ouverture de la saison.

Ce serait 39 Québécois en tenant compte des deux blessés, Dupuis et Paquette, qui auraient autrement amorcé la saison dans la LNH.

Même à cela, on constate que la représentativité du talent québécois poursuit son lent déclin dans la LNH. Il y a six ans, le même exercice en début de saison avait permis de répertorier 47 Québécois. Il y a un an, ils étaient 41.

En plus des Québécois, il y a un célèbre franco-manitobain, Jonathan Toews, des Blackhawks de Chicago, et quelques franco-ontariens, le plus illustre étant Claude Giroux, des Flyers, qui est natif de Hearst.

Il y a aussi le Néo-Brunswickois d'adoption Sean Couturier. L'attaquant des Flyers est né en Arizona, aux États-Unis, et il a joué en grande partie son hockey mineur au Nouveau-Brunswick, avant d'évoluer dans la LHJMQ chez les Voltigeurs de Drummondville. Il est le fils de l'ancien hockeyeur québécois Sylvain Couturier.

Il y a finalement deux Français: les attaquants Antoine Roussel, des Stars de Dallas, et Pierre-Édouard Bellemarre, des Flyers.

Les nouvelles ne sont pas toutes mauvaises. Deux anciens de la LHJMQ pourraient faire leurs débuts dans la LNH prochainement. Il s'agit du gardien Jean-François Bérubé et de l'ailier Daniel Sprong. Bérubé, âgé de 24 ans, est impliqué dans un ménage à trois gardiens chez les Islanders de New York, qui l'ont acquis au ballottage, tandis que Sprong a créé la surprise au camp des Penguins. Sprong, dont la famille s'est établie à Montréal il y a une dizaine d'années, devrait être, dès jeudi, le premier patineur natif des Pays-Bas à évoluer dans la LNH depuis le défenseur Ed Kea, en 1982-83.

Sprong a été le premier choix des Penguins au repêchage de juin, mais le 46e au total!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer