Lou Lamoriello DG des Leafs: «Je suis emballé»

Le président des Maple Leafs, Brendan Shanahan, et... (Photo Galit Rodan, PC)

Agrandir

Le président des Maple Leafs, Brendan Shanahan, et le nouveau directeur général de l'équipe torontoise, Lou Lamoriello.

Photo Galit Rodan, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

Les Maple Leafs de Toronto ont créé une énorme surprise dans le monde du hockey, jeudi, en annonçant la nomination de Lou Lamoriello comme le 16e directeur général de l'histoire de l'équipe.

Lamoriello a démissionné de son poste de président des Devils du New Jersey afin d'accepter le poste.

Le président des Maple Leafs Brendan Shanahan désirait engager un homme expérimenté et il obtient un bagage de presque trois décennies de vécu en Lamoriello.

Âgé de 72 ans, Lamoriello joint les rangs des Maple Leafs après avoir passé les 28 dernières années dans l'organisation des Devils.

Il avait été nommé président et directeur général de l'équipe en 1987. Il l'a conduite vers trois conquêtes de la Coupe Stanley (1995, 2000 et 2003) en cinq participations en finale.

Les Devils ont participé aux séries à 21 reprises sous les ordres de Lamoriello, qui a repêché Shanahan à son arrivée à la présidence en 1987.

«Je suis emballé, a déclaré Lamoriello en conférence de presse. Je ne sais pas comment l'exprimer autrement.»

Lamoriello, un Américain, a qualifié l'occasion qu'il se voit offrir de «défi différent».

«Je peux vous dire que ç'a n'a pas été une décision facile à prendre, pour plusieurs raisons, a-t-il relevé. Je dis toujours que tout ce qui est facile n'en vaut pas le coût. Tout le monde peut le faire.»

Shanahan avait évoqué la possibilité de s'acquitter de la tâche en formant un comité avec les trois adjoints Kyle Dubas, Mark Hunter et Brandon Pridham. Même avec l'arrivée de Lamoriello, ce type de fonctionnement en collégialité peut exister, avec l'apport du nouvel entraîneur Mike Babcock.

«Personne ne prend des décisions sans consulter les gens de son entourage et les membres du personnel, a dit Lamoriello. Ceux qui me connaissent le savent. Nous prendrons les décisions ensemble.»

On n'a pas précisé exactement quelles tâches Lamoriello se verra confier. Au cours des derniers mois, Hunter a été appelé à s'occuper du recrutement et Dubas des échanges. Shanahan supervisait le travail de tout le monde.

Lamoriello a avancé que Dubas représente l'avenir chez les dirigeants de l'équipe.

«C'est un jeune homme qui possède de formidables aptitudes. S'Il ne devient pas directeur général ici - parce que je ne serai pas en poste éternellement - il n'aura que lui à blâmer.»

Shanahan a souligné que tout le monde au sein de l'organisation s'enrichira de connaissances au contact de Lamoriello.

«Lou aura l'occasion d'être un mentor pour nous tous», a-t-il noté.

Il y a quelques mois, Lamoriello avait abandonné la tâche de directeur général des Devils, avant l'engagement de Ray Shero.

«J'ai travaillé avec des entraîneurs et des joueurs qui ont été admis au Temple de la renommée ainsi que de formidables employés. Tous ces gens ont contribué à nos succès, a affirmé Lamoriello dans un communiqué émis par les Devils. Au final, ce sont ces gens-là qui rendent la décision (de quitter) difficile.»

L'arrivée de Lamoriello s'inscrit dans la foulée de grands bouleversements au sein de l'organisation, qui n'a pris part aux séries qu'une seule fois depuis le lock-out de 2004-05 - une défaite de premier tour contre les Bruins de Boston en 2013. L'équipe a engagé l'entraîneur Mike Babcock pour huit ans au coût de 50 millions US, il y a quelques mois.

Les Maple Leafs ont congédié le directeur général Dave Nonis après avoir raté les séries éliminatoires pour la deuxième saison d'affilée.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer