Noah Juulsen: le Canadien a eu le joueur qu'il voulait

Noah Juulsen est un défenseur physique qui donne de bonnes... (PHOTO ALAN DIAZ, AP)

Agrandir

Noah Juulsen est un défenseur physique qui donne de bonnes mises en échec et qui, en dépit de ses 174 livres, a beaucoup de place pour ajouter du coffre. Doté d'un bon lancer, il a terminé troisième marqueur de la WHL parmi les défenseurs admissibles au repêchage avec 52 points en 68 matchs.

PHOTO ALAN DIAZ, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Sunrise, Floride) Le cliché serait de dire, en voyant Connor McDavid et Jack Eichel partir aux deux premiers rangs, que la logique a été respectée.

Mais ce serait ignorer tout ce qui s'est passé par la suite.

Ce serait ignorer le fait que les Bruins de Boston, ayant échangé Dougie Hamilton et Milan Lucic plus tôt en journée, ont utilisé leurs deux nouveaux choix de premier tour pour réclamer des joueurs que personne ne voyait partir aussi tôt.

Ce serait ignorer le fait aussi que Nick Merkley, la jeune sensation des Rockets de Kelowna, a dégringolé au classement, atterrissant comme un cadeau imprévu sur les genoux des Coyotes de l'Arizona au 30e rang.

Ce genre d'imprévu a fait le bonheur du Canadien. Trevor Timmins attendait un coup de chance, une forme d'aide de la part des autres équipes, et c'est ce qu'il a eu. Il a pu mettre la main sur le défenseur Noah Juulsen des Silvertips d'Everett.

« Il y a une couple d'équipes qui nous ont aidés », a reconnu Marc Bergevin.

Même s'il y avait plusieurs noms sur la liste du Tricolore, Bergevin soutient qu'un seul qui ressortait vraiment du lot au 26e rang.

« Un de nos dépisteurs qui l'a souvent vu à l'oeuvre m'a dit: '' ce soir je vais dormir comme un bébé en sachant qu'on a choisi un joueur qui va jouer dans notre équipe '', a raconté le DG.

Le CH a eu l'occasion de voir Juulsen abondamment au cours de la saison. Non seulement les recruteurs amateurs se sont-ils succédé à Everett, mais les responsables du développement des joueurs Martin Lapointe et Rob Ramage, venus épier les progrès de Nikita Scherbak, n'ont pas manqué de remarquer le jeune défenseur droitier.

Un peu comme Bieksa

Juulsen se doutait de l'intérêt à son endroit.

« J'ai rencontré le Canadien ce matin [vendredi] encore et j'en ai eu de très bons échos, donc je me suis amené ici avec un feeling très positif, a raconté l'arrière de 6'1. Même si ça demeure un peu une surprise d'être choisi en première ronde, c'est toute une sensation. »

Juulsen, qui est originaire d'Abbotsford en Colombie-Britannique, était un grand fan des Canucks de Vancouver quand il était jeune et il dit s'être inspiré de Kevin Bieksa pour modeler son jeu.

C'est un défenseur physique qui donne de bonnes mises en échec et qui, en dépit de ses 174 livres, a beaucoup de place pour ajouter du coffre. Doté d'un bon lancer, il a terminé troisième marqueur de la WHL parmi les défenseurs admissibles au repêchage avec 52 points en 68 matchs.

Pas mal pour un arrière qui évolue au sein d'une équipe où l'entraîneur-chef Kevin Constantine prône une mentalité très défensive.

« Le fait de jouer à Everett a été énorme pour mon développement, a dit le premier choix du Canadien. Il y a un bon personnel d'entraîneurs là-bas et ils m'ont tout montré quand je suis arrivé là-bas à 16 ans. Ils semblent apprécier mon style et ils m'aident à m'améliorer.

« Plus jeune, j'ai toujours été un défenseur à caractère défensif et ça n'a pas été différent à ma première saison à Everett. Mais on m'a donné plus de liberté en attaque cette année et ça m'a été très bénéfique.

« Mon jeu défensif est présentement mon meilleur atout. Si je continue de développer ma dimension offensive, je devrais devenir un assez bon joueur. »

Quelques discussions

Le Canadien a eu quelques discussions portant sur un éventuel recul dans le repêchage, mais il a flairé à un certain moment qu'il pouvait maintenir son 26e choix avec la confiance de repêcher Juulsen.

D'autres tractations ont bel et bien eu cours - une rumeur en après-midi a fait état de Patrick Sharp, des Blackhawks de Chicago - mais rien ne s'est concrétisé.

« J'ai eu des discussions comme j'en ai toujours, a dit Bergevin en se gardant bien de dévoiler son jeu. Disons que j'ai eu des conversations plus sérieuses encore dans le passé sur des choses et il n'est rien arrivé. Tant que l'autre DG ne confirme pas qu'on a un deal, il ne se passe rien... »

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer