• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Victor Hedman est l'élément-clé du Lightning en finale 

Victor Hedman est l'élément-clé du Lightning en finale

Victor Hedman... (Photo: Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Victor Hedman

Photo: Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephen Whyno
Associated Press
Chicago

Anton Stralman a vu Victor Hedman effectuer une «passe frappée» de 120 pieds à Ryan Callahan pour un but, puis mener l'attaque et préparer le filet victorieux de Cédric Paquette.

«Comment fais-tu pour préparer de tels jeux?», lui a demandé son compatriote à la ligne bleue, dans le vestiaire du Lightning, après le gain de 3-2 contre les Blackhawks de Chicago lors du troisième match, lundi soir.

Hedman n'a pas été en mesure de répondre à la question, tout comme les Blackhawks n'ont pas encore de solution pour contrer l'élégant patineur de six pieds six pouces, qui excelle dans les deux sens de la patinoire dans cette série. Si le Lightning s'est donné une avance de 2-1 dans la série, c'est en grande partie grâce à lui.

«Les mots ne peuvent décrire à quel point il fait sentir sa présence pour notre équipe, pas seulement à l'attaque, mais en défensive, a affirmé le capitaine Steven Stamkos. Il est absolument phénoménal pour nous sur la patinoire. Rarement vous verrez une telle combinaison de taille, de vitesse et d'intelligence.»

Duncan Keith, des Blackhawks, possède la rapidité et l'intelligence, comme n'importe quel défenseur élite ayant mené son équipe à la Coupe Stanley. Hedman est plus imposant physiquement, possède cette longue portée qui frustre les champions de l'Association Ouest et cette habileté à percevoir les jeux avant qu'ils ne se développent.

Le vétéran Brenden Morrow, du Lightning, a comparé Hedman à Scott Niedermayer, un ancien défenseur étoile intronisé au Temple de la renommée. Hedman n'a peut-être pas toute l'élégance de Niedermayer, mais il sait se déplacer sur la patinoire. Depuis le début de la série, il représente la réplique du Lightning à Keith, qui passe 31 minutes par match sur la surface glacée et qui se veut le meilleur joueur des Blackhawks.

«À bien des égards, c'est vrai, il ressemble à Duncan parce que, plus souvent qu'autrement, il rend ses coéquipiers meilleurs, a reconnu Jonathan Toews, le capitaine des Blackhawks mardi. Il joue le rôle de catalyseur lorsqu'il se trouve dans sa zone ou lorsqu'il est en territoire offensif. Il est l'un de ces joueurs sur lequel nous devons exercer plus de pression.»

Candidat au trophée Conn-Smythe si le Lightning prend la mesure des Blackhawks, Hedman représente un problème à deux volets pour ses rivaux. Dans un premier temps, Stralman et lui sont parvenus à contenir Toews et ses ailiers. De plus, il a fait des dégâts à l'autre extrémité de la patinoire avec une récolte de quatre aides, un sommet depuis le début de la finale.

Inexplicablement laissé de côté par la Suède lors des Jeux olympiques de Sotchi, Hedman brille en finale et le monde du hockey le constate. Selon l'entraîneur du Lightning, Jon Cooper, Hedman est officiellement sorti de l'ombre. N'eut été d'une absence de 20 matchs, Hedman aurait pu être un candidat au trophée Norris.

«Il est un grand joueur, il est imposant, il peut patiner, se déplacer, passer la rondelle et il possède un  bon tir. Il a tous les outils, note le défenseur Brent Seabrook, des Blackhawks. Dans cette série, il a joué un grand rôle pour eux.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer