• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Après le départ de Babcock, les Wings envisagent d'embaucher Blashill 

Après le départ de Babcock, les Wings envisagent d'embaucher Blashill

Le directeur général des Red Wings, Ken Holland... (Photo Carlos Osorio, AP)

Agrandir

Le directeur général des Red Wings, Ken Holland

Photo Carlos Osorio, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Noah Trister
Associated Press
Detroit

Les Red Wings de Detroit sont prêts à enclencher le processus d'embauche d'un nouvel entraîneur-chef - et en ce moment il n'y a qu'un seul candidat.

Jeff Blashill n'aura peut-être pas l'emploi, mais c'est l'homme que souhaite rencontrer en premier le directeur général des Red Wings Ken Holland depuis le départ de Mike Babcock pour diriger les Maple Leafs de Toronto.

«Quand je l'aurai rencontré, je saurai ce que je devrai faire, a dit Holland. Je ne rencontrerai pas huit ou 10 personnes. Je vais peut-être en rencontrer une. Je vais peut-être en rencontrer deux ou trois. Je vais prendre ma décision au cours des prochains jours.»

Blashill est l'entraîneur-chef du club-école des Red Wings, les Griffins de Grand Rapids, et il a reçu le titre d'entraîneur par excellence de la Ligue américaine de hockey en 2013-14. Holland a souligné que cinq équipes l'avaient contacté pour obtenir la permission de discuter avec Blashill l'an dernier, mais que les Red Wings lui avaient offert une hausse salariale pour s'assurer ses services.

«Blash a mérité que je le rencontre en premier», a confié Holland.

Le départ de Babcock a été officialisé mercredi lorsqu'il a été embauché par les Maple Leafs. Après 10 saisons derrière le banc des Red Wings, il y avait toujours une possibilité pour qu'il y revienne, mais sa décision a été de tourner la page. Et elle n'a surpris personne.

«Chaque fois qu'un joueur au sommet de sa carrière devient autonome sans compensation, il y a de bonnes chances qu'il t'échappe, a commenté Holland. Je suis conscient du marché, mais parfois pour embaucher quelqu'un, il faut aller bien au-delà des standards de l'industrie.»

Les Griffins sont toujours en séries éliminatoires. Holland espère rendre visite à Blashill sans trop le déranger dans sa routine.

«Il est de toute évidence notre principal candidat. Je n'ai pas pris de décision finale. Je dois passer un peu de temps avec lui avant de savoir ce que je ferai, a répété Holland. J'espère que je pourrai rencontrer Blash et passer du temps avec lui la semaine prochaine.»

Blashill était l'un des deux adjoints de Babcock avant qu'il ne devienne l'entraîneur des Griffins. Il a mené les Griffins à leur première conquête du championnat de la Ligue américaine de hockey en 2013, mais quiconque remplacera Babcock à la barre des Red Wings aura beaucoup de difficulté à répéter ses exploits. Babcock mène au chapitre des victoires dans l'histoire de la concession et a permis aux Red Wings de gagner la coupe Stanley en 2008.

«Nous avons eu 10 belles années. À l'issue du processus, Mike a décidé de poursuivre sa carrière ailleurs, a noté Holland. Nous ne ferons pas faillite. Nous nous relèverons les manches.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer