Gallagher et Methot, rivaux mais respectueux

Le défenseur franco-ontarien des Sens en aura de... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Le défenseur franco-ontarien des Sens en aura de nouveau plein les bras du pugnace ailier du Canadien, qui prend un plus grand malin plaisir en séries éliminatoires à s'acquitter de sa tâche de petite peste.

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne

Ce n'est pas parce qu'il lui a fait des compliments que Marc Methot doit s'attendre à ce que Brendan Gallagher prenne moins d'assaut le filet des Sénateurs d'Ottawa, mercredi.

Le défenseur franco-ontarien des Sens en aura de nouveau plein les bras du pugnace ailier du Canadien, qui prend un plus grand malin plaisir en séries éliminatoires à s'acquitter de sa tâche de petite peste.

«Au cours des trois premiers matchs, nous nous sommes beaucoup vus sur la glace, a mentionné Gallagher, mardi. Il existe un respect mutuel entre nous. Chacun apprécie et respecte la façon de jouer de l'autre. Il joue très dur et je dois m'attendre à manger des coups si je tente de trop m'approcher du but.

«Mais ce sont les séries éliminatoires et je bataille comme lui sur la glace. Notre objectif commun est de tout faire afin d'aider notre équipe à connaître du succès», a-t-il soumis.

À Ottawa, Methot a affirmé avoir du respect pour tout l'acharnement que Gallagher déploie parce qu'il préconise un style taillé sur mesure pour les séries éliminatoires.

«Vous avez beau le frapper 10 fois au cours d'une même présence, il revient se planter devant le filet à sa présence suivante», a-t-il affirmé.

Methot, qui mesure six pieds trois pouces et qui pèse 231 livres, et Gallagher, cinq pieds neuf pouces et 182 livres, ont créé une rivalité qui remonte avant même la confrontation de 2013 en séries entre les Sénateurs et le Canadien.

À l'extérieur de la patinoire, ils n'entretiennent aucune relation. Ils ne se sont jamais rencontrés ni même jamais adressés la parole, si ce n'est que pour s'invectiver dans le feu de l'action!

«La rivalité entre nous a augmenté pendant les séries de 2013, a soulevé Gallagher. Je savais davantage à quoi m'attendre pour cette série. Il n'a pas changé. C'est un fier compétiteur qui tente par tous les moyens de vous compliquer la tâche. Je m'attendais à tout ça de sa part et j'ai beaucoup de plaisir à l'affronter.»

Gallagher, qui se fait bardasser par d'autres défenseurs des Sénateurs dans cette série, a admis que c'est une des plus fortes rivalités qu'il a avec un défenseur de la LNH.

Un autre qu'il a identifié qui lui donne énormément de fil à retordre, c'est Mark Stuart des Jets de Winnipeg.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer