• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Les Kings de Los Angeles, équipe de la destinée en 2014 

Les Kings de Los Angeles, équipe de la destinée en 2014

Le capitaine des Kings de Los Angeles, Dustin... (archives AP)

Agrandir

Le capitaine des Kings de Los Angeles, Dustin Brown, avec la coupe Stanley.

archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne

Les Kings de Los Angeles ont constitué l'équipe de la destinée dans la LNH en 2014, remportant la Coupe Stanley contre vents et marées. Dixièmes au classement de la ligue en saison régulière, les Kings ont connu un parcours en séries éliminatoires digne d'un film hollywoodien.

L'équipe de la Californie a multiplié les premières en route vers sa deuxième conquête en trois ans - la sixième en huit ans d'une équipe de l'Association Ouest.

C'était la première fois qu'une équipe gagnait la coupe en ayant besoin d'autant de matchs, soit 26. La première fois également qu'une équipe atteignait la finale en disputant le maximum de 21 rencontres. Les Kings ont été les premiers à signer trois victoires à l'étranger dans un septième match d'une série. Ils ont conservé une fiche de 7-0 quand ils ont été confrontés à l'élimination, un record pour une équipe championne.

En finale, les Kings ont trimé dur contre les Rangers de New York, même si la série a été de courte durée. Le défenseur Alec Martinez leur a procuré le championnat en deuxième période de surtemps, dans le cinquième match.

Justin Williams s'est vu remettre le trophée Conn Smythe à titre de joueur par excellence des séries. Dustin Brown est devenu le premier capitaine américain double lauréat de la coupe.

Cole Harbour à l'honneur

En saison régulière, les Bruins de Boston avaient été la meilleure équipe avec 117 points (54-19-9), 17 points de plus que les Kings. Sidney Crosby des Penguins de Pittsburgh s'est révélé le meilleur marqueur, avec 104 points. Crosby a ajouté les trophées Hart et Ted Lindsay à son palmarès, à titre de joueur par excellence.

Son jeune concitoyen de Cole Harbour, en Nouvelle-Écosse, Nathan MacKinnon, de l'Avalanche du Colorado, a connu une première saison du tonnerre en remportant le trophée Calder.

MacKinnon a amélioré un record de Wayne Gretzky en amassant un point dans un 13e match d'affilée - la plus longue séquence semblable pour un jeune de 18 ans.

L'Avalanche a surpris les observateurs avec une récolte 112 points (52-22-8), à la première saison de Patrick Roy comme entraîneur. Roy a vu son travail être récompensé par l'attribution du trophée Jack Adams. MacKinnon et Roy connaissent toutefois une fin d'année moins flamboyante.

Les autres principaux honneurs individuels sont allés à Duncan Keith des Blackhawks de Chicago (meilleur défenseur), à Patrice Bergeron des Bruins (meilleur attaquant à caractère défensif) et à Tuukka Rask des Bruins (meilleur gardien).

Le vainqueur du trophée Maurice Richard, Alexander Ovechkin des Capitals de Washington, a été le seul marqueur de 50 buts, avec 51.

L'ailier Jaromir Jagr, des Devils du New Jersey, a été le septième joueur de l'histoire à atteindre le plateau des 700 buts.

Quelques attaquants de renom ont donné leurs derniers coups de patin en 2014: Daniel Alfredsson, Teemu Selanne, Saku Koivu et Ryan Smyth. Une page d'histoire des défunts Whalers de Hartford a été écrite avec la retraite du gardien québébois Jean-Sébastien Giguère.

Le premier choix de la séance de repêchage a été le défenseur Aaron Ekbland, des Colts de Barrie, qui s'impose déjà chez les Panthers de la Floride. Ç'a été une mauvaise année pour le talent du Québec. Le Sorelois Nicolas Aubé-Kubel, des Foreurs de Val-D'or, a été le premier Québécois appelé par les Flyers de Philadelphie, au 48e rang.

Le grand air

La LNH a multiplié les matchs en plein air en 2014 afin de générer plus de revenus à la suite du lock-out de 2012-13. Il y en a eu six au total qui ont attiré près de 375 000 spectateurs.

Malgré cela, l'augmentation du plafond salarial n'a été que de 4,7 millions $ US  pour s'établir à 69 millions $ US, en-deça de que les dirigeants d'équipes s'attendaient. Le plancher est passé de 44 à 51 millions $ US.

Après avoir répété inlassablement que la ligue n'envisagait pas d'expansion, le commissaire Gary Bettman a ouvert grande la porte tout dernièrement à la ville de Las Vegas, au Nevada.

Avec panache

Sur la scène internationale, on retiendra le doublé du Canada aux Jeux olympiques de Sotchi - un deuxième de suite.

Le triomphe des femmes a marqué l'imaginaire, avec l'exploit de Marie-Philip Poulin en finale.

Quoique moins flamboyante, la conquête des hommes a été obtenue avec panache. Tablant sur du jeu collectif impeccable, les troupiers de l'entraîneur Mike Babcock n'ont pas tiré de l'arrière pendant une seconde en six matchs dans le tournoi, ne cédant que trois buts au total. En finale, les Canadiens ont blanchi les Suédois 3-0.

Deux des membres de l'équipe, le défenseur Drew Doughty et l'attaquant Jeff Carter, allaient gagner la Coupe Stanley quelques mois plus tard, joignant les rangs d'un groupe restreint de médaillés d'or et de vainqueurs de la coupe au cours de la même année.

En mai, la Russie a remporté le championnat du monde présenté au Bélarus.

Chez les juniors, le Canada a été écarté du podium du championnat mondial pour la deuxième année de suite, avec une quatrième place. La Finlande a remporté la médaille d'or en défaisant la Suède 3-2 en prolongation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer