• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Andrew Shaw sera-t-il le dernier à ne pas porter la visière? 

Andrew Shaw sera-t-il le dernier à ne pas porter la visière?

Andrew Shaw est le plus jeune attaquant de... (Photo Dennis Wierzbicki, USA Today Sports)

Agrandir

Andrew Shaw est le plus jeune attaquant de la LNH qui ne porte pas de visière.

Photo Dennis Wierzbicki, USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicago) Il y a eu Andy Brown, ce gardien qui, en 1974, fut le dernier à ne pas porter de masque dans la LNH. Il y a eu Craig MacTavish, le dernier hockeyeur à avoir joué sans casque en 1997.

Et un jour, il pourrait y avoir Andrew Shaw comme dernier joueur à ne pas porter la visière.

Avant la saison 2013-2014, la LNH a entériné un règlement obligeant tous les nouveaux joueurs du circuit ainsi que ceux ayant joué 25 matchs ou moins auparavant à arborer la visière. À ce moment-là, environ 73% des joueurs la portaient déjà.

À 23 ans, Shaw est vraisemblablement le plus jeune attaquant de la ligue à jouer sans visière, lui qui est quelques mois plus jeune que des patineurs tels Ryan O'Reilly et Cody Eakin.

Il semble que pour l'instant, seul le défenseur Erik Gudbranson, des Panthers de la Floride, lui dispute le titre puisqu'il est âgé de 22 ans.

«Les événements pourraient faire en sorte que je décide d'en mettre une un jour, mais c'est un privilège de ne pas avoir à en porter une et je suis conscient des risques qui viennent avec», a soutenu Shaw.

L'ailier de 5'11 et 179 livres pratique un style abrasif et il peut à l'occasion remplir le rôle d'agitateur. Mais il a suffisamment d'atouts pour aspirer à une longue carrière.

«Ça convient à mon style de jeu de ne pas en avoir et je trouve aussi que je vois mieux», explique Shaw, qui dit même avoir eu des ennuis avec la visière dans le junior.

«J'ai dû recevoir 20 points de suture au visage à cause de la visière. La lame de la visière est assez fine et c'est arrivé à deux reprises qu'elle me coupe la figure après que ma tête eut donné dans la bande.»

Ça ne veut pas dire que d'avoir le visage à découvert est une sinécure pour lui. L'Ontarien relate deux occasions où il est passé près de se blesser sérieusement à un oeil.

«(Mon coéquipier) Bryan Bickell - je ne sais trop ce qu'il pensait - m'a déjà atteint au visage d'un tir du poignet. Et à Boston, il y a deux ans, j'ai mis mon bâton pour bloquer un lancer frappé de Shawn Thornton et la rondelle m'a fracturé l'os orbital.»

Galchenyuk aurait le droit, mais...

À travers la LNH, Alex Galchenyuk est le plus jeune joueur qui aurait le droit de ne pas porter de visière. Mais ça ne lui effleure même pas l'esprit.

«Quand on joue avec une grille complète, on attend avec impatience le jour où l'on pourra porter seulement la visière, note toutefois l'attaquant du Canadien. Celle que je portais à 16 ans dans le junior était plus grosse et j'avais hâte d'utiliser celles - plus petites - qu'on porte dans la LNH.

«J'ignore ce que l'avenir me réserve, mais je me sens tout à fait à l'aise d'en porter une.»

Il subsiste encore une loi non écrite dans la LNH qui demande aux joueurs robustes de ne pas porter de visière. Les préjugés négatifs à l'égard de ceux qui en utilisent une ont été nourris pendant des années par la mentalité à la Don Cherry, mais ils ne seront plus que du folklore bientôt.

«On entend encore sur la patinoire des joueurs reprocher à d'autres de se cacher derrière leur visière, mais ce genre de commentaire est déjà moins fréquent qu'à mon arrivée dans la ligue», note Shaw, un choix de cinquième ronde en 2011 qui a rejoint les Hawks dès l'année suivante.

Sera-t-il le dernier joueur à porter la visière? Il faudra attendre encore plusieurs années avant d'avoir la réponse.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer