• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Filip Forsberg, premier de classe du repêchage de 2012 

Filip Forsberg, premier de classe du repêchage de 2012

Choix de première ronde des Capitals de Washington... (Photo Jeff Roberson, archives AP)

Agrandir

Choix de première ronde des Capitals de Washington en 2012, Filip Forsberg a finalement fait sa niche chez les Predators de Nashville cette année, lui qui mène son équipe au chapitre des points (22) et des plus et moins (+20).

Photo Jeff Roberson, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La production offensive du jeune Filip Forsberg rappelle à quel point le repêchage de la LNH demeure une science inexacte.

Forsberg, 20 ans seulement, occupe le sixième rang des compteurs de la Ligue nationale de hockey avec 22 points en seulement 18 matchs et présente une étonnante fiche de +20, la meilleure de la ligue.

Les Oilers d'Edmonton détenaient le premier choix au repêchage en 2012. Leurs recruteurs lorgnaient le défenseur Ryan Murray, mais le propriétaire aurait imposé la «comète russe» Nail Yakupov.

Celui-ci connaît un début de saison aussi misérable que l'an dernier, avec 7 points, dont 3 buts, en 18 matchs. Il a joué seulement 11 minutes lors de la dernière rencontre.

Choisi au deuxième rang par les Blue Jackets de Columbus, Murray n'arrive pas à se défaire de la guigne. Il a disputé un maigre total de quatre matchs cette saison. Il deviendra un bon défenseur s'il demeure en santé.

La production offensive d'Alex Galchenyuk, qui a 13 points en 20 matchs et prend de plus en plus d'assurance, peut rassurer la direction du Canadien, qui a fait un bon choix au troisième rang.

Les équipes de la LNH ont ensuite jeté leur dévolu sur sept défenseurs entre les quatrième et dixième rangs: Griffin Reinhart à Long Island, Hampus Lindholm à Anaheim, Mathew Dumba au Minnesota, Derrick Pouliot à Pittsburgh, Jacob Trouba à Winnipeg et Slater Koekkoek à Tampa Bay.

Forsberg a finalement été repêché au 11e rang par les Capitals de Washington, un rang devant Mikhail Grigorenko, un favori des recruteurs un an plus tôt.

Le DG des Capitals, George McPhee, l'a échangé 10 mois plus tard aux Predators de Nashville dans un geste de panique à la date limite des transactions, en retour du vétéran Martin Erat. McPhee est sans emploi aujourd'hui et Erat ne casse toujours rien en Arizona après une expérience catastrophique dans la capitale américaine.

Le seul à passer pour un génie aujourd'hui s'appelle David Poile, le directeur général des Predators, riche d'une jeune vedette de 20 ans en retour d'un vétéran improductif et insatisfait.

«Il se classait tout de même sixième ou septième sur notre liste lors du repêchage, a confié hier un responsable du recrutement d'un club de la LNH. Mais son manque de constance en inquiétait certains. Il avait un bon gabarit, un excellent tir, il patinait bien, mais il ne fournissait pas toujours le meilleur effort. Un peu la critique qu'on pouvait faire à l'endroit de Ryan Getzlaf à l'époque. On savait néanmoins que Forsberg avait les atouts pour devenir un très bon joueur.»

Forsberg avait obtenu 17 points en 43 matchs à Leksands, dans la Ligue d'élite de Suède, à son année de repêchage. Mais il affrontait des hommes, comparativement à Yakupov et à ses 69 points en 42 matchs à Sarnia, dans la Ligue junior de l'Ontario.

«Yakupov ne faisait pas tant l'unanimité parmi les recruteurs de la LNH comme premier choix potentiel, poursuit notre recruteur. Je sais que plusieurs oscillaient entre le défenseur (Murray) et le joueur que le Canadien a choisi (Galchenyuk). Le joueur que le Canadien a choisi était le premier sur notre liste. Et encore aujourd'hui, il serait le premier sur notre liste. Il deviendra lui aussi un joueur d'impact et il possède un meilleur coup de patin que Forsberg. Son rôle ne cessera de grandir avec le Canadien.»

Il est encore très tôt pour analyser avec justesse le repêchage de 2012. Qui sait si Derrick Pouliot, huitième choix au total, presque un point par match dans la Ligue américaine, ne produira pas au même rythme à Pittsburgh dans quelques années? Que Forsberg ne ralentira pas un tantinet? Que Morgan Rielly ne deviendra pas l'un des défenseurs de la LNH les plus productifs offensivement au cours des prochains hivers? Que Teuvo Teravainen ne sortira pas de sa torpeur?

Mais, pour l'instant, Forsberg et les Predators dominent... et Poile rigole!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer