Le Canadien aura du temps pour corriger ses lacunes

Selon l'entraîneur Michel Therrien, le Canadien doit peaufiner... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Selon l'entraîneur Michel Therrien, le Canadien doit peaufiner son jeu même s'il présente une belle fiche de 5-1 depuis le début de la saison.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne

Le Canadien bénéficie d'un calendrier allégé cette semaine puisqu'il ne dispute que deux matchs. Et c'est probablement ce qu'il lui faut pour peaufiner son jeu et corriger ses lacunes du début de saison.

C'est du moins le constat fait par l'entraîneur-chef Michel Therrien, lundi matin, en marge de la traditionnelle photo d'équipe prise sur la patinoire du Centre Bell.

«Nous aurons du temps de qualité avec nos entraînements (cette semaine). En même temps, nous voulons que nos jeunes continuent de jouer pour qu'ils poursuivent leur progression», a commenté Therrien.

Cette semaine est donc l'occasion idéale pour le Canadien de travailler sur sa cohésion, même s'il présente une belle fiche de 5-1 depuis le début de la campagne.

Les joueurs sont d'ailleurs les premiers à le reconnaître: ils concèdent trop de tirs au but. Depuis le début de la saison, ils accordent en moyenne 32,6 lancers par match - avec une pointe de 41 lors de l'humiliante défaite de 7-1 contre le Lightning de Tampa Bay.

«J'y ai songé beaucoup dernièrement, a admis le défenseur Tom Gilbert. Je crois que c'est un processus par lequel on doit passer collectivement. Que tu sois un marqueur ou un joueur à caractère défensif, il va falloir que chacun d'entre nous soit plus efficace en sortie de zone et évite les revirements en zone neutre. C'est à cause de ça que les équipes adverses obtiennent beaucoup de chances de marquer contre nous.»

Mike Weaver a pour sa part offert un son de cloche différent. Il considère que les ennuis du Canadien découlent, en grande partie, des mauvais débuts de match que connaît l'équipe depuis le début de la campagne.

«La plupart des tirs sur Carey et Dustin surviennent au cours des deux premières périodes, a-t-il fait remarquer. Encore là, c'est à cause de nos mauvais débuts de match. Si nous connaissons de meilleurs débuts de match, nous contrôlerons davantage la rondelle, ce qui empêchera les équipes adverses de tirer à profusion sur eux.

«Ce qui est encourageant, c'est que nous présentons tout de même une très bonne fiche en offrant du hockey très ordinaire, a ajouté Weaver. En mettant l'emphase là-dessus au cours des prochains jours, je crois que les choses rentreront dans l'ordre rapidement.»

Les mauvais débuts de match entraînent également leur lot de pénalités, et le CH est conscient qu'il doit remédier à la situation rapidement s'il ne veut pas finir par en payer le prix. Gilbert ne semblait toutefois pas trop s'en faire, puisqu'il considère que ce problème se résoudra de lui-même dès que la chimie s'installera entre les joueurs.

«Ça n'a pas d'importance qu'on mène par trois buts ou qu'on tire de l'arrière par trois, il faut être disciplinés, a-t-il constaté. Je crois que nous avons un peu oublié cet aspect du plan de match dernièrement. C'est peut-être une question de jumelage entre les gars - certains utilisent trop leur bâton -, mais nous sommes conscients que nous devons être plus disciplinés. Il faut seulement travailler davantage là-dessus.»

Le Canadien aura l'occasion de démontrer sa progression dès mardi à l'occasion de la visite des Red Wings de Detroit. Il concluera sa semaine en affrontant l'équipe qui l'a éliminé le printemps dernier en série finale de l'Est, les Rangers de New York, samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer