Francis Bouillon: «Je sais ce que j'ai à faire»

Francis Bouillon sera de retour dans la formation,... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Francis Bouillon sera de retour dans la formation, ce soir, contre les Bruins de Boston. Le défenseur de 38 ans n'a pris part qu'à un seul match depuis le 24 janvier.

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après avoir passé les sept derniers matchs à titre de spectateur, Francis Bouillon sera enfin de retour sur la glace, ce soir, au Centre Bell.

De son propre aveu, Bouillon n'est pas habitué à devoir attendre en retrait, mais ces derniers temps, il n'a pas vraiment eu le choix. En fait, le défenseur de 38 ans n'a pris part qu'à un seul match depuis le 24 janvier.

«Ça fait un bout que je me prépare, je sais ce que j'ai à faire, a-t-il dit après l'entraînement d'hier. Avec la blessure à (Josh) Gorges, j'espère qu'on fera appel à moi. De mon côté, il n'y a rien qui change, je dois être prêt au cas. Ce n'est pas évident pour moi, mais je dois m'assurer d'être prêt.»

Bouillon le reconnaît sans hésiter: la saison 2013-2014 n'est pas facile pour lui. En plus de devoir souvent attendre à l'écart - le match de ce soir ne sera que son 39e de la saison -, il doit penser à son avenir, puisqu'il n'a pas de contrat en vue de la prochaine saison.

«C'est pas facile... C'est surtout dur de conserver une forme de match. Quand tu ne joues pas, t'es plus en forme parce que tu travailles tellement en gymnase et en faisant du temps supplémentaire après les entraînements. Mais c'est la forme de match qui est difficile à retrouver, et ça devient un cercle vicieux. Tu ne joues pas et tu perds confiance... Ce n'est pas évident.»

Encore une saison

Malgré une saison difficile, Bouillon a déjà pris sa décision: il souhaite jouer encore dans la LNH la saison prochaine.

Reste à voir si ce sera ici ou ailleurs.

«C'est sûr que je pense à ça. Pour moi, ce serait facile si je savais que c'est ma dernière année et que je ne joue pas la saison prochaine, mais ce n'est pas le cas. Je me sens bien encore et je sais que je peux aider une équipe. Alors je veux continuer ma carrière, et c'est sûr qu'en étant à l'écart du jeu, ça n'aide pas.»

Bouillon affirme qu'il n'a pas eu de grande discussion avec l'entraîneur Michel Therrien à propos de son rôle avec le club. «Je ne peux pas m'apitoyer sur mon sort, j'accepte le rôle que j'ai», a-t-il ajouté.

Le retour de Bouillon dans la formation laisse croire que ce sera au tour de Mike Weaver d'obtenir une soirée de congé. Weaver a pris part à deux matchs depuis son acquisition des Panthers de la Floride, la semaine dernière.

***

Prust jouera, mais Bourque?

Brandon Prust, qui n'a pas joué depuis le 8 février, sera enfin de retour dans la formation du Canadien, ce soir au Centre Bell. «J'avais hâte à ce moment, a dit l'attaquant. Je n'ai pas le choix, je dois me lancer, on joue contre les Bruins. Il n'y a pas de temps à perdre. C'est bon de revenir contre les Bruins en plus, de revenir lors d'un match contre des rivaux.»

Prust revient dans la formation, mais Rene Bourque, lui, pourrait en sortir. Si on se fie à l'entraînement d'hier, Bourque fait partie des joueurs «en trop» en vue du match de ce soir, avec George Parros et Dale Weise. Depuis la fin de la pause olympique de Sotchi, Bourque n'a qu'un seul point en sept matchs.

***

Bournival: patience

Michaël Bournival n'a toujours pas obtenu le feu vert pour participer à des mises en échec lors des entraînements. «C'est ma première commotion cérébrale, et je dois être à 100% de ma forme avant de revenir, a-t-il expliqué. Il faut être patient et ne rien précipiter. Je dois subir un autre test avant de pouvoir obtenir le feu vert.»




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer