Bylsma: «Galchenyuk est un gars qu'on surveille»

Alex Galchenyuk (27) a marqué contre le gardien... (PHOTO JAY LAPRETE, ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Alex Galchenyuk (27) a marqué contre le gardien des Blue Jackets Curtis McElhinney, le 15 novembre.

PHOTO JAY LAPRETE, ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alex Galchenyuk rêve à Sotchi et l'entraîneur-chef des Penguins de Pittsburgh Dan Bylsma - qui est également le coach de l'équipe olympique américaine - ne fait rien pour éteindre ses aspirations.

Il fallait voir le sourire béat qu'affichait Bylsma, avant le match de samedi opposant les Penguins au Canadien, lorsqu'il parlait de l'attaquant de 19 ans.

«J'ai rencontré Alex il y a deux étés à l'occasion d'un camp de perfectionnement de la Ligue nationale, s'est souvenu Byslma. C'était un espoir de 17 ans à l'époque. J'ai passé deux jours et demi avec lui à Toronto et j'ai eu la chance de le coacher. Je ne voulais d'aucune façon qu'on soit en position de le repêcher parce que ça aurait signifié qu'on aurait repêché l'année suivante parmi les trois premiers!

«J'ai l'oeil sur lui depuis ce moment-là, a-t-il poursuivi sur un ton plus sérieux. À l'occasion du repêchage, après que le Canadien l'eut repêché, je lui ai dit que je regrettais qu'il ne soit pas devenu un Penguins. Car c'est un jeune qui a du flair, qui a beaucoup de talent et qui travaille très fort.»

Mais l'impressionne-t-il suffisamment pour le voir au sein de l'équipe olympique en février prochain?

«Qu'un joueur aussi jeune ait été invité au camp d'orientation de l'équipe américaine avec 40 autres joueurs cet été est révélateur en soi, a établi Bylsma. Alex est jeune, mais il a maintenant presque une saison complète d'expérience. C'est un gars qu'on surveille.»

Le directeur général de la formation américaine, David Poile, confirmait à NHL.com plus tôt cette semaine que l'attaquant du Canadien était toujours sur son écran radar.

«Il n'a que 19 ans, mais c'est un très, très bon joueur, a indiqué Poile. Nous ne sommes pas fermés à l'idée de le choisir à la place d'un vétéran plus aguerri s'il est le meilleur joueur.»

L'équipe américaine entend conserver sensiblement le même noyau que lors des Jeux olympiques de 2010 en y greffant différents types de joueurs pour les appuyer. Le coup de patin sera excessivement important dans leurs sélections étant donné les patinoires de dimensions internationales.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer