Analyse du match: une belle leçon de hockey

Jarkko Ruutu et Jeff Halpern en sont venus... (Photo: PC)

Agrandir

Jarkko Ruutu et Jeff Halpern en sont venus aux coups lors de la rencontre.

Photo: PC

Pierre Ladouceur

C'est une belle leçon de hockey que le Canadien a servi aux Sénateurs à Ottawa. Les hommes de Jacques Martin ont été impeccables dans les trois zones avec du jeu discipliné et patient dans son territoire, un positionnement exemplaires entre les deux lignes bleues et une belle intensité en zone offensive. Et, lors des quelques erreurs de parcours, Carey Price était au rendez-vous!

La mise en échec

Le Canadien a dominé le premier engagement en jetant dès le début les bases de sa victoire. De fait, le Canadien n'a jamais ouvert la porte aux Sénateurs qui ont attendu à la 13e minute de jeu avant d'inscrire un lancer au tableau.

Malgré tout, ce sont les mises en échec qui ont valu le seul but de l'engagement et qui aurait pu valoir un autre but aux Sénateurs, but qui a été refusé parce que Nick Foligno a poussé la rondelle dans le filet avec son patin.

Le but de la mise en échec est de récupérer la rondelle, mais elle doit être faite avec discipline et intelligence. Lorsqu'un joueur recherche la grosse mise en échec, il se sort trop souvent du jeu comme cela a été le cas pour Zack Smith et Ryan Shannon lorsqu'ils se sont rués sur P.K. Subban en fond de territoire du Canadien. Subban a profité de la situation pour sortir rapidement la rondelle à la faveur de Tomas Plekanec qui n'a pas lésiné en zone centrale avant de faire un jeu pour Andrei Kostitsyn.

Puis, sur le but refusé aux Sénateurs, Lars Eller a appliqué une solide mise en échec à l'endroit de Peter Regin, le long de la bande. Mais, on aurait préféré un contact moins violent et mieux contrôlé puisque Regin s'est relevé pour se pointer dangereusement devant le filet du Canadien.

Indiscipline

Les Sénateurs ont bien amorcé le deuxième engagement et il a fallu des arrêts solides de Carey Price aux dépens de Milan Michalek et Chris Campoli pour protéger cette avance d'un but.

Puis, lors d'une poussée des Sénateurs Matt Carkner a écopé d'une punition d'indiscipline en zone offensive. Cela a été le point tournant de l'engagement. Par la suite, le Canadien a repris sa domination pour porter son avance à 3-0. Le deuxième but du Canadien, celui de Benoit Pouliot, a certes fait plaisir à Jacques Martin. Dans un premier temps, Pouliot a inscrit son premier but de la saison et ce but est survenu tout juste à la fin d'un jeu de puissance. Ensuite, Kostitsyn a inscrit son deuxième du match grâce à un jeu superbe de Michael Cammalleri (jeu du match).

Une question de confiance

Pour la première fois cette saison, Pouliot a fait des jeux impressionnants en attaque. Il ne faut pas douter que son but lui a enlevé un fardeau sur les épaules. C'est tout de même impressionnant de voir ce qu'un but peut faire pour la confiance d'un joueur, surtout qu'il n'avait pas marqué depuis le 25 mars 2010.

Finalement, Price a bien mérité ce jeu blanc, lui qui a effectué un arrêt face à Daniel Alfredsson en fin de troisième période. Mais, on sentait que les joueurs voulaient offrir ce coup de pinceau à leur gardien.

Le jeu du match: Michael Cammalleri

Pris en charge par Erik Karlsson derrière la ligne des buts des Sénateurs, son pivot rapide lui a permis de revenir devant le filet où Brian Elliott a harponné la rondelle en direction d'Andrei Kostitsyn qui n'a pas raté pareille occasion.

Le héros du match: Andrei Kostitsyn

Avec un doublé, il a porté son total en saison à quatre buts. Il a ainsi complété à merveille le travail de Tomas Plekanec et Michael Cammalleri.

Le chiffre du match: 11-11-08

Carey Price a signé son premier jeu blanc depuis cette date en effectuant 19 arrêts.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer