Samuel Montembeault impliqué dans une lutte à finir

Le gardien de l'Armada de Blainville-Boisbriand, Samuel Montembeault.... (Photo Émilie O'Connor, archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Le gardien de l'Armada de Blainville-Boisbriand, Samuel Montembeault.

Photo Émilie O'Connor, archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guillaume Lepage
La Presse Canadienne

La lutte à trois gardiens pour l'obtention du poste de partant au sein d'Équipe Canada junior pourrait connaître son dénouement dès mardi, alors que les dirigeants de Hockey Canada procéderont aux invitations pour le camp de sélection.

C'est à ce moment que le gardien de l'Armada de Blainville-Boisbriand, Samuel Montembeault, saura s'il pourra poursuivre l'aventure et espérer percer la formation canadienne en vue du Championnat mondial junior, qui se tiendra dans le temps des Fêtes à Helsinki, en Finlande.

«Ce serait vraiment incroyable de représenter mon pays, de jouer pour la feuille d'érable, a déclaré celui qui n'a encore vécu aucune expérience internationale. Rapporter une médaille d'or serait encore mieux.»

Le gardien de 19 ans originaire de Bécancour lutte avec ses homologues Mason McDonald, des Islanders de Charlottetown, et Mackenzie Blackwood, des Colts de Barrie, de la Ligue de l'Ontario, pour un des deux postes disponibles au sein de l'équipe nationale.

«Comme aucun des deux gardiens de l'an passé n'est de retour, la porte est grande ouverte, a-t-il déclaré en entrevue avec La Presse Canadienne. Je suis confiant. Je pense qu'on est tous sur un pied d'égalité.»

On ne sait toujours pas si les trois gardiens auront une dernière chance de se faire valoir au camp de sélection, ou si les dirigeants de la formation dirigée par Dave Lowry ont déjà arrêté leurs choix. Chose certaine, seulement deux des trois obtiendront leur billet d'avion pour la Finlande.

Pour l'instant, Blackwood - un colosse de six pieds quatre pouces et 215 livres - a l'avantage au chapitre des statistiques, lui qui présente la meilleure moyenne de buts alloués (2,34) et le meilleur taux d'efficacité (,931) de la Ligue de l'Ontario. Il évolue cependant avec l'une des meilleures formations du circuit Branch, une chance que n'ont pas Montembeault (2,88/,884) et McDonald (3,58/,890) dans la LHJMQ.

«Les statistiques sont là, elles sont partout, alors c'est sûr que je les regarde, a admis l'espoir des Panthers de la Floride. Mais quand je vais sur la glace, je ne pense pas à ça. J'essaie seulement de donner une chance à mon équipe de gagner.»

Mince ligne

La majorité des observateurs sondés par La Presse Canadienne donnent l'avantage à Blackwood et affirment que la ligne est très mince entre McDonald, un Néo-Écossais, et Montembeault.

Les trois portiers ont récemment eu l'occasion d'impressionner l'état-major de l'équipe en participant à la Série Canada-Russie. Blackwood a blanchi les meilleurs espoirs russes en réalisant 25 arrêts, McDonald a cédé quatre fois sur 31 lancers, tandis que Montembeault a repoussé 17 des 20 tirs dirigés vers lui.

«Je savais que les dirigeants étaient tous là alors il y avait un petit stress supplémentaire, a expliqué celui qui en est à sa troisième saison avec l'Armada. J'ai donné un mauvais but en première, mais je n'ai pas lâché et j'ai fait des bons arrêts par la suite.»

S'il est sélectionné, Montembeault pourra suivre les traces de son compatriote Zachary Fucale, qui a mené la formation unifoliée à la conquête de la médaille d'or l'an dernier, alors que le tournoi était présenté à Montréal et à Toronto.

«Je suis le tournoi chaque année, a-t-il raconté. Juste le fait de pouvoir m'imaginer sur la glace en Finlande, c'est un sentiment incroyable.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer