Québecor pourrait conserver ses parts dans l'Armada

Le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, et... (Photo Patrice Laroche, Le Soleil)

Agrandir

Le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, et le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Dion.

Photo Patrice Laroche, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne

Québecor pourrait conserver ses parts dans l'Armada de Blainville-Boisbriand tout en étant propriétaire des Remparts de Québec, a reconnu le commissaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec Gilles Couteau, vendredi.

À la suite de l'acquisition des Remparts jeudi, l'empire médiatique est du même coup devenu actionnaire majoritaire de deux clubs dans la LHJMQ, puisqu'il possède déjà 70% de l'Armada. Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Dion avait déjà indiqué jeudi que son entreprise souhaiterait garder les deux clubs, bien qu'il ait déclaré que son entreprise allait se plier aux conditions du commissaire et du bureau des gouverneurs.

M. Courteau a refusé de dire s'il était à l'aise, ou non, avec la situation actuelle.

«On a une opportunité extrêmement importante dans le dossier de la vente des Remparts à Québecor, qui nous mènera par la suite au dossier de l'Armada», s'est-il limité à dire à ce sujet.

Le commissaire avait pourtant indiqué lors de la conférence de presse annonçant l'achat des Remparts par Québecor qu'un propriétaire ne pouvait détenir deux concessions.

Cette clause restrictive, prévue dans la constitution de la ligue, pourrait cependant être amendée lors d'une prochaine réunion du bureau des gouverneurs, a admis M. Courteau.

Pour qu'un amendement soit adopté, les gouverneurs devront approuver la recommandation à 50% plus un, a-t-il précisé, sans toutefois vouloir s'avancer sur la possibilité que ça se concrétise.

«Je vais regarder toutes les possibilités qui pourraient s'offrir à moi, et je vais aussi procéder à une consultation avec notre comité exécutif, notre comité des membres et je vais regarder ce qui se passe au niveau des autres ligues, et par la suite, quand je serai prêt à faire ma recommandation, je procéderai, a-t-il expliqué. Et je n'ai pas d'échéancier pour y parvenir.»

En procédant ainsi, il a reconnu qu'il voulait à tout prix éviter une situation comme celle qui s'était produite pendant les années 1990, alors que la famille Morissette contrôlait le Titan de Laval et les Prédateurs de Granby. En 1995-1996, plusieurs joueurs du Titan avaient été échangés aux Prédateurs, permettant à ces derniers de rapatrier la Coupe Memorial au Québec pour la première fois en 25 ans.

M. Courteau a du même souffle nié qu'il s'était retrouvé au beau milieu d'une conférence téléphonique houleuse en fin d'avant-midi jeudi, lorsqu'il a appris la nouvelle aux gouverneurs des autres équipes de la ligue.

«C'est absolument faux. Ça n'a pas du tout été une réunion houleuse, a martelé M. Courteau. Je pense que les gens ont eu l'opportunité de s'exprimer sur cet aspect-là, de faire part de leur point de vue et de poser leurs questions et d'obtenir des éclaircissements. Et ça c'est fait de façon extrêmement professionnelle, comme toutes les réunions des gouverneurs.»

Un mur entre les deux organisations

Afin d'éviter qu'il y ait conflit d'intérêt, M. Dion a confié au micro du 98,5 FM vendredi matin qu'un mur sera érigé entre les deux organisations pour s'assurer qu'elles ne puissent transiger entre elles tant que la situation ne sera pas réglée. En ce sens, M.Courteau a envoyé une directive à toutes les équipes de la LHJMQ vendredi après-midi.

«J'ai informé tous les propriétaires que les Remparts et l'Armada ne pourront procéder à aucune transaction de joueurs et/ou de choix au repêchage de façon directe ou indirecte», a-t-il dit. Il a ajouté qu'il voulait résoudre le plus rapidement possible la situation actuelle afin d'éviter que les équipes impliquées soient désavantagées.

D'autre part, M. Courteau a souligné qu'il avait informé les propriétaires de l'Armada de la vente des Remparts à Québecor avant la conférence de presse de jeudi après-midi.

«J'ai été très transparent dans ce processus-là. Joël Bouchard a été contacté mercredi soir, et il a ensuite parlé jeudi matin avec les autres partenaires de l'Armada, soit Jean-Sébastien Giguère, Daniel Brière et Ian Laperrière», a confié le commissaire.

Les Remparts et l'Armada, qui sont pour l'instant deux propriétés de Québecor, s'affronteront le 5 décembre au Colisée Pepsi.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer