Laurent Dauphin pourrait causer une surprise au prochain repêchage

Laurent Dauphin (27) tente de déjouer le gardien Jack... (PHOTO ARCHIVES GESCA)

Agrandir

Laurent Dauphin (27) tente de déjouer le gardien Jack Flinn dans un match opposant les Saguenéens de Chicoutimi au Phoenix de Sherbrooke.

PHOTO ARCHIVES GESCA

Partager

Guillaume Lepage
La Presse Canadienne
Montréal

L'attaquant Laurent Dauphin des Saguenéens de Chicoutimi a surpris bien des observateurs cette saison et ses performances pourraient lui permettre d'être sélectionné dès les trois premières rondes au prochain repêchage de la LNH.

Ignoré sur la liste préliminaire de la centrale de recrutement de la LNH au mois de septembre, le choix de premier tour des Saguenéens en 2011 a connu un départ fulgurant cette saison, alors qu'il a récolté 33 points à ses 29 premières rencontres. Il a ainsi rapidement attiré l'attention des dépisteurs.

«Dès les premiers matchs où je l'ai vu jouer, il a été impressionnant. Il est rapide et capable d'évoluer dans les deux sens de la patinoire. C'est un joueur assez complet qui possède de bonnes habiletés individuelles», a analysé le recruteur amateur Luc Gauthier, à l'emploi des Penguins de Pittsburgh depuis 2008, en entrevue à La Presse Canadienne.

«Il devra améliorer son jeu physique, mais il n'a que 17 ans. Il a encore le temps de prendre de la masse musculaire.»

Jusqu'à présent, l'attaquant de six pieds et 166 livres a discuté avec une quinzaine d'équipes de la LNH. Selon une source influente du milieu qui désire garder l'anonymat, Dauphin est en mesure d'être réclamé parmi les 90 premiers joueurs.

«C'est un choix de troisième tour, quatrième au pire. Je serais très surpris qu'il parte après la quatrième ronde. Ça voudrait dire que c'est une cuvée exceptionnelle, avec énormément de profondeur, et je ne crois pas que ce soit le cas», a-t-elle indiqué.

Le joueur de centre figure actuellement au cinquième rang des pointeurs chez les recrues de la LHJMQ avec une fiche de 51 points, dont 24 buts, en 54 matchs. Il a gagné la confiance de son entraîneur Marc-Étienne Hubert, qui l'utilise à toutes les sauces et qui l'a jumelé à des vétérans tels Guillaume Asselin et Alexandre Roy.

«Marc-Étienne m'a beaucoup aidé. Il m'a placé dans une position confortable dès le départ en me faisant jouer avec des joueurs établis. Ça s'est bien passé et j'ai pris confiance rapidement dans l'année», a commenté Dauphin.

Au mois de novembre, Dauphin a été classé au 41e rang des espoirs nord-américains sur la liste de mi-saison de la centrale de recrutement. Quelques jours après la publication de cette dernière, le Repentignois amassait un but et une mention d'aide devant des centaines de dépisteurs professionnels au match des espoirs de la Ligue canadienne de hockey. Il y avait été invité à la dernière minute pour combler l'absence de Hunter Shinkaruk.

Dauphin a tellement impressionné lors de cette rencontre qu'il a mérité le titre de joueur par excellence de sa formation, ce qui pourrait lui être favorable d'ici la publication de la liste officielle de la centrale à la fin de la saison.

Une attention inattendue

Le jeune attaquant ne s'attendait pas à se retrouver sous la loupe des recruteurs dès sa première année d'admissibilité au repêchage.

Retranché par les Saguenéens à l'aube de la saison 2011-2012, il a dû retourner avec le Phénix du Collège Esther-Blondin au niveau midget AAA. Dauphin s'est alors retroussé les manches afin d'être en mesure de se tailler une place au sein de la formation saguenéenne à 17 ans.

«Je voulais démontrer aux gens que j'étais capable de jouer dans la LHJMQ, surtout que je suis un choix de première ronde. Je ne m'en faisais pas avec le repêchage parce que je ne m'attendais pas à recevoir toute cette attention dès cette année», a-t-il déclaré.

Le jeune espoir a pourtant tout fait pour attirer les regards la saison dernière. Sa fiche de 18 buts et 45 mentions d'aide en 41 rencontres lui a permis de terminer au troisième rang du classement des marqueurs de la Ligue midget AAA.

Il a mérité le trophée Clément-Filion, remis au joueur par excellence des séries - remportées par le Phénix -, en plus de recevoir le même honneur à la Coupe Telus, où son équipe s'est inclinée en finale. Il a d'ailleurs été le meilleur marqueur de ce tournoi avec une récolte de 11 buts en sept rencontres.

«On savait que c'était un bon joueur, mais on n'avait pas eu l'occasion de le voir évoluer puisqu'il était dans le midget AAA. Quand je l'ai vu jouer au début de l'année, ç'a confirmé tous les commentaires positifs que j'avais entendus sur lui», a expliqué Gauthier.

Un renvoi bénéfique

Avec le Phénix, Dauphin a pu profiter des conseils de l'entraîneur Paulin Bordeleau, qui a notamment dirigé le Canadien de Fredericton dans la Ligue américaine de hockey.

«Il m'a transmis toute son expérience des professionnels. Il sait ce que ça prend pour réussir et on a travaillé sur l'aspect mental de mon jeu pour m'aider à devenir un meilleur joueur», a-t-il ajouté.

Gauthier, qui a aussi joué sous la gouverne de Bordeleau avant d'être son adjoint à Fredericton au début des années 90, est d'avis que ce retour dans le midget AAA est loin d'avoir nui à Dauphin.

«Sans rien enlever aux autres entraîneurs, Paulin est dans une classe à part au chapitre de l'enseignement. C'est certain que ça n'a pas été négatif pour lui de retourner dans le midget, il n'y a eu que du positif», croit-il.

À quatre mois du repêchage qui aura lieu au Prudential Center de Newark, domicile des Devils du New Jersey, le principal intéressé préfère ne pas se fixer d'objectif précis, bien qu'il espère entendre son nom résonner le plus rapidement possible.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer