Hockey junior: premier choc Québec-Russie

Trois joueurs des Remparts de Québec se préparaient... (Photo: Le Soleil)

Agrandir

Trois joueurs des Remparts de Québec se préparaient hier à se rendre à Boisbriand en vue de disputer le premier match de la Série Subway: François Brassard (à gauche) et Ryan Culkin (à droite) pour l'équipe du Québec, et Mikhail Grigorenko (au centre) pour l'équipe de la Russie.

Photo: Le Soleil

Partager

Les meilleurs espoirs du hockey québécois jouent gros, ce soir à Boisbriand, contre Nail Yakupov, Mikhail Grigorenko et le reste de l'équipe junior russe.

Ils se battront pour gagner la faveur des dirigeants de l'équipe canadienne junior en prévision du Championnat mondial.

«Avant d'être dans le programme national, je ne réalisais pas à quel point la Série Subway était déterminante pour l'évaluation de l'équipe canadienne junior», a confié hier au bout du fil l'entraîneur adjoint de l'équipe, André Tourigny.

«L'entraîneur en chef va être sur place, le dépisteur en chef et nous, les adjoints, on veut voir qui pourra élever son jeu d'un cran contre un club russe très talentueux», ajoute Tourigny, qui a battu ce week-end un record de la LHJMQ en dirigeant le même club, les Huskies de Rouyn-Noranda, pour un 567e match.

Le défi sera de taille, puisque les Russes envoient une équipe qui ressemblera étrangement à celle qui participera au Championnat mondial. Pourtant, il y a quelques années à peine, la Russie envoyait des clubs très marginaux à cette compétition.

«Curieusement, ils nous envoient de bonnes équipes depuis qu'on a changé la formule et qu'on offre des bonis à la victoire, dit Tourigny. Les matchs sont beaucoup plus difficiles pour nous. Ce sont des gars de 19 ans costauds et talentueux. C'est leur meilleur club contre nos tiers de clubs, puisqu'ils jouent deux fois contre chacun des clubs du Québec, de l'Ontario et de l'Ouest.»

Le premier match a lieu ce soir au Centre d'Excellence Sports Rousseau de Blainville-Boisbriand, tandis que le deuxième sera présenté au Centre airCreebec, mercredi, à Val-d'Or.

Le lock-out et le championnat du monde

Malheureusement pour les jeunes hommes sélectionnés pour cette rencontre, leurs performances seules ne dicteront pas la suite des événements. Il faudra aussi que le lock-out dans la LNH se règle.

«C'est sûr que tout est en suspens en ce moment, répond André Tourigny. Si le lock-out continue, il y aura moins de postes à pourvoir sur nos deux premiers trios parce qu'on pourra utiliser des gars comme Ryan Nugent-Hopkins, Jonathan Huberdeau, Mark Schiefele, Ryan Strome, Boone Jenner ou même Ty Rattie. Par contre, ce sont tous des joueurs susceptibles de rester dans la Ligue nationale s'il y a une saison.»

En défense, des joueurs de premier plan comme Ryan Murphy, Ryan Murray et Dougie Hamilton pourraient bien ne pas être disponibles s'il y a du hockey dans la Ligue nationale.

«Si l'arrêt de travail perdure, on cherchera donc des gars de caractère, énergiques et capables de bien jouer en défensive pour ajouter de la profondeur à nos deux derniers trios, dit Tourigny. En défense, on aura les yeux sur des joueurs plus costauds et robustes.»

Hudon, «un vol pour le CH»

Lock-out ou pas, l'espoir du Canadien Charles Hudon, repêché en cinquième ronde l'été dernier, est bien placé pour obtenir un poste.

«Martin Lapointe et Trevor Timmins n'ont pas exagéré ses performances contre les Russes en août, au contraire, dit Tourigny. On l'a adoré.

«Philippe Danault et lui ont été des joueurs extrêmement importants pour nous contre la Russie. Ils ont joué régulièrement contre Yakupov et ont livré la marchandise. Hudon a beaucoup de talent, et il a été intense et robuste, il a bloqué des tirs, il a amené beaucoup d'énergie à notre club.»

Surpris par le fait qu'il a été repêché en cinquième ronde seulement? «Oui et non, dit Tourigny. Avec les Saguenéens l'an dernier, il n'a pas joué comme ça. Avec l'équipe canadienne, il est plus vif, il bouge ses pieds plus rapidement et personne ne parle de son manque de vitesse. Le connaissant, je sais qu'il est capable de le faire et qu'il va réussir; c'est un vol pour le Canadien.»

Le deuxième compteur de la LHJMQ, Jean-Sébastien Dea, sera surveillé de près par les dirigeants de l'équipe canadienne, même s'il n'a jamais été repêché.

«C'est un gars qui s'est développé sur le tard, dit André Tourigny, qui le dirige aussi à Rouyn-Noranda. Il a tout le talent du monde, de la vitesse, de l'intelligence, des mains, mais il faisait 5 pi 7 po au niveau Midget AAA, alors on ne lui prédisait pas un tel avenir. Il n'a qu'à continuer comme ça, c'est juste la pointe de l'iceberg, et s'il joue de gros matchs contre les Russes, il sera considéré.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Un club russe très excitant!

    Hockey junior

    Un club russe très excitant!

    Le premier choix au total de la LNH en 2012, Nail Yakupov, sera bien entouré ce soir. Il comptera entre autres sur Mikhail Grigorenko, qui a 31... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer