Jordan Spieth remporte l'Omnium britannique

Jordan Spieth... (Photo Paul Childs, REUTERS)

Agrandir

Jordan Spieth

Photo Paul Childs, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Southport

L'Américain Jordan Spieth a repris les commandes avec un coup d'éclat au 15e trou, dimanche, remportant finalement l'Omnium britannique par trois coups devant Matt Kuchar, son compatriote et compagnon de jeu.

>>> Le classement

Cette grande victoire au Royal Birkdale s'ajoute à des triomphes au Tournoi des maîtres et à l'Omnium des États-Unis, en 2015 dans les deux cas. À 23 ans, il devient le deuxième golfeur après Jack Nicklaus à gagner trois des quatre tournois majeurs avant l'âge de 24 ans.

«C'est un rêve qui se réalise pour moi, a dit Spieth, contemplant son nom sur la prestigieuse carafe du vainqueur. C'est vraiment un rêve devenu réalité.»Spieth a épaté avec un aigle au 15e, après un boguey et un oiselet à ses trous précédents. Concrétisé avec un roulé de 50 pieds, le coup de théâtre l'a amené à moins 10 et dès le trou suivant, il a ajouté un oiselet, après une normale de Kuchar.

Le Texan qui aura 24 ans jeudi a conclu avec un oiselet et une normale de plus pour un 69 et un total de 268, à moins 12.

Spieth a prévalu avec le même coussin qu'avant son premier coup de la journée.

Trois de ses quatre oiselets sont survenus sur le deuxième neuf, sans compter l'aigle au 15e. Il a inscrit cinq oiselets, dont quatre en moitié de ronde.

Kuchar (69) jouait dans le dernier groupe d'un tournoi majeur pour la première fois de sa carrière, à 39 ans.

Il n'a mené qu'après le 13e, où Spieth a frappé un coup de départ digne d'un cauchemar. Il a envoyé sa balle en pente dans une dune fort touffue, à une centaine de verges à droite de l'allée.

Spieth a écopé d'un coup de pénalité. Réalisant que le champ de pratique était en jeu, il a pris tant de recul qu'il se trouvait derrière les camions d'équipement, à un endroit où il frappait sans voir le trou. Lobant la balle au-delà des dunes, il l'a envoyée tout juste à court d'une fosse de sable, près du vert. Tout cela a pris une vingtaine de minutes.

Spieth a finalement calé un roulé de sept pieds pour s'en tirer avec un boguey, son cinquième et dernier de la journée. Mais après cela, il a rebondi en jouant du golf tout à fait exceptionnel.

Spieth a louangé son caddie Michael Greller pour l'avoir grandement aidé à rester concentré.

«J'étais un peu abattu et je pense que tout le monde l'aurait été, a dit Spieth. La victoire lui revient autant qu'à moi.»

Ayant signé la normale au 13, Kuchar avait alors pris un coup d'avance au sommet du tableau.

Le score est toutefois devenu égal dès le trou suivant, Spieth obtenant un deuxième oiselet et Kuchar inscrivant la normale.

Les deux golfeurs étaient dans l'impasse à la mi-parcours.

Spieth a fini le premier neuf en ratant un court roulé, commettant un boguey. Combiné à un oiselet de Kuchar un peu plus tôt, l'égalité était ainsi créée.

Spieth n'avait pas commis de boguey samedi, se donnant un coussin de trois coups en première place.

Kuchar a réussi quatre oiselets et a commis trois bogueys en dernière ronde.

Le prochain tournoi de prestige dans la mire de Spieth: le Championnat de la PGA. L'événement se tiendra le mois prochain au club Quail Hollow, à Charlotte.

Le Chinois Haotong Li a fini troisième, épatant avec un 63 pour 274, à moins six. Il a inscrit sept oiselets, dont les quatre derniers trous, tout en évitant le boguey.

Le mois dernier, le golfeur de 21 ans a peiné en concluant l'Omnium des États-Unis avec un 84, dont un triple boguey, à ses débuts en tournoi majeur.

Le Nord-Irlandais Rory McIlroy a signé un aigle au 17e, jouant 67 pour 275, à moins cinq. Il a récolté deux oiselets et a commis un boguey.

McIlroy a partagé la quatrième position avec l'Espagnol Rafael Cabrera-Bello (68).

L'Anglais Matthew Southgate et l'Australien Marc Leishman ont joué 65 pour 276, se classant à moins quatre tout comme trois autres golfeurs, dont Branden Grace (70). Samedi, le Sud-Africain a établi le record du meilleur score en tournoi majeur, ramenant une carte de 62.

Le champion en titre Henrik Stenson a terminé dans le groupe à moins trois après un 70, pour 277.

Austin Connelly, qui représente le Canada, a trébuché avec un 73 le faisant glisser à 278, à moins deux. Il a été victime de cinq bogueys et un double boguey.

Sergio Garcia, le champion en titre du Tournoi des maîtres, a joué 72 pour 282, à plus deux. Il a glissé en raison d'un double boguey s'ajoutant à trois bogueys.

Tôt dans la journée, Wayne Rooney et d'autres joueurs d'Everton ont pris la pose avec la célèbre carafe.

Les vainqueurs depuis 2005

  • 2017: Jordan Spieth (USA) au Royal Birkdale
  • 2016: Henrik Stenson (SWE) au Royal Troon
  • 2015: Zach Johnson (USA) à St Andrews
  • 2014: Rory McIlroy (NIR) à Hoylake
  • 2013: Phil Mickelson (USA) à Muirfield
  • 2012: Ernie Els (RSA) au Royal Lytham
  • 2011: Darren Clarke (NIR) au Royal St George's
  • 2010: Louis Oosthuizen (RSA) à St Andrews
  • 2009: Stewart Cink (USA) à Turnberry
  • 2008: Padraig Harrington (IRL) au Royal Birkdale
  • 2007: Padraig Harrington (IRL) à Carnoustie
  • 2006: Tiger Woods (USA) à Hoylake
  • 2005: Tiger Woods (USA) à St Andrews




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer