Chris Ackie, sous-estimé et méconnu

Chris Ackie... (PHOTO DOMINICK GRAVEL, FOURNIE PAR LES ALOUETTES DE MONTRÉAL)

Agrandir

Chris Ackie

PHOTO DOMINICK GRAVEL, FOURNIE PAR LES ALOUETTES DE MONTRÉAL

Arrivé chez les Alouettes il y a trois semaines, Jeff Mathews obtiendra son premier départ comme quart-arrière de l'équipe, ce soir, lors de la visite du Rouge et Noir d'Ottawa au stade Percival-Molson.

Comme la semaine dernière lorsque Mathews est venu en relève à Drew Willy, qui est blessé au haut du corps, la recette des Als devrait être la suivante : éviter les erreurs et réussir quelques jeux importants en attaque, tout en espérant une autre solide performance de leur défense.

L'arrivée de plusieurs nouveaux joueurs a transformé le visage de la défense des Als. L'un des joueurs-clés du groupe était toutefois déjà avec l'équipe, même s'il demeure méconnu.

Chris Ackie occupe actuellement le premier rang de la LCF avec 21 plaqués, à égalité avec l'excellent Adam Bighill. À sa première saison comme secondeur extérieur, l'ex-premier choix a multiplié les plaqués percutants et a généralement bien fait en couverture de passe.

« Je pense qu'il est l'un des joueurs les plus sous-estimés de notre équipe. Il a bien joué dans nos trois matchs. C'est un jeune homme qui parle peu », a résumé hier l'entraîneur-chef Mike Sherman.

« Il fait simplement son travail et il est le parfait exemple de ce qu'un joueur devrait être. Il ne se contente pas de faire le minimum et fournit un bon effort tous les jours. Il est très impressionnant, autant comme joueur que comme individu. »

À sa troisième saison dans la LCF, en 2017, Ackie avait enfin obtenu un poste de partant en défense, celui de maraudeur. Une blessure à un bras a toutefois mis un terme à sa campagne dès juillet.

L'Ontarien de 26 ans a été muté à un poste de secondeur extérieur cette saison. Une position qui semble lui convenir davantage en raison de son gabarit (6 pi 2 po et 218 lb).

« J'ai souvent dit, lorsque je jouais à l'université [Wilfrid Laurier], que je devrais être un secondeur. Mais j'acceptais de jouer comme demi défensif pour aider l'équipe.

« En fin de compte, ce fut profitable pour moi. Un grand nombre de secondeurs ont de la difficulté en couverture, ce qui n'est pas mon cas. »

UN ESSAI DANS LA NFL ?

Les joueurs comme Ackie, capables de couvrir des receveurs aussi bien que de plaquer des porteurs de ballon, sont rares. C'est d'ailleurs un type de joueur très demandé dans la NFL. Ackie aimerait-il obtenir sa chance dans le circuit Goodell ?

« On verra de quelle façon la présente saison se déroulera. Je ne me préoccupe pas de ça pour le moment. »

Ackie a signé un contrat d'une seule saison avec les Alouettes. S'il avait plutôt choisi d'obtenir sa pleine autonomie, ce qu'il aurait pu faire en février dernier, il aurait de toute évidence intéressé un grand nombre d'équipes dans la LCF.

« J'ai choisi de rester ici, car je crois au plan que les Alouettes ont mis en place. Afin qu'une organisation puisse avoir du succès, les joueurs importants doivent y demeurer. J'aurais pu choisir de m'en aller, mais j'aime Montréal et c'est ici que je veux gagner. »

Rouge et Noir c. Alouettes, ce soir à 19 h 30 au stade Percival-Molson




la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer