Les Carabins l'emportent sur leurs rivaux du Rouge et Or

Les Carabins de l'Université de Montréal ont largement... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Les Carabins de l'Université de Montréal ont largement dominé le Rouge et Or de Laval sur le plan des statistiques, mais ils ont dû patienter jusqu'à la toute fin du match pour savourer une victoire de 21-16.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est la plus grande rivalité du football universitaire canadien depuis plusieurs saisons déjà et ce ne sera pas différent cette année. Les Carabins de l'Université de Montréal ont largement dominé le Rouge et Or de Laval sur le plan des statistiques, mais ils ont dû patienter jusqu'à la toute fin du match pour savourer une victoire de 21-16.

Le quart-arrière des Carabins, Samuel Caron, a réussi... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Le quart-arrière des Carabins, Samuel Caron, a réussi 27 de ses 40 passes pour des gains de 377 verges, en plus de gagner 48 verges par la course.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

C'était la neuvième fois lors des 11 derniers matchs entre les deux équipes qu'elles étaient séparées par moins d'un touché. C'est une passe de touché de 41 verges de Samuel Caron à Guillaume Paquet à mi-chemin au troisième quart qui a fait pencher la balance. Paquet a d'ailleurs réussi neuf réceptions pour des gains de 144 verges.

« Le plan de match m'a favorisé aujourd'hui, mais ce sera peut-être un autre receveur qui fera le travail la prochaine fois, a constaté Paquet. Sur mon touché, j'avais vu l'ouverture sur un jeu précédent et j'ai averti Samuel. Il n'a pas manqué l'occasion quand elle s'est présentée ! »

Caron, qui a réussi 27 de ses 40 passes pour des gains de 377 verges, en plus de gagner 48 verges par la course, a connu l'un de ses meilleurs matchs. 

« Nous avons tellement un bon groupe de joueurs en offensive. J'ai toujours plusieurs options et les gars réussissent souvent des jeux spectaculaires. »

L'entraîneur-chef Danny Maciocia a salué le travail de son groupe offensif, mais il a aussi insisté sur le jeu de la défense, qui n'a accordé que trois points au Rouge et Or en deuxième demie. « Nous avons apporté des ajustements à la mi-temps, adoptant notamment une couverture de zone, et cela nous a permis d'exercer plus de pression sur leur quart [Hugo Richard]. »

Du côté du Rouge et Or, l'entraîneur-chef Glen Constantin a souligné le travail du botteur des Carabins, Félix Ménard-Brière. « Leur défensive a été très bonne en deuxième demie, mais leur botteur nous a repoussés trois fois très loin dans notre zone et cela nous a beaucoup compliqué la tâche.

« On va les retrouver à Québec plus tard cette saison et je ne doute pas que ce sera encore un match très serré », a prédit Constantin.

Une lourde perte

Le Rouge et Or avait pourtant mieux amorcé le match. Deux longues passes de Richard à Étienne Moisan avaient amené l'équipe au 22 des Carabins, mais des sacs consécutifs de Félix Pelletier et Philippe Lemieux-Cardinal ont forcé les visiteurs à se contenter d'un placement de 40 verges.

La complicité entre Richard et Moisan a toutefois fonctionné à nouveau sur la série suivante du Rouge et Or en attaque et, cette fois, Laval a réussi le touché sur une passe de six verges à Vincent Alarie-Tardif.

Menés 10-2, les Carabins ont vite réagi : cinq passes de Samuel Caron à cinq receveurs différents ont amené les Bleus à la porte des buts de leurs adversaires. Ce n'est toutefois qu'à la troisième tentative que Caron a réussi à se faufiler.

En fin de demie, le Rouge et Or a encore réussi une poussée, qui a mené au deuxième placement de David Côté (13 verges), et les deux équipes sont retournées aux vestiaires avec un pointage de 13-9 à l'avantage de Laval.

Les Carabins ont repris l'avantage au troisième quart, on l'a vu, et la défense des Bleus a pris la relève. Après avoir limité le Rouge et Or à seulement 30 verges de gains au troisième quart, les Carabins ont toutefois vu Richard orchestrer une poussée de 87 verges en 10 jeux.

Le demi de coin Zacary Alexis a alors réussi un superbe jeu défensif dans la zone des buts pour empêcher le touché, mais le joueur étoile a été gravement blessé à la jambe droite. Avec plusieurs ligaments déchirés, ce serait étonnant qu'il revienne au jeu cette saison. L'équipe médicale a d'ailleurs pris plus de 15 minutes pour assurer l'évacuation sécuritaire du joueur.

Avant d'entrer dans l'ambulance, à l'extrémité du terrain du CEPSUM, Alexis a demandé à la foule d'encourager ses coéquipiers avec de grands gestes des bras.

Les Carabins (2-0) joueront leur prochain match vendredi, à 19 h, contre le Vert & Or de Sherbrooke. Le Rouge et Or (2-1) aura quant à lui droit à un week-end de pause pour tirer les leçons de sa première défaite de la saison.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer