Alouettes: Gagnon et Charland veulent saisir leur chance

Philippe Gagnon (53) obtiendra un premier départ vendredi... (PHOTO BERNARD BRAULT, archives LA PRESSE)

Agrandir

Philippe Gagnon (53) obtiendra un premier départ vendredi soir.

PHOTO BERNARD BRAULT, archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il devrait y avoir plusieurs changements dans la formation des Alouettes lors de la visite des Argonauts de Toronto, vendredi soir, au stade Percival-Molson. Deux Québécois auront notamment l'occasion de démontrer ce dont ils sont capables.

Chris Ackie (10)... (photo Sean Kilpatrick, archives la presse canadienne) - image 1.0

Agrandir

Chris Ackie (10)

photo Sean Kilpatrick, archives la presse canadienne

Tyrell Sutton (20)... (PHOTO BERNARD BRAULT, archives LA PRESSE) - image 1.1

Agrandir

Tyrell Sutton (20)

PHOTO BERNARD BRAULT, archives LA PRESSE

UN PREMIER DÉPART POUR GAGNON

Avant d'être le deuxième espoir sélectionné au repêchage de 2016, Philippe Gagnon avait presque toujours occupé le poste de garde à gauche, et c'est à cette position qu'il jouera contre les Argonauts. Gagnon a évolué du côté droit la saison dernière. Il s'agira d'un premier départ en 2017 pour celui qui remplacera Philip Blake, blessé à un triceps. « Je dois prouver aux entraîneurs que je mérite la confiance qu'ils me donnent », a commenté l'ancien du Rouge et Or de l'Université Laval. Les Oiseaux n'ont accordé aucun sac à leurs trois premiers matchs, mais huit dans leurs trois suivants, dont cinq la semaine dernière à Winnipeg. « Plus on joue de matchs, plus nos adversaires savent à quoi s'attendre », a noté Gagnon. Les Argonauts mènent la ligue avec 25 sacs.

LOURDE PERTE

À sa troisième saison avec les Alouettes, Chris Ackie semblait en voie de donner raison à Jim Popp, qui l'avait choisi au quatrième rang du repêchage de 2015. Mais le maraudeur a subi une déchirure d'un triceps contre les Blue Bombers et sa saison est probablement terminée. « Il a fait du bon travail dans le sens qu'il a eu une belle amélioration », a dit Jacques Chapdelaine, qui pourrait notamment faire appel au Québécois Mikaël Charland afin de combler la perte d'Ackie. « Dondra Wright sera le premier à être élevé, mais on regarde la possibilité d'utiliser Mikaël un peu plus. » Embauché en juin, Charland a disputé sa première saison dans la LCF avec le Rouge et Noir d'Ottawa, l'an dernier. « Les Alouettes m'ont donné une deuxième chance et je dois la saisir. C'est ma dernière », a estimé l'ancien de l'Université Concordia, qui a connu un très bon entraînement, hier.

SUTTON DE RETOUR

Tyrell Sutton n'était pas en uniforme lors des deux dernières défaites des Alouettes, mais aurait probablement pu l'être au besoin. « Je ne sais pas ce que c'était, mon mollet me faisait mal. Ce n'était pas sérieux », a dit le porteur de ballon. Sutton affrontera toutefois les Argonauts et sait que les deux prochains matchs contre ces derniers seront cruciaux. « La saison est jeune, mais il n'y a que 18 matchs. Ceux que l'on dispute en début de saison peuvent venir nous hanter à la fin. Ce n'est pas sorcier, il faut arrêter de commettre des erreurs. Trop d'interceptions, trop de sacs, trop de plaqués ratés... Toute l'équipe doit mieux jouer », a tranché Sutton.

LA PRÉSENCE DE RICKY RAY RESTE INCERTAINE

On ne savait toujours pas, hier, si Ricky Ray serait le quart partant des Argos vendredi soir. Le vétéran s'est blessé à une épaule, jeudi dernier. C'est un dénommé Cody Fajardo qui a terminé la rencontre face aux Stampeders de Calgary, jeudi. « Le jeune homme qui a terminé le dernier match et l'autre qui sera éligible à jouer [Jeff Mathews] ont un style de jeu différent de celui de Ricky. On a un petit peu d'information sur eux. Ce sont des joueurs qui utilisent leurs jambes un peu plus que Ricky Ray », a précisé Chapdelaine. À sa première saison sous les ordres de Marc Trestman, Ray mène la LCF avec 2421 verges de gains par la passe.

PEU DE JEUX CLÉS EN DÉFENSE

Les Alouettes ont utilisé plusieurs formations défensives différentes lors de leur entraînement d'hier, et ça pourrait fort bien être le cas vendredi soir. Compte tenu de l'absence de quelques demis défensifs, ce serait peut-être la meilleure façon de ralentir l'attaque de Trestman. L'unité de Noel Thorpe ne totalise que six sacs en autant de matchs et n'a réussi aucune interception à ses cinq derniers. « C'est sûr qu'on essaie de brasser les choses. Les entraîneurs veulent donner des opportunités à différents joueurs. On n'obtient pas assez de sacs et on est une défense qui est basée sur la pression qu'on exerce sur le quart-arrière », a rappelé Nicolas Boulay.

« DÉCHIRANT DE VOIR ÇA »

La situation des réfugiés au Stade olympique ne change rien à la routine des Alouettes, mais ne laisse personne indifférent. « Au point de vue humain, c'est dévastateur. De savoir que ces personnes ont dû quitter ce qu'ils avaient pour s'en venir ici dans une situation qui est l'inconnu pour eux... Il y a de jeunes enfants, de jeunes familles... C'est déchirant de voir ça. Mais je suis heureux de voir que notre communauté les aide », a commenté Chapdelaine.

Prochain match : Argonauts de Toronto c. Alouettes, vendredi à 19 h 30




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer