Roethlisberger et les Steelers défont les Redskins

Ben Roethlisberger... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Ben Roethlisberger

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephen Whyno
Associated Press
Landover

Ben Roethlisberger a récupéré son propre échappé à un moment clé du match et n'a plus jamais hésité par la suite, décochant trois passes de touché qui ont propulsé les Steelers de Pittsburgh vers une victoire de 38-16 contre les Redskins de Washington, lundi soir.

Roethlisberger a complété 27 de ses 37 tentatives de passe pour des gains de 300 verges, en plus de réussir deux passes de touché en direction de l'ailier espacé étoile Antonio Brown et une autre vers Eli Rogers. Brown, qui a été rarement confronté à Josh Norman, en a profité pour malmener le demi de coin Bashaud Breeland et terminer sa soirée de travail avec huit attrapés pour 126 verges de gains.

DeAngelo Williams, qui a été appelé en renfort afin de remplacer Le'Veon Bell - qui est suspendu -, a complété le match avec 143 verges au sol et deux touchés en 26 courses.

«Nous sommes confiants, a déclaré l'entraîneur-chef des Steelers Mike Tomlin. Je sais qu'il nous manquait des éléments, mais nous avions le no 7. Et quand vous avez le no 7, alors vous avez l'opportunité de connaître une performance comme celle-ci.»

Les Redskins menaient 6-0 et semblaient en voie de creuser l'écart en fin de premier quart lorsque le secondeur Ryan Kerrigan a réussi un sac et arraché le ballon des mains de Roethlisberger profondément dans le territoire des Steelers. Le centre des Steelers, Maurkice Pouncey, a cependant prodigué la même médecine à Kerrigan et permis au quart des Steelers de récupérer le ballon à sa ligne de 13.

Roethlisberger a ensuite mené l'attaque des Steelers sur 87 verges, couronnant la progression avec une passe de touché de 29 verges à Brown alors que les visiteurs étaient en situation de quatrième essai et une verge à franchir au 29 en territoire ennemi. Lors de la possession suivante des Steelers, «Big Ben» a transporté son attaque sur 67 verges en orchestrant 14 jeux et permis aux siens de prendre les devants 14-6.

«Chaque fois qu'il reçoit un appel, il y répond, a confié Tomlin. C'est Antonio Brown, et il a offert une performance à la hauteur de sa réputation ce soir.»

Les Steelers n'ont plus regardé derrière par la suite.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer