La défense des Alouettes paraît mal face au Rouge et Noir

Habituellement redoutable, la défensive des Alouettes a connu... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Habituellement redoutable, la défensive des Alouettes a connu des ratés, notamment contre la course, alors qu'elle a semblé incapable d'arrêter le moindre jeu au sol.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne
Montréal

Les Alouettes ont perdu un match long et terne, mais mouvementé face au Rouge et Noir d'Ottawa, subissant un revers de 28-13 devant 21 522 spectateurs réunis au stade Percival-Molson pour le premier match de la saison à Montréal.

Le match a été marqué par les expulsions du receveur Duron Carter et du demi défensif du Rouge et Noir Jerrell Gavins, en plus d'être constamment arrêté en raison des nombreuses pénalités et d'une sérieuse blessure subie par le secondeur du Rouge et Noir Olivier Goulet-Veilleux.

C'est au troisième quart que les esprits se sont échauffés, après que Carter eut inscrit un touché sur une passe de 10 verges de Kevin Glenn (26 en 42, un touché, une interception) pour rapprocher les Alouettes à 14-12 après la transformation. Victime d'un vicieux plaqué de Jermaine Robinson après avoir capté le ballon, Carter, qui a cherché noise à ses couvreurs tout au long de la soirée, s'est dirigé droit vers le banc des visiteurs.

Tentant de lui bloquer le passage, l'entraîneur-chef du Rouge et Noir, Rick Campbell, s'est avancé sur le terrain, où il est légèrement entré en contact avec le receveur des Alouettes. Campbell a toutefois lourdement chuté au sol et Carter a poursuivi sa route jusqu'au banc, où une échauffourée a éclaté.

«Pour dire vrai, je ne sais même pas ce qui s'est passé, a raconté Carter dans le vestiaire. Je n'ai vu que sur la reprise, une fois de retour dans le vestiaire, que j'étais entré en contact avec l'entraîneur. C'est un sport émotif. J'étais excité. J'ai été sévèrement plaqué sur le jeu - je suis coupé en deux endroits - et mes émotions ont eu le meilleur sur moi.

«Je savais que je me trouvais dans une mauvaise situation une fois que j'ai vu tous leurs joueurs converger vers moi, alors j'ai levé les mains et me suis dirigé vers notre banc.»

Carter ne sait pas s'il devra répondre de son geste auprès des autorités du circuit.

«J'aurais aimé savoir pourquoi il a été expulsé, fulminait pour sa part l'entraîneur-chef Jim Popp après la rencontre. Mais même si je l'ai demandé pendant plusieurs minutes, on n'a pas pu me répondre. Mais c'est venu «d'en haut» (lire: de Toronto).»

Au pointage, ce sont les touchés d'Ernest Jackson, Greg Ellingson et Chris Williams, sur une spectaculaire passe de 52 verges, en plus des placements de Chris Milo sur 31 et 41 verges qui ont fait la différence dans la rencontre. Carter a inscrit l'unique majeur des Alouettes. Boris Bede, qui a connu une soirée pénible, a réussi un placement de 53 verges, mais il a raté sur 36 et 50 verges.

Défense poreuse

Habituellement redoutable, la défensive des Alouettes a connu des ratés, notamment contre la course, alors qu'elle a semblé incapable d'arrêter le moindre jeu au sol. Travon Van a amassé 86 des 265 verges du Rouge et Noir en première demie, réussissant plusieurs belles courses, dont une de 28 verges qui a mené au touché de Jackson, et une autre de 36 sur la séquence menant au majeur d'Ellingson.

En deuxième demie, ce sont de longues passes qui ont eu raison des Alouettes. Williams s'est signalé sur une passe de 45 verges - perdant Ethan Davis dans la brume - et une autre de 29 verges au quatrième quart. Sur le jeu suivant, Trevor Harris (20 en 26, 395 verges, trois touchés) et Williams (qui a capté sept passes pour 187 verges) ont uni leurs efforts sur 52 verges pour clouer le cercueil des Alouettes en portant la marque à 27-13 avec un peu plus de cinq minutes à faire.

Cette séquence a résumé la soirée de travail de la défense: quatre jeux sur 98 verges en 1:46. Les Alouettes ont été incapables de trouver les solutions aux problèmes que leur ont présentés le Rouge et Noir. Les Alouettes ont concédé plus de 500 verges (532) à l'adversaire pour une rare fois au cours des dernières années.

«Nous avons accordé beaucoup trop de longs jeux pour espérer l'emporter», a indiqué l'ailier défensif John Bowman.

«Nous avons été trop mauvais dans les trois phases de jeu pour espérer battre une bonne équipe», a pour sa part conclu Popp.

Goulet-Veilleux sérieusement blessé

Goulet-Veilleux a subi une sérieuse fracture de la jambe gauche sur un dégagement de Bede. L'ancien porte-couleurs du Vert et Or de l'Université de Sherbrooke s'est retrouvé sous plusieurs joueurs des Alouettes et au moins l'un d'eux est tombé de tout son poids sur sa jambe.

Le footballeur de 25 ans a passé de longues minutes sur le terrain, alors que les équipes médicales des deux équipes se sont affairées à stabiliser sa jambe.

Goulet-Veilleux, qui semblait grandement souffrir, a finalement été quitté le terrain sur une civière, la jambe gauche immobilisée. Après la rencontre, l'équipe a indiqué que son absence serait de longue durée.

Les Alouettes sont aussi sortis amochés de ce match. S.J. Green et Tyrell Sutton, deux rouages importants de l'attaque, n'ont pas terminé la rencontre. Les deux hommes sont blessés aux jambes. On ne connaissait pas au moment de rencontrer Popp la nature exacte de leur blessure.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer