Super Bowl: les Broncos s'imposent

Peyton Manning... (PHOTO TIMOTHY A. CLARY, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Peyton Manning

PHOTO TIMOTHY A. CLARY, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Rob Maaddi
Associated Press
Santa Clara

S'il s'agissait du dernier match de la grande carrière de Peyton Manning, c'est probablement la meilleure manière d'y mettre un terme. Il peut certainement remercier Von Miller et la puissante défensive des Broncos de Denver pour son deuxième titre du Super Bowl.

> Le sommaire du match

En ajoutant cette bague à ses cinq titres de joueur le plus utile, Manning peut vraisemblablement être satisfait si la victoire de 24-10 face aux Panthers de la Caroline était sa dernière. Il n'a pas été le joueur étoile - le joueur par excellence du match, Von Miller, était partout sur chaque jeu des Panthers - mais Manning n'a pas été la tête d'affiche au cours de cette saison écourtée par les blessures.

Suivant les traces de son patron John Elway, le quart de 39 ans peut accrocher ses crampons avec le Trophée Lombardi après avoir mené les Broncos à un troisième titre de la NFL, un premier depuis 1999 alors qu'Elway occupait le poste de quart.

«Je vais prendre quelques temps pour y réfléchir, a dit Manning à la fin du match. J'ai quelques priorités avant. Je vais embrasser ma femme et mes enfants. Je vais boire plusieurs bières ce soir. Je vais m'occuper de ces choses en premier.»

Peyton Manning... (PHOTO AP) - image 2.0

Agrandir

Peyton Manning

PHOTO AP

La défensive suffocante des Broncos a harcelé Cam Newton tout au long de la soirée. Même s'il portait des souliers de couleur or avant le Super Bowl en or, Newton n'a pu mettre la touche finale à son éclatante saison qui lui a valu le titre de joueur le plus utile à son équipe.

Miller lui a arraché le ballon à deux occasions, une fois pour le touché et l'autre pour mettre la table pour le deuxième majeur de son équipe. La meilleure défensive de la Ligue, celle qui a muselé Tom Brady lors du match de championnat de l'Association nationale, n'a tout simplement pas laissé Newton prendre ses aises.

«Chaque gars de cette équipe m'a aidé à en arriver ici», a déclaré Miller.

Newton a été victime de sept sacs - le receveur Ted Ginn fils a été plaqué une fois sur une tentative de jeu truqué - et si Miller ne le torturait pas, DeMarcus Ware le faisait à sa place. Ce dernier a réussi deux des sept sacs des siens, un sommet pour une équipe au Super Bowl.

L'entraîneur-chef des Broncos Gary Kubiak subit la traditionnelle douche... (PHOTO AP) - image 3.0

Agrandir

L'entraîneur-chef des Broncos Gary Kubiak subit la traditionnelle douche de Gatorade quelques secondes avant la fin de la partie.  

PHOTO AP

L'attaque des Panthers, qui a mené la Ligue avec 500 points cette saison, a été limitée à son plus bas total de points de l'année. Les Broncos, eux, ont établi le plus bas total de verges gagnées pour un gagnant du Super Bowl avec 194.

Peu importe, les Broncos (15-4) sont champions et Manning est le premier quart-arrière à remporter le Super Bowl au sein de deux équipes, lui qui a soulevé le trophée avec les Colts d'Indianapolis en 2007.

Manning a complété 13 de ses 23 tentatives de passes pour des gains de 141 verges contre la bonne défensive des Panthers (17-2), qui n'a pu maintenir le rythme imposé par Miller et compagnie.

«Ce match s'est déroulé comme notre saison. On a mis à l'épreuve notre détermination, notre endurance et notre rigueur, a-t-il dit. C'est normal que le résultat tourne en notre faveur.

«Je suis très, très reconnaissant. C'est très spécial de conclure la saison avec le titre du Super Bowl.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer