Les Seahawks battent les Vikings sur le fil

Blair Walsh a raté un placement de 27... (Photo USA Today Sports)

Agrandir

Blair Walsh a raté un placement de 27 verges avec 22 secondes à faire.

Photo USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dave Campbell
Associated Press
Minneapolis

Russell Wilson et les Seahawks de Seattle ont eu besoin de plus de trois quarts pour se réchauffer au Minnesota.

Puis, les Vikings ont gaspillé une occasion d'éliminer les doubles champions en titre de l'Association nationale.

Blair Walsh a raté un placement de 27 verges avec 22 secondes à faire et les Seahawks ont arraché une victoire de 10-9 aux Vikings, dimanche, dans un match de premier tour éliminatoire disputé dans une température glaciale qui a égalé le troisième rang dans les matchs les plus froids de l'histoire de la NFL.

«Beaucoup de personnes auraient baissé les bras, mais nous sommes une équipe remplie de combattants», a dit le demi de coin des Seahawks Richard Sherman.

Les Seahawks (11-6) n'ont pas marqué avant une courte passe de touché de Wilson à Doug Baldwin au quatrième quart. Un échappé d'Adrian Peterson sur la possession suivante des Vikings a mené à un placement de Steven Hauschka.

Les Vikings (11-6) ont repris le ballon à leur ligne de 39 avec 1:42 à écouler. Aidé par une punition pour obstruction contre Kam Chancellor, ils ont avancé profondément dans le territoire des Seahawks. Après avoir écoulé quelques secondes pour préparer l'inévitable placement de la victoire, les Vikings ont vu le botté de Walsh passer à la gauche de l'objectif. Walsh avait été précis trois fois en autant de tentatives plus tôt dans la rencontre.

«Nous sommes bénis, a dit Chancellor. Il n'y a pas de façon pour expliquer ça.»

Les Seahawks se rendront en Caroline le week-end prochain, pour y affronter les Panthers.

«Nous sommes chanceux de l'avoir emporté, a dit l'entraîneur-chef des Seahawks Pete Carroll. Les botteurs vont souvent réussir ce botté. Les chances qu'il le réussisse étaient élevées, mais il fallait quand même qu'il le fasse.»

Walsh n'a pas fui les projecteurs. Même si Jeff Locke, qui tient le ballon sur les bottés, avait placé les lacets du ballon vers Walsh et non vers les poteaux, Walsh ne s'est pas caché derrière les excuses.

«Vous êtes confiants, mais il ne faut jamais rien tenir pour acquis, a dit Walsh, le regard un peu perdu dans le vestiaire après la rencontre. Je n'ai pas réussi à botter le ballon d'une manière acceptable.»

Regroupés autour des chaufferettes et portant des manteaux, les joueurs des Seahawks ont passé l'après-midi à chercher une étincelle. Accusant un retard de 9-0, Wilson a presque été rejoint loin derrière la ligne de mêlée après qu'il eut échappé la remise en formation parapluie. Mais le quart s'est détaché de la pression après avoir récupéré le ballon et a repéré Tyler Lockett complètement seul pour un gain de 35 verges qui a mis la table pour le majeur de Baldwin.

«Je voulais simplement trouver un moyen de garder le jeu en vie», a dit Wilson, qui a complété 13 de ses 26 passes pour 142 verges de gains.

Chancellor, qui a arraché le ballon des mains de Peterson, est rapidement passé de héros à zéro après sa pénalité et après avoir raté un plaqué sur un gain de 24 verges de l'ailier rapproché Kyle Rudolph, ce qui permettait aux Vikings d'atteindre la ligne de 18 dans la zone des Seahawks. Chancellor et ses coéquipiers ont toutefois éclaté de joie quelques secondes plus tard après la gaffe de Walsh.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer