• Accueil > 
  • Sports > 
  • Football 
  • > Coupe Grey: la défense d'Edmonton retient l'attention, mais celle d'Ottawa sera prête 

Coupe Grey: la défense d'Edmonton retient l'attention, mais celle d'Ottawa sera prête

L'entraîneur-chef des Eskimos, Chris Jones, est considéré comme... (PHOTO NATHAN DENETTE, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

L'entraîneur-chef des Eskimos, Chris Jones, est considéré comme un maître de la défense.

PHOTO NATHAN DENETTE, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Neil Davidson
La Presse Canadienne
Winnipeg

Le Rouge et Noir d'Ottawa n'a pas perdu de temps pour trouver un surnom à son unité défensive.

La ligne défensive et les secondeurs sont la Peine Capitale. La tertiaire est l'Unité D.

«L'attitude est semblable, mais nous faisons les choses un peu différemment de l'Unité D», a expliqué le colosse joueur de ligne défensive Shawn Lemon.

«La Peine Capitale a une approche un peu plus physique», a-t-il ajouté avec un sourire menaçant.

Si les Eskimos d'Edmonton et leur entraîneur-chef Chris Jones, un maître de la défense, ont fait les manchettes du côté de la défense depuis le début de la semaine de la Coupe Grey, le Rouge et Noir compte aussi sur une unité avec un héritage intéressant.

Le bras droit de l'entraîneur-chef Rick Campbell est le vétéran coordonnateur Mark Nelson.

Nelson est de la vieille école, comme le rappelle sa voix rugueuse.

«C'est un vrai dur, a dit le secondeur Damaso Munoz. Mais il est un grand entraîneur et je suis heureux de jouer pour lui.»

Son père, le regretté bloqueur Roger Nelson, a son nom sur le mur des légendes des Eskimos. Il a disputé 13 saisons à Edmonton entre 1954 et 1967, a été nommé joueur de ligne par excellence du circuit en 1959, en plus d'être intronisé au Temple de la renommée du football canadien en 1985.

Mark Nelson a fait ses débuts dans la LCF en 1980 avec les Stampeders de Calgary et il a disputé six saisons comme secondeur et centre-arrière avant de prendre sa retraite en 1987 avec les Roughriders de la Saskatchewan.

Son fils aîné Kyle Nelson est le spécialiste des longues remises chez les 49ers de San Francisco.

Campbell a amené Mark Nelson à Ottawa. Ils se sont rencontrés en 2006 et ont aussi travaillé ensemble à Winnipeg et Edmonton.

«Les joueurs croient en lui, a dit Campbell. Il a joué au football et comprend la réalité des joueurs, ce qui l'aide à interagir avec eux.»

Nelson ne tient pas à parler de sa contribution aux succès de l'équipe.

«Je dis toujours que je n'ai jamais vraiment travaillé. J'ai joué au football et quand je n'étais plus capable de leur faire croire que je pouvais être bon, je me suis dit que je pourrais devenir entraîneur. Et ils continuent de croire que je peux être bon!»

Nelson, qui est natif d'Edmonton, a gagné la coupe Grey comme adjoint avec les Eskimos en 1993 et les Argonauts de Toronto en 1996. Il croit maintenant que son unité avec le Rouge et Noir joue à un niveau supérieur que l'addition de toutes les pièces.

«Nous nous améliorons tranquillement», a-t-il dit.

«Nous ne sommes peut-être pas les meilleurs dans toutes les facettes, mais nous travaillons très fort comme unité - et nous jouons l'un pour l'autre, même si je sais que ça sonne un peu cliché.»

Le Rouge et Noir a dominé la LCF avec 62 sacs cette saison et a représenté la meilleure unité contre le jeu au sol (70,8 verges de gains au sol en moyenne par rencontre).

Les Eskimos ont concédé le moins de points (341) et le moins de gains aériens (245,2 verges par match).

Mais Lemon n'est pas impressionné.

«Je sais que notre défense est meilleure que la leur, a-t-il dit sans hésitation. Je vais prendre notre groupe de demi-défensifs avant le leur n'importe quand. Je vais prendre notre groupe de secondeurs. Et je vais certainement prendre notre ligne défensive aussi.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer