Immense défi pour les Alouettes

Les Tigers-Cats de Hamilton forment présentement la meilleure... (Photo Mark Blinch, Reuters)

Agrandir

Les Tigers-Cats de Hamilton forment présentement la meilleure équipe de la Ligue canadienne de football.

Photo Mark Blinch, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Tiger-Cats de Hamilton sont l'une des trois formations qui montrent actuellement une fiche de 6-2 dans la Ligue canadienne de football (LCF). Y a-t-il cependant le moindre doute qu'ils forment la meilleure équipe du circuit?

L'équipe de Kent Austin a perdu deux de ses trois premiers matchs de la saison. Mais depuis qu'elle a perdu 17-13 à Montréal, le 16 juillet, elle a remporté cinq victoires consécutives, et les trois dernières par des écarts de points de 30, 30 et 29!

«Ils sont très forts et c'est pourquoi ils ont participé aux deux derniers matchs de la Coupe Grey. Ils ont continué de se renforcer et ils sont encore plus persuadés de pouvoir remporter tous les matchs qu'ils disputent. Ils jouent extrêmement bien», a reconnu Jim Popp.

«Zach Collaros est un joueur explosif, qui cause beaucoup de problèmes à ses adversaires. Leur fiche parle d'elle-même [6-2], ils ont une excellente équipe», a renchéri le secondeur Winston Venable.

«Certaines équipes comptent sur un receveur qui capte 40% de leurs passes, mais ce n'est pas le cas avec les Tiger-Cats. Leur attaque est très bien répartie, ils n'ont pas vraiment de receveur ou de demi offensif dominant. C'est grâce à Collaros si leur attaque est aussi bonne», a analysé le demi de coin Mitchell White.

En effet, à l'exception de Collaros, aucun joueur offensif des Ti-Cats ne s'illustre particulièrement. Le meneur de l'équipe pour les verges par la passe, la recrue Terrence Toliver, n'occupe que le 12e rang de la ligue avec 437 verges de gains. En revanche, il y a cinq joueurs des Tiger-Cats parmi les 30 receveurs les plus productifs, Bakari Grant, Luke Tasker, Andy Fantuz et Terrell Sinkfield Jr. étant les autres. Au sol, Ray Holley est le premier de l'équipe, mais le 15e de la ligue avec 188 verges.

Contrairement aux joueurs qui l'entourent, Collaros domine dans plusieurs catégories de statistiques. Il est le meneur de la ligue avec 2314 verges et seul Trevor Harris, des Argonauts de Toronto, possède un meilleur coefficient d'efficacité parmi les quarts qui ont joué substantiellement.

Deux joueurs en ascension

Aucune défense n'a accordé moins de points que celle des Alouettes depuis le début de la saison. Afin de gâcher la journée d'anniversaire de Collaros, qui fête ses 27 ans aujourd'hui, l'unité de Noel Thorpe devra encore une fois être au mieux de sa forme.

Depuis quelques années, plusieurs joueurs défensifs des Als ont éclos; on n'a qu'à penser à Alan-Michael Cash, Bear Woods et Gabriel Knapton. On peut ajouter deux autres noms à cette liste, ceux de Venable et de White.

Venable est troisième de la LCF avec 47 plaqués et, même s'il n'occupe pas la même position, a comblé une partie de la perte de Woods grâce à son explosion, sa vitesse et la qualité de ses plaqués.

«Il y a certaines petites choses que j'ai dû changer en raison de l'absence de Bear, mais c'est souvent lorsqu'on veut trop en faire qu'on se met dans le pétrin. Kyler [Elsworth] fait du bon travail en remplacement de Bear. C'est peut-être sur le plan du leadership que j'en fais un peu plus», a indiqué Venable, qui est cependant d'avis que White et lui sont en ascension.

«On obtient plus de temps de jeu. Il nous a fallu patienter avant de pouvoir jouer, alors on ne voulait pas rater notre chance, Mitchell et moi. Nos entraîneurs veulent nous voir réussir des jeux importants et je pense qu'on répond à leurs attentes.»

«Les entraîneurs nous font de plus en plus confiance et je crois qu'on ne les déçoit pas. Je suis de plus en plus à l'aise avec le jeu canadien et notre système défensif. Ma confiance augmente sans cesse», a de son côté dit White.

«Mitchell n'a pas beaucoup joué dans les rangs universitaires, mais il est très talentueux, alors que le style de jeu de Winston cadre très bien avec celui de la LCF. Il était un secondeur à l'université, mais dans la NFL, il a été muté chez les demis de sûreté. Il a donc retrouvé sa position naturelle avec nous», a expliqué Popp.

Une équipe qui impose le rythme

Bien qu'ils aient marqué au moins 69 points de plus que chacune des huit autres équipes de la ligue, les Tiger-Cats ne sont pas dépendants de leur attaque. Ils sont également redoutables en défense et sur les unités spéciales.

«Ils sont agressifs, autant en attaque qu'en défense. Ils n'hésitent pas à courir des risques offensivement et ils exercent beaucoup de pression sur le quart adverse défensivement. Sur les unités spéciales, ils ont un très bon "retourneur" [Brandon Banks] et ils ont utilisé quelques jeux-surprises dernièrement», a dit Popp, qui croit cependant que son équipe s'amènera au Tim Hortons Field avec confiance après avoir remporté une rare victoire à Vancouver la semaine dernière. Espérons pour elle que cette confiance ne s'envolera pas en fumée après son test contre Collaros et compagnie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer