Peyton Manning n'a pas de sensations dans sa main droite

Manning même confié à Peter King, de Sports... (PHOTO GEORGE BRIDGE, AP)

Agrandir

Manning même confié à Peter King, de Sports Illustrated, qu'il n'a toujours pas de sensations au bout de ses doigts, quatre ans après avoir subi une série d'interventions chirurgicales au cou pendant sa sabbatique.

PHOTO GEORGE BRIDGE, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Arnie Stapleton
Associated Press
ENGLEWOOD, Colorado

Pas de gant pour la main avec laquelle il lance. Pas de sensations au bout de ses doigts.

Peyton Manning a abandonné, du moins temporairement, le gant antidérapant orange et gris qu'il portait à l'occasion sur sa main droite depuis 2012. Il a participé au camp d'entraînement en étant mains nues, et a répété l'expérience lors d'un match préparatoire contre les Texans de Houston le week-end dernier.

Il a répété qu'il ne fallait pas tirer de conclusions de sa décision, et a ajouté qu'il l'utilisera probablement de nouveau lors des matchs disputés par temps froid.

Manning a même confié à Peter King, de Sports Illustrated, qu'il n'a toujours pas de sensations au bout de ses doigts, quatre ans après avoir subi une série d'interventions chirurgicales au cou pendant sa sabbatique.

Ça ne semble toutefois pas affecter la puissance et la précision de ses passes.

Les receveurs de passes étoiles Demaryius Thomas et Emmanuel Sanders ont chacun souligné l'efficacité du bras de Manning cet été.

Thomas a confié qu'il y avait «un peu plus de vélocité» dans les passes de Manning, tandis que Sanders a dit qu'il avait mentionné au quart de 39 ans «que son bras était beaucoup plus fort sans le gant».

Manning n'a jamais porté de gant avant la saison 2012, lorsqu'il s'est joint aux Broncos de Denver. Il a expliqué que le gant était devenu nécessaire afin de remédier à son incapacité à agripper le ballon, particulièrement par temps froid, à la suite des nombreuses opérations au cou en 2011.

«Je vous l'ai déjà dit, à cause de ma blessure, ma main a des problèmes. J'ai été contraint de porter un gant et lorsque les conditions ne sont pas clémentes, alors je dois porter un gant. Je me suis entraîné avec lui ce printemps. Je ne l'ai pas porté aussi souvent pendant le camp d'entraînement. Je n'ai pas vraiment de plan quant à son utilisation. Je suis assez confortable, avec ou sans lui», a-t-il résumé.

Manning a admis à King que les dommages aux nerfs semblaient être permanents: «Je ne ressens rien dans le bout de mes doigts. C'est fou. J'ai discuté avec un médecin récemment qui m'a dit, «Ne t'attends pas à retrouver tes sensations.» Ç'a été difficile pendant environ deux ans, parce qu'un autre médecin m'a juré qu'un matin je pourrais me réveiller en les retrouvant.»

Malgré ces engourdissements, Manning a connu certaines de ses meilleures saisons en carrière depuis qu'il s'est joint aux Broncos. Après avoir présenté une moyenne de 28,5 passes de touché pendant son séjour avec les Colts d'Indianapolis, il a lancé 37, 55 et 39 passes de touché avec les Broncos.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer