Brett Favre intronisé au Temple de la renommée des Packers

«C'est comme si je n'avais jamais quitté», a... (Photo Mike Roemer, archives AP)

Agrandir

«C'est comme si je n'avais jamais quitté», a confié Brett Favre.

Photo Mike Roemer, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Genaro C. Armas
Associated Press
GREEN BAY, Wis.

Brett Favre a marché en direction du tunnel du Lambeau Field, un corridor qu'il a parcouru des dizaines et des dizaines de fois. Il a ensuite tourné à gauche, au bout du tunnel, et franchi des portes doubles; le vestiaire des Packers de Green Bay était au bout, à droite. Soudainement, il venait de réaliser qu'il était revenu à sa «résidence football».

Celui qui a mérité trois titres de joueur le plus utile à son équipe a été intronisé au Temple de la renommée des Packers samedi soir. Dans le cadre d'une cérémonie qui a eu lieu à l'intérieur du Lambeau Field, les Packers ont retiré son numéro 4.

«C'est comme si je n'avais jamais quitté. La sensation était extraordinaire. (...) C'est étrange comment les événements peuvent se dérouler. Et ensuite, c'était comme un grand soupir de soulagement», a confié Favre, avant le grand moment.

Ce moment, plusieurs partisans des Packers craignaient ne jamais voir. Surtout pas après la fameuse saga entourant ses projets d'avenir, qui ont mis fin à son séjour de 16 ans dans la ville surnommée «Titletown». Il a été échangé aux Jets de New York en 2008, a ensuite porté les couleurs des Vikings du Minnesota, féroces rivaux de division, à compter de 2009, avant de prendre sa retraite pour de bon après la saison 2010.

La réconciliation est maintenant officielle.

Des partisans, plusieurs arborant un chandail avec le numéro 4, ont accueilli Favre comme s'il n'avait jamais quitté. Il a signé des autographes. Il a renoué avec de vieux amis.

Plus de 67 000 personnes étaient attendues pour assister à la cérémonie sur des écrans vidéo à l'intérieur du stade. Des amateurs s'étaient massés dans les aires de stationnement comme si les Packers s'apprêtaient à livrer bataille aux Bears de Chicago.

«En me rendant ici, je ressentais la même sensation que si nous allions jouer un match», a déclaré Favre.

L'ancien directeur général Ron Wolf et l'ex-entraîneur en chef Mike Holmgren faisaient partie des invités qui devaient se joindre à Favre lors d'une conférence de presse avant la cérémonie.

Wolf, qui a acquis Favre des Falcons d'Atlanta, en 1992, en retour d'un choix de première ronde, a déclaré qu'il s'agissait d'un honneur «de me retrouver dans un parc, de l'enceinte la plus prestigieuse du football, le Lambeau Field, pour honorer celui qui, selon moi, - et je sais que j'ai un parti-pris - est le meilleur joueur de l'histoire des Packers de Green Bay».

L'acquisition de Favre a été le point de départ de la relance de l'une des organisations les plus célèbres dans toute l'histoire de la NFL. Ont suivi une série de records, dont celui du plus grand nombre de matchs consécutifs par un quart, soit 297.

Menés par Favre, les Packers ont gagné le Super Bowl en 1996, défaisant les Patriots de la Nouvelle-Angleterre 35-21. Ils y sont retournés la saison suivante, mais ont perdu face aux Broncos de Denver de John Elway, 31-24.

«Je comprends qu'il s'agit de «ma soirée', mais je vais plutôt dire que c'est notre soirée, a déclaré Favre en pointant vers les gens assis derrière lui et en faisant allusion à d'anciens coéquipiers. Et c'est pourquoi je suis ici aujourd'hui. Ça n'a rien à avoir avec moi. Mais une fois de plus, je suis très honoré, et c'est probablement une évidence.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer