Rakeem Cato s'améliorera, croit Tom Higgins

Il n'aura fallu qu'un match pour constater que... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Il n'aura fallu qu'un match pour constater que Rakeem Cato avait une très bonne lecture du jeu et qu'il prenait des décisions rapides en situation de match.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Comme il l'avait fait après le match de son équipe contre les Stampeders de Calgary, vendredi soir, Tom Higgins a dit qu'il serait sage d'attendre quelques matchs avant de se faire une tête au sujet de Rakeem Cato. Cela dit, l'entraîneur-chef est convaincu que le jeune quart ne sera pas un succès sans lendemain.

«Il y a eu plusieurs quarts-arrières dont le succès a été éphémère dans l'histoire de cette ligue, mais je suis sûr que ce ne sera pas son cas», a commenté Higgins, qui a confirmé ce que tout le monde savait, soit que Cato affronterait les Blue Bombers, vendredi soir, à Winnipeg.

Cato a complété 80% de ses passes (20 en 25) à son premier départ en carrière, ce qui est plutôt inhabituel pour une verte recrue. Du haut de la galerie de presse, on a eu l'impression que le passeur de 23 ans prenait toujours la bonne décision sur le terrain. Higgins a estimé que Cato n'avait pas fait le jeu qui s'imposait à quelques reprises seulement.

«Moins de cinq fois. Et lorsqu'un quart lance le ballon à l'endroit où le receveur peut l'attraper, comment peut-on le critiquer?»

Jeune homme timide et discret, Cato a avoué que sa performance de vendredi l'avait lui-même surpris. «Oui, ça m'a surpris. J'ai mené l'équipe à la victoire en gardant les choses simples et en suivant le plan de match des entraîneurs à la lettre et c'est ce que je dois continuer de faire.»

Il n'aura fallu qu'un match pour constater que Cato avait une très bonne lecture du jeu et qu'il prenait des décisions rapides en situation de match. Lorsqu'on ajoute sa précision et sa mobilité, on obtient un quart-arrière dont le potentiel semble considérable.

«J'ai joué tôt dans ma carrière universitaire et mes entraîneurs à Marshall ont beaucoup insisté sur l'importance de bien connaître les schémas de protection devant moi et de toujours savoir quels joueurs allaient me servir de "dépanneur". Je ne veux pas avoir à encaisser des plaqués inutilement et je crois que c'est ce que j'ai fait [vendredi soir]. La ligne m'a également très bien protégé», a analysé Cato.

En plus d'avoir une bonne compréhension du jeu, Cato est capable de trouver un plan de rechange en un rien de temps si le jeu ne se développe pas comme prévu.

«Il est capable de bien improviser s'il doit le faire, et c'est une facette de son jeu dont on veut profiter. Je crois qu'il ne fera que s'améliorer», a dit Higgins.

À mi-voix

Curieusement, l'une des principales choses que devra améliorer Cato n'a rien à voir avec sa technique ou sa lecture du jeu. Parce qu'il parle à mi-voix, le quart-arrière n'arrive pas toujours à se faire comprendre par ses coéquipiers.

«Il y a certaines choses que je devrai corriger, notamment dans le caucus. Je devrai prendre le contrôle de la situation un peu plus», a reconnu Cato, hier.

«On s'amuse à le taquiner parce qu'il a un peu de difficulté avec certains mots. On a d'ailleurs changé le nom de quelques jeux au début de notre entraînement d'aujourd'hui [hier] parce que ce n'était pas facile pour lui de les prononcer. C'est l'une des choses sur lesquelles il doit travailler», a expliqué Higgins.

«C'est quelqu'un qui ne parle pas fort et qui est discret, mais il dirige tout de même l'attaque avec autorité», a toutefois pris soin de préciser l'entraîneur.

Woods et Cash en attente

Les Alouettes pourraient devoir affronter les Bombers sans deux de leurs piliers en défense, Bear Woods et Alan-Michael Cash. Woods a quitté le match contre les Stampeders en raison d'une blessure à l'épaule gauche. Cash aurait subi une commotion cérébrale.

«Je suis capable de bouger mon bras et je n'ai pas l'impression que c'est une blessure sérieuse, mais il faudra attendre les résultats de l'examen», a indiqué Woods, qui sera remplacé par l'Américain Kyler Elsworth s'il est incapable de jouer à Winnipeg.

Cash suit actuellement le protocole des commotions cérébrales et pourrait recommencer à s'entraîner avec l'équipe dès demain si sa situation ne régresse pas. Higgins s'attend à ce que son excellent plaqueur joue vendredi soir.

Du côté de l'attaque, Philip Blake a raté l'entraînement d'hier et a subi des examens à une main. Le garde devrait être de retour à l'entraînement aujourd'hui. C'est Jake Piotrowski qui l'a remplacé avec la première unité offensive, hier.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer