Une autre saison pour Peyton Manning

Peyton Manning... (Photo David Zalubowski, AP)

Agrandir

Peyton Manning

Photo David Zalubowski, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Arnie Stapleton
Associated Press
Englewood, Colorado

Si la prochaine saison des Broncos se déroule comme il l'espère, Peyton Manning va rempocher chaque sou de sa réduction de salaire de quatre millions $.

Le numéro 18 a rendu officiel sa participation à une 18e saison en réussissant un test médical, jeudi, une journée après qu'il ait accepté un pacte modifié qui va lui rapporter 15 M $ en 2015.

Le nouveau contrat lui vaudra deux millions $ de plus s'il amène Denver jusqu'au Super Bowl, et deux autres de plus s'il le remporte.

À chaque année, le personnel médical des Broncos l'évalue pour vérifier s'il n'a pas de dégénérescence aux vertèbres cervicales, suite à l'opération de 2011.

Manning ne s'est pas rendu disponible pour les médias, jeudi. Il va amorcer son entraînement hors-saison le 13 avril, au Colorado.

L'incertitude sur son retour planait depuis le revers éliminatoire face aux Colts, le 11 janvier, mais le vétéran a décidé qu'il avait encore la santé et le désir de vaincre pour continuer de jouer à 39 ans, avec Gary Kubiak comme nouvel entraîneur.

La saison dernière, Manning a brillé en première moitié de saison avant de connaître une sévère baisse de régime, résultat d'une lancinante blessure à la cuisse qui nuisait à la précision de ses passes.

Kubiak a eu un bon entretien avec son quart, jeudi, disant que Manning est emballé au sujet du style d'attaque que les entraîneurs élaborent depuis un mois.

«Nous avons un grand défi qui est d'accorder quelques systèmes, a dit Kubiak. Nous voulions démarrer la machine, si on peut dire, et nous l'avons fait.»

Kubiak est reconnu largement pour ses schémas de style «côte Ouest», où le quart reçoit le ballon directement derrière le centre et se déplace.

Manning n'est toutefois pas synonyme de mobilité, son efficacité reposant plus sur des passes rapides à partir de la pochette.

Le d.g. John Elway voit dans le système de Kubiak des échos de celui qu'il appliquait lui-même en fin de carrière pour des équipes championnes, avec Kubiak comme coordonnateur à l'attaque.

«Peyton peut s'intégrer très facilement à cette attaque, a dit Elway. Elle dépend beaucoup de l'équilibre. Peyton n'aura pas à tenter 50 ou 55 passes, ce qui aide quand vous avancez en âge.»

Manning a un dossier de 179-77 en saison régulière, mais de 11-13 en éliminatoires. En neuf occasions, il a vu les siens s'incliner à leur premier match dans ce dernier contexte. C'est l'un des côtés plus ombragés d'une carrière incluant cinq titres du joueur le plus utile, avec le fait qu'il a remporté un seul Super Bowl.

Son frère Eli a gagné le grand match deux fois, et Tom Brady a récemment ajouté un quatrième Super Bowl à son palmarès.

Il reste que Peyton Manning détient les records les plus prestigieux au poste de quart. En terme de verges gagnées, il est à 2148 d'éclipser les 71 838 de Brett Favre, le recordman. Et s'il ajoute neuf victoires à son dossier, il va battre la marque de 186 de ce dernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer