Tom Higgins candidat au titre d'entraîneur de l'année

L'entraîneur-chef des Alouettes, Tom Higgins.... (Photo John Woods, PC)

Agrandir

L'entraîneur-chef des Alouettes, Tom Higgins.

Photo John Woods, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tom Higgins n'a jamais été du genre à jouer les grosses têtes. Et ce n'est pas une nomination comme entraîneur-chef de l'année dans la Ligue canadienne de football qui va changer quoi que ce soit.

La LCF a annoncé mercredi que le pilote des Moineaux était en lice pour recevoir le trophée Annis Stukus, remis à l'entraîneur-chef par excellence du circuit, en compagnie de John Hufnagel, des Stampeders de Calgary, et de Chris Jones, des Eskimos d'Edmonton. Le gagnant sera connu le 21 janvier à Winnipeg, à l'occasion du congrès annuel de la LCF.

Il s'agit de la troisième nomination à ce titre en carrière pour Higgins, qui a remporté le trophée en 2003 avec les Eskimos, puis en 2005 alors qu'il dirigeait les Stampeders.

«C'est le genre de chose qui vous fait réfléchir sur la saison, a-t-il dit lorsque La Presse l'a joint, mercredi. Personne ne s'y attendait puisque les choses avaient si mal commencé. Durant les Fêtes, j'ai contacté la plupart des joueurs, et ils m'ont dit que c'était à la fois amusant et incroyable.»

Après avoir connu un horrible départ avec une seule victoire à leurs huit premiers matchs, les Als ont remporté huit de leurs dix suivants pour terminer l'année avec un dossier de 9-9. C'était la première fois qu'une équipe terminait la saison avec une fiche de ,500 après avoir été à six matchs sous cette marque.

Fidèle à son habitude, Higgins, qui a effectué son retour sur les lignes de côté l'an dernier après quatre saisons comme directeur de l'arbitrage, a refusé de s'attribuer quelque mérite que ce soit pour ce revirement de situation aussi improbable qu'inattendu.

«C'est un reflet de toute l'équipe, a-t-il insisté. [...] Comme je le dis souvent, trop de mérite et trop de blâme sont attribués au quart-arrière et à l'entraîneur-chef. Les joueurs y ont cru et nous avons mis le tout à exécution. Une personne ne peut réussir à elle seule ce qui a été fait.

«Ils peuvent se regarder et dire que personne ne croyait en nous en 2014 mais que nous avons réussi, a ajouté Higgins. C'est de là que provient le plaisir. Je suis fier que nous ayons réussi ce que personne n'avait fait dans la LCF.»

Un habitué et un petit nouveau

John Hufnagel, qui oeuvre comme directeur général des Stampeders en plus d'en être l'entraîneur-chef, en est à sa quatrième nomination pour le trophée Annis Stukus. En plus de remporter la Coupe Grey aux dépens des Tiger-Cats de Hamilton, les Stamps ont été la meilleure équipe du circuit en saison, en vertu d'une fiche de 15-3.

Pour sa part, Jones en était à sa première saison comme entraîneur-chef. L'ancien coordonnateur défensif des Argonauts de Toronto a mené les Eskimos, l'une des pires formations l'année précédente, jusqu'en finale de la division Ouest.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer