Les Packers trébuchent, les Seahawks s'approchent

À la suite de leur surprenante défaite contre... (Photo Kevin Hoffman, USA TODAY Sports)

Agrandir

À la suite de leur surprenante défaite contre les Bills, les Packers ne sont même plus premiers dans leur propre division, devancés par les Lions de Detroit.

Photo Kevin Hoffman, USA TODAY Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Est-ce que la route vers le Super Bowl dans la conférence nationale passera par Seattle pour la deuxième année de suite? Chose certaine, les Packers de Green Bay se sont sérieusement compliqué la vie en étant surpris par les Bills, dimanche à Buffalo.

En remportant leurs trois derniers matchs de la saison, les Packers auraient eu d'excellentes chances d'obtenir l'avantage du terrain dans la NFC. À la suite de leur défaite de 21-13 contre les Bills et leur imposante défense, les Packers ne sont même plus premiers dans leur propre division, devancés par les Lions de Detroit, qui ont vaincu les Vikings du Minnesota, dimanche. Les Lions et les Packers s'affronteront à Green Bay dans deux semaines, un match qui devrait décider du championnat de la division.

Aaron Rodgers n'a complété que 17 de ses 42 passes, mais n'a pas été aidé par ses receveurs, qui en ont échappé six. Normalement très fiable, Jordy Nelson aurait notamment inscrit un touché de 94 verges à la fin du troisième quart s'il avait saisi une passe reçue directement entre les mains. Les Packers perdaient 16-10 à ce moment...

Rodgers a également lancé deux interceptions, et aucune passe de touché. Il avait tout de même l'occasion de racheter cette rare contre-performance en fin de match. Tirant de l'arrière 19-13 avec 1 min 58 s à jouer, les Packers ont entamé une série à leur ligne de 10. Mario Williams a toutefois vite éteint leurs derniers espoirs en faisant perdre le ballon à Rodgers dès le premier jeu, qui s'est terminé par un touché de sûreté.

Et de quatre

De leur côté, les Seahawks ont remporté leur quatrième victoire de suite, 17-7, contre les 49ers de San Francisco, à Seattle. Les champions en titre ont maintenant une fiche de 10-4, comme les Packers. Les Seahawks détiennent cependant le bris d'égalité entre les deux équipes ayant battu les Packers en début de saison.

Pourquoi parle-t-on des Seahawks et des Packers et non pas des Cardinals de l'Arizona, qui ont pourtant une fiche supérieure (11-3)? Parce que les Cards devront disputer leurs prochains matchs avec leur troisième quart-arrière, Ryan Lindley, qui totalise aucune passe de touché et sept interceptions depuis le début de sa carrière.

Lindley et les Cards devront d'ailleurs vaincre les Seahawks, dimanche soir prochain dans le désert, afin de conserver le premier rang de la NFC. Aimez-vous leurs chances de l'emporter?

Ça se précise dans l'Américaine

Johnny Manziel ne cachait pas qu'il avait hâte d'obtenir son premier départ professionnel au cours des dernières semaines. Avec la façon dont il a joué dimanche, il souhaitera peut-être retourner sur les lignes de côté au plus vite.

Manziel a été atroce contre les Bengals de Cincinnati, qui n'ont fait qu'une bouchée des Browns, l'emportant 30-0, à Cleveland. L'ancien gagnant du trophée Heisman a complété 10 de ses 18 passes pour un grand total de 80 verges.

Il a aussi lancé deux laides interceptions, la première parce qu'il s'est défait du ballon trop tardivement et la deuxième parce qu'il a mal lu le jeu. Finalement, Johnny Football a encore quelques petites choses à apprendre et à améliorer.

Pour les Bengals (9-4-1), c'est une victoire qui leur permet de conserver une mince avance sur les Steelers de Pittsburgh (9-5) et les Ravens de Baltimore (9-5) au sommet de la division Nord de l'Américaine. Les Ravens ont défait les Jaguars, 20-12, à domicile, et les Steelers ont gagné, 27-20, contre les Falcons à Atlanta.

Alors que les Bengals sont restés au premier rang de leur division, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, les Broncos de Denver et les Colts d'Indianapolis ont tous concrétisé leur championnat de section. Les Pats ont servi une raclée de 41-13 aux Dolphins de Miami, à Foxborough, et sont maintenant assurés de participer aux séries pour la 11e fois en 12 ans. Et la seule fois qu'ils les ont ratées, ils avaient terminé la saison avec une fiche de 11-5.

Afin de pouvoir préserver leurs espoirs de devancer les Colts en tête de leur division, les Texans de Houston devaient d'abord remporter la première victoire de leur histoire à Indianapolis après y avoir subi 12 défaites. Sans Andre Johnson et Ryan Fitzpatrick, qui s'est fracturé une jambe tôt dans le match, c'était une grosse commande, et les Texans ont été incapables de relever le défi, s'inclinant 17-10. En plus de remporter leur quatrième championnat de division consécutif, les Broncos ont porté un dur coup aux chances d'atteindre les séries des Chargers de San Diego en les battant 22-10. Notons que Peyton Manning a joué le match en dépit d'un virus et de ce qui semblait être une blessure à une jambe.

Les Broncos seront à Cincinnati pour y affronter les Bengals, la semaine prochaine. Broncos-Bengals, Seahawks-Cardinals, Colts-Cowboys, Chiefs-Steelers... Encore une fois, l'action ne manquera pas.

Les chiffres du jour

5

C'est le nombre de premiers jeux obtenus par Johnny Manziel et l'attaque des Browns, hier. Écrasés 30-0 par les Bengals, les Browns sont à toutes fins utiles éliminés de la course aux séries.

34,3

Manziel peut se consoler, il n'est pas le seul quart-arrière à avoir connu une journée misérable. Aaron Rodgers a terminé son match à Buffalo avec un coefficient d'efficacité de 34,3, son plus bas en carrière (108 matchs).

5-8-1

Cinq victoires, huit défaites et un match nul. Voilà la fiche des Panthers de la Caroline, qui se retrouvent soudainement au premier rang de la pitoyable division Sud de la conférence Nationale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer