ANALYSE

Des doutes subsistent chez les Alouettes

Mauvais lors de la défaite des Alouettes samedi... (Photo Ben Nelms, Reuters)

Agrandir

Mauvais lors de la défaite des Alouettes samedi contre les Lions de la Colombie-Britannique, le quart-arrière Troy Smith cherche encore ses repères dans la Ligue canadienne.

Photo Ben Nelms, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Alouettes sont en congé cette semaine et disputeront leur prochain match le 1er août contre les Argonauts de Toronto au stade Percival-Molson. L'équipe de Tom Higgins n'a remporté qu'un seul de ses quatre premiers matchs de la saison, et plusieurs doutes continuent de planer.

L'inconstance de Troy Smith

Mauvais lors de la défaite des siens samedi à Vancouver, Troy Smith cherche encore ses repères dans la Ligue canadienne. On savait que le quart-arrière n'était pas le plus précis, mais il devra absolument améliorer son pourcentage de passes complétées afin de conserver son poste de partant à moyen terme (48,7% cette saison). Autre facteur non négligeable, Smith n'a récolté que 56 verges au sol en 4 matchs. Or, il est impératif pour un passeur moyen de contribuer au sol.

Cela dit, il serait injuste de ne pas parler de la belle performance de Smith le 11 juillet contre les Blue Bombers de Winnipeg (309 verges et 3 passes de touché). Et puisque Smith n'a participé qu'à une poignée de matchs dans la LCF, les Als se montreront patients, pour un certain temps, du moins. D'autant plus que les solutions de rechange à l'interne ne sont pas très inspirantes...

Si les problèmes du club au poste de quart se poursuivent, Jim Popp pourrait peut-être essayer de mettre la main sur Drew Tate. La question est de savoir si les Stampeders seraient ouverts à la possibilité d'échanger leur quart réserviste.

Chad Johnson semble souvent mécontent depuis qu'il s'est... (Photo Ben Nelms, Reuters) - image 2.0

Agrandir

Chad Johnson semble souvent mécontent depuis qu'il s'est joint aux Alouettes.

Photo Ben Nelms, Reuters

Le cas de Chad Johnson

Les Alouettes ont beau répéter que l'expérience Chad Johnson se déroule bien, permettez-nous d'en douter. À en juger par son langage corporel, Johnson semble souvent mécontent depuis qu'il s'est joint aux Alouettes. Il coopère plus ou moins avec les médias, ce qui a manifestement incité certains vétérans de l'équipe à l'imiter en refusant des demandes d'entrevue, ce qu'on ne voyait presque jamais auparavant.

Le fait que l'organisation ait choisi de remercier Jamel Richardson en partie pour faire une place à Johnson n'a également pas fait l'affaire de plusieurs vétérans. En plus d'avoir capté 472 passes en un peu plus de 5 saisons avec les Oiseaux, Richardson était très apprécié dans le vestiaire. À ses quatre premiers matchs dans la LCF, Johnson a saisi trois passes. Si les choses ne changent pas rapidement, il est peu probable que le numéro 85 terminera la saison à Montréal.

Son arrivée avait pour premier objectif de susciter l'intérêt de gens qui ne connaissent à peu près pas le football. Mais au bout du compte, l'esprit d'équipe et la productivité sont plus importants que la vente de chandails.

Marc-Olivier Brouillette ne joue pas son meilleur football... (Photo Bernard Brault, La Presse) - image 3.0

Agrandir

Marc-Olivier Brouillette ne joue pas son meilleur football en ce moment.

Photo Bernard Brault, La Presse

Une tertiaire vulnérable

Les déboires de l'attaque seraient un peu moins préoccupants pour les Als si la défense jouait aussi bien qu'en 2013. Ce n'est toutefois pas le cas. Le jeu de la tertiaire est particulièrement inquiétant, alors que les demis défensifs Billy Parker et Jerald Brown connaissent beaucoup de difficultés depuis le début du calendrier.

Le maraudeur Marc-Olivier Brouillette en est un autre qui ne joue pas son meilleur football dernièrement. D'ailleurs, il est difficile de comprendre pourquoi le Québécois n'occupe pas un poste de secondeur. Il réussit beaucoup plus de jeux près de la ligne d'engagement que dans les zones profondes.

Quelques points positifs

Malgré le lent début de saison des Moineaux - qui était à prévoir -, certains éléments positifs sont ressortis des dernières semaines. Brandon Whitaker semble en voie de redevenir le demi offensif de premier plan qu'il était avant que la guigne des blessures ne commence à s'acharner sur lui, il y a deux ans.

La ligne offensive joue relativement bien, même si Scott Flory et Michael Ola ne sont plus là. Le jeune receveur Kenny Stafford mène l'équipe avec 148 verges par la passe, et l'ailier défensif Gabriel Knapton n'a pas tardé à s'illustrer à sa première saison.

Le directeur général des Alouettes, Jim Popp.... (Photo Bernard Brault, La Presse) - image 4.0

Agrandir

Le directeur général des Alouettes, Jim Popp.

Photo Bernard Brault, La Presse

Popp en plein contrôle

Comme vous le savez, les Alouettes ont embauché Tom Higgins sans demander l'avis de Jim Popp, l'hiver dernier. Regrettent-ils leur décision? Chose certaine, ils ont rapidement regretté celle d'avoir choisi Rick Worman comme coordonnateur offensif, puisque ce dernier s'est fait congédier avant même la fin du camp d'entraînement.

Étonnamment, les négociations entre Popp et les Alouettes au sujet d'un nouveau contrat n'ont pas traîné en longueur, contrairement aux précédentes, en 2010. Robert Wetenhall et les Als ne pouvaient absolument pas risquer de perdre leur grand manitou et se sont sagement assurés qu'il resterait en poste plusieurs années.

Reste maintenant à voir si Higgins subira le même sort que Dan Hawkins s'il ne redresse pas la situation au cours des prochaines semaines. Les Alouettes ont actuellement besoin de stabilité, mais Wetenhall et Popp n'ont jamais raté les séries éliminatoires en 18 saisons à Montréal, et vous pouvez être certains qu'ils veulent préserver cette séquence.




publicité

publicité

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer