Repêchage de la NFL: 10 joueurs offensifs à découvrir

Teddy Bridgewater... (Photo Rob Foldy, USA Today)

Agrandir

Teddy Bridgewater

Photo Rob Foldy, USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Johnny Manziel est l'espoir qui a le plus retenu l'attention au cours des derniers mois, mais plusieurs autres joueurs offensifs sont très prometteurs, notamment chez les receveurs. Il n'est d'ailleurs pas impossible que sept ou huit ailiers espacés soient sélectionnés dès la première ronde. C'est tout le contraire chez les porteurs de ballon. Il serait même étonnant qu'un demi offensif trouve preneur avant le deuxième tour. Voici 10 noms à retenir du côté de l'attaque à l'aube du repêchage de la NFL.

TEDDY BRIDGEWATER, QUART-ARRIÈRE

Il y a un an, une majorité d'observateurs prévoyaient que Bridgewater et l'ailier défensif Jadeveon Clowney seraient les deux principaux candidats afin d'être le premier espoir choisi. Mais Bridgewater n'est même plus certain d'être le premier quart-arrière qui sera sélectionné. Selon plusieurs personnes qui ont assisté à l'événement, dont le spécialiste du repêchage Mike Mayock, Bridgewater a été très ordinaire lorsqu'il s'est entraîné devant les dépisteurs de la NFL en mars. Même s'il mesure 1,88 m (6 pi 2 po), Bridgewater n'est pas très imposant, et il est permis de se demander s'il possède une personnalité assez forte pour être un quart-arrière efficace dans les rangs professionnels. Cela dit, il est capable de signer de superbes jeux, comme en atteste cet extrait vidéo.



BLAKE BORTLES, QUART-ARRIÈRE

Peu d'espoirs ont vu leur cote monter autant que Bortles au cours des derniers mois. En raison de son gabarit (1,96 m et 105 kg - 6 pi 5 po et 232 lb), et peut-être parce qu'il provient d'une université qui n'est pas considérée comme une puissance de la NCAA (Central Florida), Bortles est souvent comparé à Ben Roethlisberger. Le potentiel de Bortles est considérable et il a fait bonne impression lors de ses entrevues en marge du «combine» à Indianapolis. En revanche, on dit que Bortles devra poursuivre son apprentissage pendant au moins une saison avant de diriger une attaque de la NFL. Notons que Bortles et son équipe ont vaincu Bridgewater et les Cardinals de Louisville lorsqu'ils se sont affrontés la saison dernière.



GREG ROBINSON, BLOQUEUR

Robinson est dominant sur les jeux au sol, ce qui explique peut-être pourquoi il occupait un poste de garde avant d'arriver à l'Université Auburn. Il a cependant le potentiel afin d'exceller en protection de passe et de devenir un joueur complet. En septembre dernier, le nom de Robinson était rarement ciré lorsqu'il était question des meilleurs bloqueurs de la NCAA. Mais grâce entre autres aux succès des Tigers d'Auburn, qui se sont rendus jusqu'au championnat national, il a continuellement monté au classement des meilleurs espoirs. Les chances de le voir parmi les cinq premiers espoirs sélectionnés sont bonnes.

JAKE MATTHEWS, BLOQUEUR

Le père de Matthews, Bruce, a été choisi au 9e rang du repêchage de 1983 par les Oilers de Houston. Joueur de ligne offensive comme son fils, Matthews a disputé 19 saisons dans la NFL! Ne serait-ce que pour cela, le jeune Matthews est considéré comme l'une des valeurs sûres de l'encan de 2014. En raison de la présence de Luke Joeckel du côté gauche, Matthews a joué ses trois premières saisons au poste de bloqueur du côté droit avec les Aggies de l'Université Texas A&M. Après que Joeckel eut été le deuxième espoir choisi l'année dernière, Matthews a toutefois démontré qu'il pouvait occuper un poste de bloqueur du côté gauche en protégeant le dos de Johnny Manziel en 2013.

TAYLOR LEWAN, BLOQUEUR

Parmi les principales qualités de joueur de Lewan, son agressivité sur le terrain est l'une des plus souvent citées par les analystes. L'ancien porte-couleurs des Wolverines de l'Université Michigan aurait été impliqué dans une bagarre à Ann Arbor en décembre dernier. Même s'il a fait face à trois chefs d'accusation, Lewan soutient n'avoir rien fait de mal. «Je tentais de mettre un terme à la bagarre, mais l'un des hommes a dit que je l'avais frappé. Ce n'est pas le genre de personne que je suis à l'extérieur du terrain», a déclaré Lewan à l'Ann Arbor News. Les dépisteurs souhaiteraient que Lewan soit plus constant et qu'il écope de moins de pénalités, mais son talent ne fait aucun doute.

SAMMY WATKINS, AILIER ESPACÉ

Watkins est unanimement considéré comme le meilleur d'une cuvée exceptionnelle d'ailiers espacés. Il est fort, rapide, explosif, constant et échappe rarement une passe. Pour la deuxième fois en trois saisons avec les Tigers de l'Université Clemson, Watkins a franchi les plateaux des 80 attrapés (85) et des 1200 verges (1237) en 2013. Il a récolté au moins 90 verges dans 9 de ses 12 matchs de la saison dernière, et a ensuite offert sa plus belle performance dans la victoire des siens contre les Buckeyes d'Ohio State lors de l'Orange Bowl (16 attrapés, 227 verges et 2 touchés!). Watkins devrait vite devenir un habitué du Pro Bowl.



MIKE EVANS, AILIER ESPACÉ

Cible préférée de Johnny Manziel avec les Aggies, Evans devrait donner de sérieux maux de tête aux coordonnateurs défensifs qui auront la mission de l'arrêter. Il a enregistré un temps de 4,53 secondes dans l'exercice de course de 40 verges au «combine», ce qui est remarquable pour un joueur de 1,96 m (6 pi 5 po) et de plus de 104 kg (230 lb). L'ailier espacé est particulièrement habile le long des lignes de touche et s'ajuste bien au ballon. Autre facteur qui devrait inciter une équipe à le choisir tôt au repêchage, Evans ne sera âgé que de 21 ans à sa première saison professionnelle, ce qui laisse présumer qu'il continuera de s'améliorer substantiellement au cours des prochaines années.



MARQISE LEE, AILIER ESPACÉ

Contrairement à presque tous les autres espoirs sur cette liste, Lee a perdu des points en 2013. L'un des meilleurs joueurs de la NCAA il y a deux ans, le receveur a été décevant à sa dernière saison avec les Trojans de USC. Était-ce parce qu'il était moins bien entouré à la suite du départ dans la NFL de Robert Woods et de Matt Barkley? Lee est-il l'ailier espacé qui a épaté la galerie en captant 118 passes pour 1721 verges et qui a marqué 14 touchés en 2012? Ou est-il plutôt le receveur inconstant qu'on a vu la saison dernière? L'équipe qui le choisira pourrait réussir l'un des vols du repêchage si Lee glisse au repêchage, comme le prévoient plusieurs spécialistes.



KELVIN BENJAMIN, AILIER ESPACÉ

Le jeu de Benjamin n'est pas aussi raffiné que celui d'Evans et il est moins rapide, mais son gabarit est similaire (1,96 m et 109 kg - 6 pi 5 po et 240 lb). On reproche toutefois à Benjamin d'échapper trop de passes et de manquer de concentration. Il a par contre réussi le jeu le plus important de la saison des Seminoles de Florida State en janvier dernier. Benjamin a inscrit le touché victorieux lors du championnat national alors qu'il ne restait que 13 secondes à écouler au quatrième quart. Ce receveur format géant pourrait faire partie des 12 premiers espoirs sélectionnés, comme il pourrait tout aussi bien n'être choisi qu'en deuxième ronde. Il représente l'une des cartes cachées de l'encan.



ERIC EBRON, AILIER RAPPROCHÉ

Le nombre d'ailiers espacés de grand talent au repêchage de cette année est anormalement élevé, mais l'équipe qui voudra s'assurer d'obtenir un ailier rapproché de premier plan devra faire vite, car Ebron est le seul joueur à cette position qui devrait être repêché dans la ronde initiale. Souvent comparé à Vernon Davis, des 49ers de San Francisco, Ebron est très explosif pour un joueur de 113 kg (250 lb). Et parce qu'il est le seul espoir de grande qualité à sa position, Ebron pourrait être choisi plus tôt qu'on le pense, même si son entraînement devant les dépisteurs aurait laissé à désirer le 25 mars dernier.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer