Conférence américaine: compétition ouverte

Peyton Manning... (Photo Shannon Stapleton, Reuters)

Agrandir

Peyton Manning

Photo Shannon Stapleton, Reuters

La Conférence américaine est nettement moins forte que la Nationale actuellement, alors plusieurs équipes estiment sûrement qu'elles pourraient succéder aux Broncos en accédant au Super Bowl la saison prochaine si elles font les bons changements au cours des prochains mois.

Les Patriots et les Colts représentent les principales menaces pour les Broncos, et les Chiefs et les Chargers sont en ascension. Les Ravens et les Steelers pourraient retrouver leur place parmi les meilleures équipes de la conférence avec quelques embauches judicieuses.

Plusieurs équipes de bas de classement ont quant à elles l'espace nécessaire sous le plafond salarial afin de s'améliorer rapidement, à condition qu'elles prennent les bonnes décisions, bien évidemment. Ce ne sont toutefois pas tous les joueurs autonomes qui accepteront de se joindre à des équipes comme les Raiders, les Browns ou les Jaguars.

Voici un survol des 16 équipes de la Conférence américaine à l'aube de l'ouverture du marché des joueurs autonomes. Notez que les renseignements quant aux salaires des joueurs et aux masses salariales des équipes proviennent du site overthecap.com.

***

DIVISION EST

BILLS DE BUFFALO

Rarement actifs sur le marché des joueurs autonomes, les Bills ont surpris tout le monde en embauchant Mario Williams, il y a deux ans. Ils ont convaincu l'ailier défensif de s'amener à Buffalo en lui garantissant une somme de 50 millions. S'ils veulent conclure une entente à long terme avec Jairus Byrd, les Bills devront probablement en faire le demi de sûreté le mieux payé de la ligue. Cette équipe n'est pas vilaine sur papier, mais elle manque cruellement de leadership. L'ajout de quelques vétérans ayant connu du succès ailleurs serait donc bien avisé. Et les Bills ont l'espace sous le plafond salarial (environ 18 millions) pour le faire.

DOLPHINS DE MIAMI

En partie parce que le salaire de leur quart-arrière Ryan Tannehill n'est que de 570 000 $, les Dolphins pourraient être très agressifs sur le marché des joueurs autonomes pour la deuxième année de suite. Or, après avoir offert des ponts d'or à Mike Wallace, Dannell Ellerbe et quelques autres joueurs, les Dolphins n'ont remporté la saison dernière qu'une victoire de plus qu'en 2012. La ligne offensive demeure problématique, et pas seulement à l'extérieur du terrain. Richie Incognito et John Jerry, deux des joueurs au centre de la controverse d'intimidation qui a secoué la NFL la saison dernière, ne seront sûrement pas de retour avec l'équipe. Les Dolphins risquent également de perdre les plaqueurs Paul Solaï et Randy Starks, ainsi que le demi de coin Brent Grimes. Mais avec approximativement 25 millions à dépenser sous le plafond, l'organisation pourrait se permettre de garder ces trois joueurs-clés.

JETS DE NEW YORK

L'équipe de Rex Ryan est en excellente position pour être très agressive à compter de mardi. Elle aurait plus de 30 millions de disponible sous le plafond salarial, une somme qui augmentera substantiellement si Santonio Holmes (salaire de 8,25 millions en 2014) est remercié comme on s'y attend. Les Jets ont fait savoir qu'ils aimeraient embaucher des ailiers espacés, ce qui ne surprendra personne. Ils auraient de l'intérêt pour Emmanuel Sanders et Jeremy Maclin, notamment. L'attaque devra absolument être améliorée, et on se demande si les Jets ne seront pas tentés de faire une offre à Michael Vick. En défense, les Jets n'ont toujours pas mis la main sur un chasseur de quarts de premier plan, et l'ajout d'un demi de sûreté ne serait également pas un luxe.

PATRIOTS DE LA NOUVELLE-ANGLETERRE

Les Patriots pourraient perdre les services de quatre joueurs importants: Aqib Talib, Julian Edelman, LeGarrette Blount et Brandon Spikes. L'un des demis de coin les plus talentueux de la ligue, Talib devrait être la priorité des Pats, qui auraient entre 10 et 12 millions à dépenser sous le plafond salarial. Ils hésiteraient toutefois à lui consentir un contrat à long terme en raison de ses problèmes d'indiscipline antérieurs et parce qu'il est souvent blessé. À moins que les Partriots décident de remercier Danny Amendola après une seule saison, il serait étonnant que Edelman soit de retour à Foxboro, même s'il a été le meilleur receveur du club en 2013. Amendola et Edelman ont des styles de jeu très similaires. Emmanuel Sanders est-il toujours dans la ligne de mire des Patriots? Le receveur a reçu une offre de leur part à titre de joueur autonome avec compensation l'année dernière, mais les Steelers l'ont égalée. Tom Brady sera âgé de 37 ans la saison prochaine et l'ajout d'un ailier espacé capable de réussir de longs jeux l'aiderait beaucoup à ce stade de sa carrière.

***

DIVISION NORD

RAVENS DE BALTIMORE

La restructuration de contrat de Terrell Suggs a amélioré la situation des Ravens au chapitre du plafond salarial, mais plusieurs vétérans pourraient tout de même quitter le Maryland. C'est le cas des deux principaux ailiers rapprochés du club, Dennis Pitta et Ed Dickson, de l'ailier espacé Jacoby Jones et des deux bloqueurs partants de la saison dernière, Michael Oher et Eugene Monroe. Du côté de la défense, le contrat des joueurs de ligne Arthur Jones et Terrence Cody, et celui du secondeur intérieur Daryl Smith viendront tous à échéance dans deux jours. À sa première saison avec les Corbeaux, Smith a peut-être été leur meilleur joueur défensif en 2013, avec 123 plaqués, 5 sacs et 3 interceptions. Le DG Ozzie Newsome aura une certaine marge de manoeuvre (de 20 à 25 millions sous le plafond), mais les besoins de son équipe sont nombreux, surtout en attaque.

BENGALS DE CINCINNATI

Les Bengals n'ont jamais de problèmes en matière de plafond salarial, puisqu'ils s'approchent rarement de la limite imposée. Après avoir accordé une prolongation de 55 millions à Geno Atkins et un nouveau pacte de 40 millions à Carlos Dunlap, les Bengals peuvent-ils se permettre de payer Michael Johnson à sa juste valeur ? L'ailier défensif sera l'un des rares joueurs autonomes de l'équipe, et assurément son plus important. L'acquisition d'un quart-arrière expérimenté qui pourrait concurrencer Andy Dalton serait souhaitable, mais le marché est particulièrement mince à cette position. Le propriétaire et DG Mike Brown se contente normalement d'embaucher des joueurs autonomes de deuxième ordre qui se paient à un salaire raisonnable (BenJarvus Green-Ellis, James Harrison, Terence Newman, par exemple). Optera-t-il pour une stratégie différente alors que sa jeune équipe semble stagner?

BROWNS DE CLEVELAND

L'équipe la moins bien gérée de la NFL devra probablement payer trop cher, comme elle l'a fait l'année dernière avec Paul Kruger, afin de convaincre des joueurs autonomes de premier plan de se joindre à elle. Les congédiements de l'entraîneur-chef Rob Chudzinski et du DG Michael Lombardi après une seule saison ont démontré que les Browns n'avaient toujours pas un plan de match bien défini. Le nouveau DG Ray Farmer devrait corriger la situation, mais même s'ils ont actuellement une trentaine de millions à dépenser sous le plafond, les Browns ne devraient pas être très actifs. La défense des Browns est solide, mais l'attaque aurait bien besoin de renfort aux postes de quart-arrière, de porteur de ballon et d'ailier espacé. Et l'équipe pourrait perdre le centre Alex Mack et le demi de sûreté T.J. Ward, deux de ses joueurs les plus talentueux et constants.

STEELERS DE PITTSBURGH

Le DG Kevin Colbert a indiqué que les Steelers pourraient être plus actifs qu'à leur habitude sur le marché des joueurs autonomes. Emmanuel Sanders devrait être le seul joueur partant de l'attaque à quitter l'équipe, mais la défense poursuivra sa cure de rajeunissement. La priorité de l'organisation est de conclure une nouvelle entente avec Jason Worlids, qui a enfin éclos à sa quatrième saison. Si le secondeur signe un nouveau contrat, les Steelers remercieront vraisemblablement LaMarr Woodley, ralenti par les blessures lors des trois dernières saisons. Comme Woodley, Ryan Clark, Ike Taylor, Brett Keisel et Ziggy Hood ont peut-être tous déjà disputé leur dernier match avec les Steelers.

***

DIVISION SUD

TEXANS DE HOUSTON

Détenteurs de la toute première sélection du prochain repêchage, les Texans en profiteront probablement pour mettre la main sur leur quart d'avenir, que ce soit Teddy Bridgewater, Johnny Manziel ou Blake Bortles. Ils pourraient ainsi investir plus d'argent à d'autres positions au cours des prochaines années, le premier contrat d'un quart-arrière étant relativement modeste. Il serait très étonnant que le demi offensif Ben Tate soit de retour à Houston la saison prochaine compte tenu de tout l'argent qu'ont donné les Texans à Arian Foster. Outre Tate, les plaqueurs Antonio Smith et Earl Mitchell sont les deux autres principaux joueurs de l'équipe qui pourraient changer d'adresse. Si le quart Matt Schaub est libéré comme on l'anticipe, les Texans auront un total d'environ 10 millions à dépenser sous le plafond salarial.

COLTS D'INDIANAPOLIS

Les jeunes Colts pourraient se positionner comme l'équipe à vaincre dans la conférence américaine, eux dont la masse salariale actuelle est environ 40 millions sous le plafond. Et puisque le DG Ryan Grigson a échangé le premier choix des siens en retour de Trent Richardson l'automne dernier, les Colts ajouteront sûrement un ou deux joueurs autonomes d'impact. En revanche, le demi offensif Donald Brown, le demi de sûreté Antoine Bethea et le demi de coin Vontae Davis obtiendront tous leur autonomie, mardi. Si Brown change d'équipe, l'ajout d'un porteur de ballon deviendra une priorité puisque Richardson n'a toujours pas prouvé qu'il pouvait être un demi productif dans la NFL. Même si Bethea et Davis sont de retour à Indianapolis, la défense devra être grandement améliorée. L'unité a été atroce lors de la défaite des Colts à Foxboro en janvier.

JAGUARS DE JACKSONVILLE

Lorsque vos quatre plus hauts salariés sont Paul Posluszny, Marcedes Lewis, Jason Babin et Uche Nwaneri, il est évident que votre équipe manque de talent. Les Jaguars ont besoin d'un peu de tout, mais l'entraîneur-chef Gus Bradley et le DG David Caldwell continueront de construire leur jeune équipe méthodiquement en s'appuyant surtout sur le repêchage. Alors, même s'ils disposeront d'une marge de manoeuvre d'environ 40 millions, les Jags devraient être discrets sur le marché des joueurs autonomes. Le visage de l'organisation depuis près d'une décennie, Maurice Jones-Drew quittera presque assurément les Jaguars. Et même s'il doit dorénavant être considéré comme un demi offensif de soutien, Jones-Drew devrait susciter de l'intérêt.

TITANS DU TENNESSEE

Les Titans seront probablement discrets sur le marché des joueurs autonomes en raison de l'arrivée du nouvel entraîneur-chef Ken Whisenhunt, qui pourrait choisir d'analyser son équipe de près avant de procéder à des changements substantiels. Whisenhunt a déjà indiqué que Jake Locker demeurerait le quart partant en 2014. La défense des Titans s'est améliorée depuis deux ans, mais pourrait perdre l'un de ses meilleurs joueurs si le demi de coin Alterraun Verner part à titre de joueur autonome. Si les Titans ajoutent un joueur important à leur formation, les chances sont bonnes qu'il s'agira d'un ailier défensif. C'est le plaqueur Jurrell Casey qui a mené l'équipe avec 10,5 sacs la saison dernière.

***

DIVISION OUEST

BRONCOS DE DENVER

Les champions en titre de la conférence américaine risquent de perdre plusieurs joueurs importants, dont l'ailier espacé Eric Decker, qui vient de connaître sa meilleure saison. Demaryius Thomas, Julius Thomas et Wes Welker en seront tous à leur dernière année de contrat en 2014, alors les Broncos devront faire des choix quant à leurs receveurs. Puisque Montee Ball a été un choix de deuxième ronde l'année dernière, il est peu probable que le demi offensif Knowshon Moreno sera de retour à Denver la saison prochaine. Les meilleures saisons de Decker et de Moreno sont probablement devant eux, si bien que leur départ ferait doublement mal. Le demi de coin Dominique Rodgers-Cromartie et l'ailier défensif Shaun Phillips sont deux autres joueurs qui pourraient poursuivre leur carrière dans une autre ville. Afin de rester au sommet de l'AFC, John Elway et les Broncos devront améliorer leur tertiaire et trouver des remplaçants pour Decker et Moreno s'ils quittent le Colorado.

CHIEFS DE KANSAS CITY

La défense des Chiefs a enfin rempli son potentiel la saison dernière et tous ses meilleurs joueurs ont un contrat en poche en vue de la prochaine. L'ancien premier choix Tyson Jackson poursuivra probablement sa carrière avec une autre équipe, mais le plaqueur n'a jamais répondu aux attentes à Kansas City. Le bloqueur Branden Albert obtiendra-t-il un nouveau contrat des Chiefs? Après avoir évolué du côté droit à sa première saison, Eric Fisher pourrait remplacer Albert. Les Chiefs ne l'ont certainement pas choisi avec la toute première sélection du repêchage de 2013 pour jouer du côté droit. Dexter McCluster est l'autre joueur important qui pourrait changer d'uniforme. Le style de jeu de McCluster, qui est capable d'occuper un poste d'ailier espacé ou de demi offensif, est comparable à celui de Jamaal Charles, ce qui pourrait convaincre les Chiefs de le laisser partir. Alex Smith et l'attaque ont besoin d'aide, alors l'ajout d'un receveur de talent et d'un porteur de ballon qui court en puissance fait sûrement partie des priorités de l'organisation.

RAIDERS D'OAKLAND

Après s'être départis de plusieurs vétérans dispendieux au cours des deux dernières années, les Raiders sont en excellente position pour être l'équipe-étoile du marché des joueurs autonomes, eux qui disposent de plus de 60 millions sous le plafond salarial ! Ça tombe bien, car ils forment probablement l'équipe la moins talentueuse de la NFL. En plus de devoir s'améliorer à toutes les positions, les Raiders pourraient perdre un grand nombre de leurs meilleurs effectifs. Les demis offensifs Darren McFadden et Rashad Jennings, le plaqueur Lamarr Houston, le bloqueur Jared Veldheer, et les demis de coin Tracy Porter, Charles Woodson et Michael Jenkins seront tous libres comme l'air à compter de mardi. Les Raiders pourront consentir des dizaines et des dizaines de millions en salaire au cours des prochaines semaines, mais reste à voir quels joueurs accepteront de se joindre à une équipe qui n'a pas enregistré une seule saison gagnante au cours de la dernière décennie.

CHARGERS DE SAN DIEGO

Contrairement à leurs grands rivaux d'Oakland, les Chargers devraient être très discrets sur le marché de l'autonomie. Ils seront limités par une masse salariale qui atteint déjà presque le plafond, mais heureusement pour eux, les Chargers ont peu de joueurs autonomes. La perte du secondeur intérieur Donald Butler serait toutefois difficile à encaisser pour une défense qui possède déjà peu de joueurs capables de réussir des jeux-clés. Le plaqueur Cam Thomas pourrait intriguer certaines équipes, lui aussi, même s'il a généralement déçu depuis son arrivée dans la NFL. Les Chargers devront trouver le moyen d'améliorer leur tertiaire, et l'acquisition d'un receveur constant et fiable est souhaitable, bien que Philip Rivers ait peut-être disputé sa meilleure saison en 2013.




À découvrir sur LaPresse.ca

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer