• Accueil > 
  • Sports > 
  • Football 
  • > «Je suis un livre ouvert» - Dan Hawkins, nouvel entraîneur-chef des Alouettes 

«Je suis un livre ouvert» - Dan Hawkins, nouvel entraîneur-chef des Alouettes

Partager

Le 20e entraîneur-chef de l'histoire des Alouettes sera très différent du 19e. À défaut de posséder une feuille de route comparable à celle de Marc Trestman, Dan Hawkins est nettement plus coloré.

Hawkins a rencontré les médias montréalais pour la première fois, hier, et le nouveau pilote des Oiseaux a fait honneur à sa réputation de bon communicateur.

«L'occasion de pouvoir travailler dans une ville francophone, dans un pays étranger, et de pouvoir être un entraîneur dans un jeu où il y a 12 joueurs sur le terrain et plusieurs receveurs en mouvement, c'était l'idéal pour moi! a-t-il lancé. Certaines personnes sont à la recherche d'une zone de confort, mais ce n'est pas mon cas.

«Je suis passionné et honnête. Je n'ai pas d'intentions cachées, je suis un livre ouvert», a affirmé Hawkins, qui fait un peu penser à Jerry Glanville, l'ancien entraîneur des Oilers de Houston et des Falcons d'Atlanta.

Hawkins et les Alouettes ont mis les dernières touches à un contrat de trois saisons au cours du week-end. Il ne fait toutefois aucun doute que l'homme de 52 ans détenait la première position depuis plusieurs semaines déjà, même si le propriétaire Robert Wetenhall et le DG Jim Popp ont discuté avec une cinquantaine de candidats.

«Le football lui tient à coeur et il est très passionné. C'est un bon meneur et un bon enseignant, a résumé Popp, qui était également à la recherche de sang neuf. On voulait donner la chance à quelqu'un qui n'avait jamais été un entraîneur-chef dans la LCF.»

Curieusement, Hawkins a déjà travaillé pour les Alouettes dans les années 90. Au moment où il dirigeait l'équipe de l'Université Willamette, il a fait du recrutement à temps partiel pour les Oiseaux.

Plus récemment, Hawkins a participé à un mini-camp avec les Alouettes à titre d'entraîneur, le printemps dernier, à Raleigh en Caroline-du-Nord. Il aurait offert ses services à Trestman, mais ce dernier aurait décliné son offre... «Il a proposé de travailler pour nous gratuitement, mais Marc n'a pas accepté», a confirmé Popp, hier.

Ce dernier a avoué qu'il préférait embaucher un entraîneur-chef avec une personnalité différente de celle de Trestman, question de secouer les troupes. «Une équipe a besoin d'un changement en ce sens à l'occasion», a-t-il indiqué.

Même s'il a refusé de lui donner un poste dans son groupe d'adjoints, Trestman a communiqué avec Hawkins au cours des dernières semaines et lui a envoyé un message texte pour le féliciter, hier matin.

«Je l'ai vu et je lui ai parlé à plusieurs reprises. Il a été très bon pour moi et m'a beaucoup aidé», a expliqué Hawkins, qui a dit s'être reconnu en Trestman lorsque les deux hommes ont travaillé ensemble à Raleigh.

Excellence et classe

Hawkins croit que son nouveau poste avec les Alouettes est la situation idéale pour lui. Analyste au réseau ESPN depuis deux ans, il espérait revenir sur les lignes de côté, et ses conversations avec Wetenhall et Popp l'ont convaincu qu'il s'agissait de l'occasion parfaite de le faire. Il s'est dit très impressionné par les deux hommes.

«J'ai promis à M. Wetenhall qu'on représenterait son équipe avec excellence et classe si je devenais l'entraîneur-chef, et c'est qu'on fera», a-t-il mentionné à deux occasions.

Mais au bout du compte, la personnalité et les discours de Hawkins auront peu de valeur si les victoires ne sont pas au rendez-vous. Et Popp l'a rappelé, hier. «C'est un emploi prestigieux et il n'est pas pour tout le monde. C'est difficile de travailler pour notre organisation, car la pression de gagner est toujours très forte.»

Après avoir connu beaucoup de succès avec les Broncos de Boise State, Hawkins a terminé chacune de ses cinq saisons à l'Université du Colorado avec une fiche perdante.

«On apprend beaucoup plus de nos défaites que nos victoires, et j'ai beaucoup appris», s'est-il contenté de dire au sujet de son séjour avec les Buffaloes.

Un groupe expérimenté

Hawkins sera loin d'être le seul nouveau venu sur les lignes de côté des Als, l'été prochain. Dix de ses assistants ont été embauchés depuis la fin de la saison dernière, et neuf d'entre eux l'ont été au cours des derniers jours.

C'est le cas de Mike Miller, qui sera l'adjoint d'Hawkins, le coordonnateur offensif et l'entraîneur des quarts. Responsable de l'attaque des Cardinals de l'Arizona lors des deux dernières saisons, Miller était l'un des candidats en lice pour remplacer Trestman.

Plusieurs autres membres du nouveau groupe d'entraîneurs (Doug Berry, Noel Thorpe, Mark Nelson) ont de l'expérience dans la LCF, et Hawkins a souligné qu'ils joueraient un rôle essentiel au cours des prochains mois. Certains autres adjoints ont plutôt une vaste expérience dans la NFL (Miller, Ray Rychleski, Frank Verducci).

«J'espère que ce ne sera pas le cas, mais si je devais subir un arrêt cardiaque, ce ne sont pas les candidats qui manqueront pour me remplacer!», a d'ailleurs souligné Hawkins.

Non, les conférences de presse du nouvel entraîneur ne risquent pas d'être ennuyantes. Reste à voir si les victoires suivront.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer