A-Rod: pas la même fin de carrière que Jeter et Rivera

Alex Rodriguez disputera son dernier match vendredi au Yankee... (Photo Kathy Willens, AP)

Agrandir

Alex Rodriguez disputera son dernier match vendredi au Yankee Stadium.

Photo Kathy Willens, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ronald Blum
Associated Press
New York

Du passage d'Alex Rodriguez avec les Yankees de New York, on retiendra une conquête de la Série mondiale, deux titres de joueur le plus utile et plusieurs controverses.

On se rappellera aussi qu'il n'était pas Derek Jeter.

«Quand je suis avec des partisans des Yankees et qu'on se met à parler d'A-Rod, il n'est pas tenu en très haute estime, dit Marty Appel, l'auteur de Pinstripe Empire: The New York Yankees from Before the Babe to After the Boss.

«Il y avait quelque chose dans sa façon d'être qui fait qu'on n'a pas envie de lui donner une chaude accolade. Comme exemples, son langage corporel ou les célébrités qu'il fréquentait, a dit Appel. Les gens du peuple ne l'ont jamais vraiment adopté.»

Rodriguez doit disputer son dernier match vendredi au Yankee Stadium, contre Tampa Bay. Les Yankees comptent ensuite le libérer, même s'ils lui doivent sept millions cette année et 20 millions en 2017.

«Je pense que l'atmosphère va être électrisante, a dit Vinny Milano, un partisan des Yankees. Il va être très applaudi, mais aussi très hué. Les gens aiment le détester. Mais quoi que vous pensez de lui, si on s'en tient purement au baseball, c'est indéniable qu'il a été l'un des plus grands joueurs de l'histoire.»

Mariano Rivera a eu droit à une tournée d'adieu, quittant la butte du Yankee Stadium une dernière fois ému aux larmes, Jeter et Andy Pettitte étant venus le chercher, il y a trois ans. Les acclamations ont retenti pendant quatre minutes.

Jeter, comme Rivera un gagnant de cinq Séries mondiales, a eu lui aussi d'une campagne d'adieux. À sa dernière présence au bâton à New York, il a cogné un simple victorieux contre Baltimore, en septembre 2014. Il a alors levé les bras au ciel en signe de triomphe.

Mark Teixeira a annoncé sa retraite au terme de la saison, mais il va rester avec le club d'ici là.

Dans le cas d'A-Rod, le message en est plutôt un de bon débarras, à lui et à sa moyenne de ,203. Ses habiletés ont diminué, en partie à cause de six séjours sur la liste des blessés depuis 2008.

«Ma description de tâches n'inclut pas de gérer une tournée d'adieux», a dit mercredi le gérant des Yankees, Joe Girardi.

Rodriguez, 41 ans, deviendra un conseiller auprès des espoirs des Yankees à compter de l'an prochain.

Il a cogné 351 circuits et a produit 1011 points avec les Yankees, aidant le club à remporter la Série mondiale en 2009.

Sa carrière a été ternie quand il a admis avoir utilisé des produits dopants avec le Texas, de 2001 à 2003. Il a ensuite été suspendu pour toute la saison 2014, pour avoir enfreint la politique antidrogue des ligues majeures.

Rodriguez a connu 13 saisons d'affilée avec au moins 30 longues balles et 100 points produits, dont sept campagnes du genre avec les Yankees.

Champion des frappeurs de l'Américaine en 1996, il a fait partie de 14 équipes d'étoiles et a mérité deux Gants d'or à l'arrêt-court, avec les Rangers.

Il a aussi fait le bonheur des tabloïds new-yorkais, fréquentant Madonna, Kate Hudson, Cameron Diaz et Torrie Wilson, notamment.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer