Les Blue Jays blanchissent les Yankees 6-0

David Price... (PHOTO Julie Jacobson, AP)

Agrandir

David Price

PHOTO Julie Jacobson, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
NEW YORK

David Price et Troy Tulowitzki font leur arrivée, et soudainement les Blue Jays de Toronto réalisent toutes sortes d'exploits fantastiques. Comme celui de frapper un circuit avec les coussins tous occupés au Yankee Stadium, pour une fois.

Price n'a donné que trois coups sûrs en sept manches de travail, Justin Smoak a réussi le premier grand chelem de toute l'histoire de l'équipe dans le Bronx, et les Blue Jays ont facilement battu les Yankees de New York 6-0 samedi après-midi.

Tulowitzki a aussi cogné la longue balle en septième manche pour les Blue Jays, qui ont signé une septième victoire d'affilée et qui se sont approchés à deux matchs et demi des Yankees, les meneurs dans la section Est de la Ligue américaine.

Pour Tulowitzki, il s'agissait de son troisième circuit en 11 matchs avec sa nouvelle formation.

«Je sens quelque chose de différent», a confié le gérant John Gibbons, qui a été expulsé du match en troisième manche après avoir argumenté une décision de balles et de prises de l'arbitre du marbre.

Ces deux gains assurent aux Blue Jays d'être la première équipe à remporter une série dans le domicile des Yankees depuis le début de juillet. Dimanche, la formation torontoise tentera de compléter un balayage d'une série d'au moins trois rencontres pour la première fois depuis mai 2003.

«Tout le monde fait sa part. Tout le monde représente une pièce du casse-tête, a fait remarquer Price.

«L'avenir est prometteur pour cette équipe», a-t-il ajouté.

Moins de 24 heures après que R.A. Dickey et les Blue Jays eurent défait les Yankees 2-1 en 10 manches, dans un duel entre les deux formations les plus productives à l'attaque, Price (11-4) a été dominant.

Le gaucher, acquis des Tigers de Detroit à la date limite des transactions, a remporté un deuxième départ d'affilée avec sa nouvelle équipe. Il a inscrit sept retraits sur des prises.

«C'est ce que nous avions prévu» avec cet échange, a noté Gibbons.

À ses deux dernières sorties contre les Yankees, Price avait été malmené au point d'afficher une moyenne de points mérités de 33,26. Samedi, il a combiné ses efforts à ceux de deux releveurs pour mener les Blue Jays à un premier jeu blanc au Yankee Stadium depuis 2007.

Du côté de l'attaque, Smoak a rompu l'égalité en sixième manche contre Ivan Nova (4-4) pour son premier grand chelem en carrière. Les frappeurs des Jays avaient été limités à deux simples avant qu'ils ne remplissent les buts, après un retrait, grâce deux buts sur balles et un coup sûr.

Smoak affichait une moyenne de ,225 lorsqu'il a catapulté le lancer de Nova par-dessus la clôture, au champ centre droit. Reconnu pour ses qualités défensives au premier coussin, Smoak a tout de même trouvé le moyen de frapper des coups sûrs opportuns, malgré sa faible moyenne.

Par ailleurs, les Blue Jays en étaient à un 285e match dans les vieux et nouveau Yankee Stadium depuis leur arrivée dans les Ligues majeures, en 1977. La formation torontoise avait réussi cinq grands chelems contre les Yankees, tous à Toronto. Selon STATS, Tony Fernandez avait frappé le dernier en 2001.

«C'est pas mal spécial, surtout avec tous les joueurs et les équipes qui sont passés par Toronto», a reconnu Smoak.

Les Blue Jays présentent une fiche de 6-2 contre les Yankees cette saison, et de 4-1 à l'étranger.

«Ils formaient une bonne équipe, avant, a déclaré le voltigeur des Yankees, Carlos Beltran. Les additions de Tulowitzki, l'un des meilleurs arrêts-courts du baseball, et de Price, l'un des meilleurs lanceurs, fut bien sûr bon pour eux.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer