• Accueil > 
  • Sports > 
  • Baseball 
  • > La MLB souhaite que les Rays et les A's obtiennent de nouveaux stades 

La MLB souhaite que les Rays et les A's obtiennent de nouveaux stades

Le Baseball majeur demeure optimiste que les Rays de Tampa Bay et les Athletics... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ronald Blum
La Presse Canadienne
CINCINNATI

Le Baseball majeur demeure optimiste que les Rays de Tampa Bay et les Athletics d'Oakland puissent obtenir de nouveaux stades sans être délocalisés, mais il gardera malgré tout d'autres marchés à l'oeil au cas où un déménagement s'avérerait nécessaire ou qu'il procède à une expansion.

Les Rays occupent le dernier rang des Majeures au niveau des assistances avec une moyenne de 14 731 spectateurs par match. Les A's sont 26es avec une moyenne de 22 369 spectateurs. Vingt-deux des 30 clubs ont inauguré de nouveaux stades depuis 1990. Les Rays et les A's sont les seuls clubs en quête d'un nouveau domicile présentement.

Le propriétaire des A's, Lew Wolff, espérait bâtir un nouveau stade à San Jose, mais ses plans ont été réduits à néant par les Giants de San Francisco, dont le territoire inclut le comté de Santa Clara, où se trouve San Jose. Cette dernière a été déboutée par la 9e Cour de district des États-Unis dans sa requête antitrust intentée contre le Baseball majeur. Elle a maintenant demandé à la Cour suprème des États-Unis d'entendre sa cause.

Manfred est en discussions avec la mairesse d'Oakland, Libby Schaaf, élue en janvier, ainsi qu'avec les représentant du comté d'Alameda, où se trouve la municipalité.

«Je suis encouragé par l'attitude de la mairesse, a déclaré Manfred mardi, au cours de sa rencontre avec l'Association des chroniqueurs de baseball d'Amérique. J'espère que ce processus mènera à une alternative concrète pour les Athletics à Oakland.»

Les A's diputent leur match au O.co Coliseum, ouvert en 1966 et seul stade encore partagé par le Baseball majeur et la NFL. Les Rays jouent leurs matchs au Tropicana Field de St. Petersburg, qui a ouvert ses portes en 1990.

Bien que l'équipe ait évolué dans le comté de Pinellas depuis qu'elle a été créée en 1998 et que le bail la liant au «Trop» ne vienne à échéance qu'en 2027, son propriétaire, Stu Sternberg, aimerait explorer ses options dans la région.

Le conseil municipal de St. Petersburg a rejeté en décembre dernier une entente convenue avec le maire Rick Kriseman qui aurait permis aux Rays d'évaluer des sites situés du côté est de la baie, dans le côté Hillsborough, où se trouve Tampa.

«Nous avons un problème à Tampa. Ils mettent un bon produit sur le terrain, mais les assistances ne sont pas ce que nous souhaiterions qu'elles soient et nous croyons que le problème est le stade. C'est aussi simple que cela, a expliqué Manfred. Je trouve par contre encourageant que les politiciens de cette région soient intéressés à trouver une solution pour garder les Rays à St. Petersburg-Tampa, ou Tampa-St. Petersburg, peu importe la façon dont vous voulez le dire.»

Manfred a ajouté: «Nous n'allons pas commencer à envisager une délocalisation tant et aussi longtemps que M. Sternberg et moi ne nous soyons pas consultés et que nous ne concluions pas qu'il soit possible de faire quoi que ce soit dans le marché où il se trouve présentement. Nous n'en sommes pas à cette étape.»

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a rencontré Manfred en mai et espère redonner un club à sa ville. Les Expos ont rejoint la Ligue nationale lors de l'expansion de 1969 et sont demeurés dans les Majeures jusqu'en 2004 avant de déménager à Washington, où ils sont devenus les Nationals.

Bien que les Expos n'aient pas été en mesure d'attirer 1 million de spectateurs à leurs sept dernières saisons au Stade olympique, 96 350 personnes ont assisté à deux matchs préparatoires entre les Blue Jays de Toronto et les Mets de New York en 2014, tandis que 96 545 spectateurs ont assisté aux deux matchs entre les Jays et les Reds de Cincinnati ce printemps.

«Il y a une grosse différence entre deux matchs préparatoires et 81 matchs de saison régulière dans un stade qui réponde aux normes des Majeures», a souligné Manfred.

Le Baseball majeur n'a pas procédé à une expansion depuis que les Rays et les Diamondbacks de l'Arizona ont joint ses rangs pour la saison 1998, portant le total d'équipes à 30.

«Je pense que nous sommes une industrie en croissance et je pense qu'une industrie en croissance cherche à grossir sur une période donnée. Alors, oui, je suis ouvert à l'idée qu'à un certain moment, une expansion soit possible», a noté le commissaire.

Plus tôt cette saison, il a dit que Portland (Oregon) et Charlotte (Caroline du Nord) «ont posé des questions» au sujet d'une expansion potentielle, tout comme Montréal.

«En raison de la menace constante d'un besoin de relocaliser une franchise et en raison de l'expansion, ou de la possibilité d'une expansion, je crois qu'il est très important pour nous d'avoir à l'oeil des marchés qui sont intéressés par le baseball», a-t-il ajouté.

«Le baseball à l'intention d'examiner leur viabilité et de songer à ce qu'on peut faire pour améliorer cette viabilité, afin que nous puissions disposer d'alternatives d'affaires.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer