Les Royals se qualifient pour la Série mondiale

Les Royals de Kansas City sont les monarques de la Ligue américaine pour la... (Photo: Reuters)

Agrandir

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Kansas City

Les Royals de Kansas City sont les monarques de la Ligue américaine pour la première fois en 29 ans.

Sans même sortir une seule balle de l'avant-champ, les Royals ont marqué deux points en première manche et cette poussée a suffi pour leur procurer une victoire par le score de 2-1 face aux Orioles de Baltimore mercredi après-midi, à Kansas City.

Du coup, les Royals ont balayé les honneurs de la série de championnat de la Ligue américaine en quatre rencontres, et signé une huitième victoire d'affilée depuis le début des séries éliminatoires, sans avoir subi un seul revers.

«C'est fabuleux ce que nous vivons, a dit le voltigeur de gauche Alex Gordon, qui a fait un solide catch tout près de la clôture sur une frappe de J.J. Hardy, en cinquième. Nous avons encore appliqué la même recette: du beau travail des lanceurs, de la bonne défense et du travail acharné pour gagner.»

Alcides Escobar a amorcé la manche initiale avec un coup sûr à l'avant-champ contre le partant Miguel Gonzalez, et le frappeur suivant, Nori Aoki, a été atteint d'un tir. Après un coup retenu sacrifice de Lorenzo Cain qui a permis aux deux coureurs d'avancer de 90 pieds, Eric Hosmer a frappé un roulant vers le joueur de premier but Steve Pearce, dont le relais précis au marbre a échappé au receveur Caleb Joseph et roulé plusieurs pieds derrière le marbre. Aoki en a profité pour croiser le marbre à son tour.

Le seul point des Orioles a été le résultat d'un circuit du joueur de troisième but Ryan Flaherty comme premier frappeur en troisième, face à Jason Vargas.

Vargas a espacé un point et deux coups sûrs en cinq manches et un tiers. Il a permis trois buts sur balles, mais il a aussi retiré six frappeurs sur des prises.

En neuvième, Greg Holland a semé la frénésie au Kauffman Stadium en retirant tour à tour Nelson Cruz, Delmon Young et Hardy, après avoir accordé un but sur balles au premier frappeur de la manche, Adam Jones. Le légendaire George Brett était parmi la foule en liesse.

Avant de régler le cas des Orioles, les Royals ont écarté de leur chemin les Athletics et les Angels, en match sans lendemain et en série de premier tour.

«Nous savons qu'une fois en avance, nous avons le meilleur personnel de lanceurs du baseball, aussi bien les partants que la relève, dit Hosmer. Alors il nous faut leur donner les devants. Nous n'avons pas encore terminé notre route.»

Les Orioles n'ont pas atteint la Série mondiale depuis 1983, alors qu'ils ont battu les Phillies de Philadelphie en cinq matches.

Le frappeur de choix des Orioles, Delmon Young, a aidé la cause adverse en frappant dans deux doubles jeux.

Les Royals ont été discrets à l'attaque avec cinq coups sûrs, auxquels se sont ajoutées cinq passes gratuites.

Les Royals participeront donc à la Série mondiale pour la première fois depuis 1985, quand ils ont triomphé en sept matches devant leurs rivaux du Missouri, les Cardinals de St. Louis.

La classique automnale doit commencer mardi prochain à Kansas City. Les Royals vont affronter les Cards ou les Giants de San Francisco.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer