Oleksiak sera la tête d'affiche des Mondiaux de natation en petit bassin

Penny Oleksiak... (PHOTO Ryan Remiorz, archives PC)

Agrandir

Penny Oleksiak

PHOTO Ryan Remiorz, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lori Ewing
La Presse Canadienne
TORONTO

Penny Oleksiak a gagné le coeur des Canadiens aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro. Pendant quelques journées mémorables, la jeune femme de 16 ans est devenue l'une des athlètes les plus reconnues au pays.

En conséquence, au cours des derniers mois elle a dû apprendre à vivre avec sa nouvelle célébrité, a confié son entraîneur Ben Titley.

«Pour quelqu'un comme Penny, les trois derniers mois ont été déterminants dans sa vie en général, pas dans la piscine, parce qu'elle doit apprendre à vivre avec ce qu'elle représente maintenant aux yeux du public, et à l'école où elle doit maintenir ses notes», a expliqué Titley.

La Torontoise de 16 ans a gagné quatre médailles aux Jeux de Rio, dont l'or au 100 m style libre.

Elle fera un retour sur la scène internationale lors des Championnats du monde de natation en petit bassin de la FINA, qui se mettront en branle mardi à Windsor, en Ontario.

Les derniers mois ont été particulièrement mouvementés pour Oleksiak après son retour de Rio, mais ce n'était pas une surprise.

«Tout ça faisait partie du plan: ces mois ont servi à éliminer les distractions, a dit Titley. Si tu dois mettre un terme à ta séance d'entraînement un peu plus tôt parce que tu dois rencontrer le premier ministre, c'est O.K..

«Si tu dois organiser ton horaire légèrement différemment afin de faire un discours à l'occasion du «We Day» au Centre Air Canada, devant 20 000 jeunes qui te vénèrent, c'est O.K.. Nous pouvons nous adapter à ces choses-là.

«Il fallait donc accepter que les mois d'octobre et de novembre soient consacrés à ça, et avec un peu d'espoir tous ces événements sont maintenant derrière nous.»

Les Championnats du monde en petit bassin devraient constituer un beau défi pour l'athlète de six pieds, un pouce. Oleksiak plongera dans une piscine de 25 mètres plutôt que de 50 mètres comme celle utilisée aux Jeux olympiques et dans la plupart des compétitions majeures internationales. Il y aura donc deux fois plus de virages, et donc deux fois plus de temps passé sous l'eau à pousser contre le muret.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer