Roseline Filion misera sur son expérience à Gatineau

Roseline Filion tentera de creuser l'écart avec  Celina Toth pour... (Photo Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Roseline Filion tentera de creuser l'écart avec  Celina Toth pour l'obtention du dernier laissez-passer octroyé à une plongeuse canadienne pour la compétition individuelle à la tour des Jeux olympiques de Rio.

Photo Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne

Après avoir surmonté une fracture à la cheville droite qui aurait pu faire dérailler ses plans de participer aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, Roseline Filion s'attaquera maintenant à un autre défi: Celina Toth.

L'ascension de Toth au classement canadien de la tour n'est pas étrangère à la blessure subie par la Lavalloise âgée de 28 ans à l'entraînement, le 17 décembre dernier. L'absence prolongée de Filion a permis à la plongeuse de Victoria, en Colombie-Britannique, d'avoir les coudées franches sur la scène internationale et de grimper au classement pour menacer Filion à la tour.

«L'épisode de ma cheville est clos. Je suis de retour à mon entraînement régulier, même si je dois parfois gérer l'inconfort qui est encore présent. Ceci étant dit, je suis capable de faire les mêmes mouvements qu'auparavant. Je suis vraiment contente de ma progression et de pouvoir passer à autre chose», a-t-elle confié lors d'un entretien téléphonique avec La Presse Canadienne jeudi, à l'issue d'une séance d'entraînement matinale au Complexe sportif de Gatineau.

Filion se mesurera à Toth ce week-end au Grand Prix de plongeon de Gatineau. La compétition promet d'autant plus d'être féroce que Toth connaît ses meilleurs moments en carrière. La plongeuse de 24 ans a notamment cueilli une médaille de bronze la fin de semaine dernière, au Grand Prix de Porto Rico. En dépit de ce résultat, Filion jure qu'elle n'est pas inquiète.

«Je ne porte pas attention à ce qu'elle (Toth) fait, assure-t-elle. Je me concentre sur moi-même - je n'ai pas suivi la compétition à Porto Rico -, parce que dans une année olympique, il faut vraiment se concentrer sur soi. Je travaille de mon bord, et si ça (ma qualification) se concrétise, alors ça se concrétisera, sinon je veux conclure ma saison en me disant que j'ai tout fait en mon possible.»

En ce sens, Filion a déclaré qu'elle misera sur son expérience afin de creuser l'écart avec Toth pour l'obtention du dernier laissez-passer octroyé à une plongeuse canadienne pour la compétition individuelle à la tour des Jeux olympiques de Rio.

«C'est un processus avec lequel je suis familière, a-t-elle dit. Je suis passée au travers de deux cycles olympiques différents, donc pour moi, ce n'est rien de nouveau. Il ne faut pas que je change ma routine parce que c'est une année olympique; je dois me faire confiance et exécuter mes plongeons comme je le faisais avant (l'accident).»

La Québécoise est consciente que la lutte sera longue contre Toth, car même si elle l'emporte ce week-end à Gatineau, sa qualification n'est pas assurée. Elle devra également s'assurer d'offrir des performances à la hauteur des attentes lors des trois dernières épreuves d'envergure avant les JO - les Grand Prix de Windsor et de Kazan, plus tard ce mois-ci, ainsi que les Séries mondiales de Bolzano, en Italie, en juillet.

«Pendant une année olympique, c'est toujours important d'accumuler le plus de points possible lors de la Coupe Canada en vue des Essais olympiques, a-t-elle expliqué. Ceci étant dit, il y a encore trois compétitions qui peuvent influer sur la qualification olympique. Honnêtement, je ne veux pas me concentrer particulièrement sur les pointages, mais plutôt sur l'exécution de mes plongeons.»

Ainsi, puisqu'elle est déjà assurée de participer à la tour synchro aux JO de Rio en compagnie de la Montréalaise Meaghan Benfeito, Filion a indiqué qu'elle se concentrera ce week-end sur l'épreuve individuelle.

«Meaghan est au courant et elle est très d'accord avec ça, a confié la médaillée de bronze à la tour synchro aux JO de Londres en 2012. Pour le synchro, honnêtement, ça va très bien. Notre synchro est toujours là; notre expérience nous aide beaucoup dans une situation comme celle-ci. Pour nous, la clé du succès en synchro, c'est de peaufiner nos plongeons individuels chacune de notre bord, parce que notre «timing» est toujours là.»

Filion participera à l'épreuve préliminaire vendredi, et si tout se déroule comme prévu, elle devrait ensuite prendre part à la finale, dimanche.

D'autres luttes intéressantes seront à surveiller ce week-end: il reste une place pour les JO de Rio au tremplin de 3 m masculin (une lutte à finir entre Philippe Gagné et François Imbeau-Dulac) et à la tour masculine (Maxim Bouchard contre Vincent Riendeau).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer